•  

                         Almérya -  Patience -  Hélène,*

                 (*biffer les mentions inutiles)         

     

                Mon aïeul, Estéban, deuxième du nom, jamais nommé héritier ne cessait de répéter :

    "Vise la lune, au pire, tu retomberas les fesses dans les nuages."

     

    5.1. Simi 

     

                 Moi, Simi, cinquième du nom, nommée héritière, ma devise est :

    "Vise l'excellence ou reste au lit!"

     

    5.1. Simi

     

                  C'est pourquoi, certains matins, j'ai vraiment beaucoup de difficultés à me lever.  Avec une mère à moitié zinzin qui parle aux fées, qui n'a jamais été sûre de son prénom et un père tout aussi allumé qui à chaque fois qu'il la croise lui demande si elle est toujours son Alice,...

                   "Alice? Es-tu bien Alice?  Mon Alice?"

     

    5.1. Simi

     

                  ...j'ai de la chance si je parviens à aligner trois mots cohérents, tu l'avoueras!... Alors, l'excellence...  piouf!  pfiiou...! Du boulot, du boulot et du boulot!  Et les réponses, tu les cherches dans les livres, sur google ton ami mais surtout jamais - jamais! - tu ne demandes à tes parents, malheureuse!

     

    5.1. Simi

    5.1. Simi

    5.1. Simi

     

                     Heureusement, le sort, le hasard, le destin, la nature qui a eu pitié de nous, certainement, nous a dotées mes sœurs et moi (même s'il subsiste un doute certain pour la dernière, Aneth) d'un cerveau en bon état de fonctionnement.

                       Oui, j'ai deux sœurs, tu le sais sans doute: Bao et Aneth.  A l'heure où je t'écris, et depuis la dernière lettre de ma mère, il y a eu du changement.

                        Bao est passée à l'âge "jeune adulte"...

     

    5.1. Simi 

     

                         ...et s'est mariée.

     

    5.1. Simi

    5.1. Simi

     

               Sa femme, Elsa, je la connais depuis toujours. Elle est adorable et surtout - qualité essentielle - elle aime profondément ma sœur. Et crois-moi, pour épouser ma sœur et rêver de vivre avec elle, il faut beaucoup l'aimer!

     

    5.1. Simi 

     

                        Le même jour (le jour du mariage), Aneth est devenue ado.

     

    5.1. Simi 

     

                      Moi et bien moi. 

                         "Encore en train de bosser, Simi? Ne t'étonne pas si on finit, tous, par t'appeler chameau."

                       "Va bosser tes blagues, Larry.  T'es lamentable."

     

    5.1. Simi 

     

                Je cherche ma voie.  Le souci c'est que je sais tout faire.  Alors, ce n'est pas évident de choisir.  Lorsque notre aïeul, Romuald s'est installé à Oasis, l'important, c'était de trouver de l'argent pour manger.  Moi, mon compte en banque est grassouillet d'un million et quelques mille.  L'essentiel de mon honneur réside ailleurs que dans la bouffe et la débrouillardise.  Il ne faudrait pas que je fasse honte à ma lignée; moi qui suis la génération de l'opulence.  J'ai hérité de la fortune, il est nécessaire à présent que je donne au nom des Lol toute la dorure et la renommée qu'il mérite.  En toute simplicité, bien sûr.  Et même si ça me donne des crampes au ventre.

     

    5.1. Simi

     

                      Parmi toute la liste de propositions de jobs qui m'ont été transmises par mes professeurs, j'en ai reçu une plus intéressante que les autres, me semble-t-il: d'un laboratoire de recherche indépendant.

     

    5.1. Simi 

     

                      J'en ai discuté avec mon pote, Gunter.

     

    5.1. Simi 

     

                      "Je n'y connais rien, moi, Simi, en laboratoire indépendant.  Comme ça, ça a l'air sympa.  Mais je ne sais pas, moi.  C'est à toi de décider. "

                            "T'as mis le doigt dessus, Gunter.  C'est ça qui est angoissant!"

     

    5.1. Simi

     

                          Bref, le moment du choix est venu et comme le dit mon idole, auteur-philosophe de renommée internationale, Glen-Maël de Larocheauxpingouins:

                                  "Osons!"

                                   Si j'éteins toutes les bougies de mon gâteau en un seul souffle, ...

     

    5.1. Simi

     

                       ...moi, Simi Lol, serai demain chercheuse appointée au laboratoire indépendant "les éperviers".

     

    5.1. Simi

     

    Suspens! ....

     

     

    5.1. Simi 

    Simi

     

     

     

     "Moi, Romuald Lol, premier du nom, je profite de cet interlude pour désigner Almérya Lol, fille d' Oriane Lol, petite-fille de Jade Lol, arrière-petite-fille de Justine Lol et arrière-arrière-petite-fille de Lola Lol,  héritière à Willow Creek des Lol.  

    Longue vie - fertile et riche - à la nouvelle héritière!

    Bien à toi, ma chère sœur,

     

    Romuald." 

    3.8. François


    9 commentaires
  •  

     

                    Papa est parti.  La faucheuse l'a emmené sans délai ni rémission.

     

    5.2. Simi

     

                            Un coup dur, un chagrin immense pour nous quatre: maman, mes sœurs, Aneth et Bao, et moi.

     

    5.2. Simi 

     

                              J'ai tout donné, évidemment, pour réconforter ma mère; même si je savais que seul le temps pouvait réellement l'aider.  Elle ne cessait de répéter:

                                 "Il est là, il est encore là.  Je peux le sentir.  Tant que vous êtes là, il n'est pas loin."

                            Pauvre maman, vraiment, elle n'avait jamais eu sa tête à elle; mais là, je pense que le chagrin la faisait délirer.

     

    5.2. Simi 

     

                       C'est dans ces conditions déplorables que j'ai revêtu pour la première fois cette affreuse blouse bleue, cent pour cent coton, et me suis rendue sur mon lieu de travail: le laboratoire indépendant "Epervier".

     

    5.2. Simi

     

                             Heureusement, j'ai une capacité hors norme - en toute modestie - à gérer les situations de crise et de stress, sans quoi, je pense que je me serai laissée tomber le popotin par terre et aurais pleuré toutes les larmes de mon corps.  L'endroit est plutôt sordide et l'équipe réduite pas franchement joviale.  Si je n'avais pas pris sur moi d'aller vers eux, je ne suis pas sûre qu'ils auraient pris la peine de m'adresser la parole.

                             "Tu as reçu la liste de tes tâches à accomplir, c'est tout ce qu'il y a à savoir.  Le pourquoi du comment, ce n'est pas ton problème."

     

    5.2. Simi

     

                             Voilà, voilà.  Une liste de tâches, sans autre explication.  Je suis au bas de l'échelle; même si je fus engagée, au vu de mes excellents résultats au rang trois de la carrière, je n'ai sans doute pas encore l'accréditation qui me permette de connaître les commanditaires des recherches et leur finalité.  Comme le dit, mon idole de toujours, romancier, philosophe, auteur de renommée internationale, Glen-Maël de Larocheauxpingouins que j'ai déjà cité lors de ma précédente lettre:

                           "La patience est mère de toutes les vertus."

                    Je décidai donc, avec le sourire, d'appliquer à nouveau cet adage à ma vie.  Un peu de patience: Rome ne s'est pas faite un jour.

     

    5.2. Simi

     

                        De toute façon, tout m'enthousiasme, moi.  Je ne suis pas bien difficile à satisfaire.  Et je trouvai vite et le rythme et la joie d'accomplir le travail parfait.  Tendre toujours à l'excellence est une philosophie de vie si enrichissante!

     

    5.2. Simi 

     

                            Finalement, ma première journée de travail se termina de belle façon et le pas léger, je regagnai la maison.

     

    5.2. Simi 

     

                          Je trouvai maman en pleine préparation de gâteau. Ralala, ma petite maman, toujours là pour nous gâter.

     

    5.2. Simi

     

                         Mais soudain... Oh!  Moi, Simi, j'avais complètement oublié que c'était son anniversaire!

     

    5.2. Simi

     

                          Je suis certaine qu'au moment de souffler ses bougies, c'est à papa qu'elle a pensé.  Très fort.  On raconte beaucoup de choses sur mes parents, vraies ou fausses, à Oasis.  Mais la seule qui vaille et la seule qui passera le temps, c'est que ces deux-là s'aimaient d'un amour véritable.  Un amour parfait que ni le temps ni les épreuves n'arrivèrent jamais à éroder et qui nous enroba, mes sœurs et moi, d'une aura de douceur et de tolérance dont peu ont la chance ne serait-ce que d'en imaginer la couleur, le confort et la force.  J'en suis consciente!

     

    5.2. Simi

     

                         Les jours passèrent.  Je m'appliquais avec force, brio et détermination, toujours, à exécuter mon travail sans poser de question.

     

    5.2. Simi

     

                              Je fis la connaissance de Harry.

                              "Bonjour, Harry.  Je suis Simi."

                              "Bonjour, Sally."

                              "Non, moi, c'est Simi."

                           "Simi?  Ah non, c'est impossible.  Tu es Sally.  Je suis Harry... et quand Harry rencontre Sally..."                                                 

     

    5.2. Simi 

                                             

                      "Ça fait un superbe film, un peu vieillot mais pas si mal.  Allez, Harry, au boulot!  On n'est pas là pour lambiner!"

                               Je pense qu'Harry a souri, là.  Il s'est contenté de répéter.

                              "Allez, Harry, au boulot. "

                               J'ai senti que Harry et moi, nous allions bien nous entendre!

                                             

    5.2. Simi

     

                                 Souvent, le soir, maman m'attendait sur le seuil de notre maison et me serrait très fort contre elle, comme elle l'avait fait tous les jours lorsque je rentrais de l'école.

     

    5.2. Simi

     

                                    Et ainsi, j'appris une merveilleuse nouvelle.  Bao et Elsa avaient décidé d'adopter un enfant.

     

    5.2. Simi

                               

                        Une jolie petite tête blonde fit donc son entrée dans notre foyer.  

     

    5.2. Simi 

     

                       Ah qu'elle est belle, notre famille!  Quelle fierté pour moi!

                                    

    5.2. Simi

     

                             Et puis, il y eut ce matin où je m'étais précipitée à la bibliothèque avant de partir au travail.  Les livres me manquent tellement!  J'ai si peu de loisir à consacrer à la lecture depuis que je travaille au labo.  

     

    5.2. Simi 

     

                                  Soudain, là, l'évidence me frappa : dieu existe!  Et si ce n'est lui, c'est donc son frère puisque,à quelques mètres de moi à peine, assis à une table, dans MA bibliothèque: Glen-Maël de Larocheauxpingouins!  En personne.  Et si ce n'était lui, cela ne pouvait être son frère puisqu'il n'en avait point!  Aucun doute possible!

     

    5.2. Simi 

     

                        Aucun doute, te dis-je!  J'aurais pu reconstituer son visage, les yeux fermés.

     

    5.2. Simi 

     

                                       Lorsqu'il s'est levé, est passé devant moi, a posé son regard sur moi, j'aurais pu mourir à l'instant.  Mon vœu le plus cher venait de se réaliser.  J'avais rencontré l'homme que j'admire le plus au monde.  Ici.  Dans MA bibliothèque, à quelques pas de moi.

     

    5.2. Simi 

     

                                      Si j'avais eu cinq ans de moins, je me serais sûrement jetée à ses pieds, par terre, en arrachant mon chemisier et hurlant à tue-tête... mais cinq ans plus tard, je me contentai de le regarder passer, en silence.

                                       "La prochaine fois que je le croise, Harry..."

                                       "Évite de te jeter à ses pieds en arrachant ton chemisier."

                         "Il faut voir, ma plastique parfaite pourrait l'intriguer et lui donner envie de me connaître..."

     

    5.2. Simi

     

                                    "Le paniquer plutôt..." 

                                    "Oh!  Tais-toi, donc, crétin!  J'ai le droit de rêver quand même!  Ooh pourvu qu'il y ait une prochaine fois, Harry.  Je lui dirais que je l'admire, que je connais tout de lui, que j'ai tout lu, que son oeuvre m'inspire..."                                

     

    5.2. Simi 

     

                                   "Bref, la groupie parfaite mais qui garde son chemisier..." 

                                    "Oh!  C'est bon, Harry!  Cesse de lambiner..."

                                     "Ah?!  C'est moi qui lambine?!"

                                     "Au boulot, j'ai dit!"

     

    5.2. Simi

     

     

                                   Je t'embrasse, Almérya de là-bas.  Prends soin de toi, courage avec ta famille et bisous à ta maman de la part de la mienne.

     

    5.2. Simi

    Simi

     

     

    "Ma chère sœur, 

    Ne pas confondre vitesse et précipitation, Rome, effectivement, ne s'est pas faite en un jour.  Mais bon, d'un côté comme de l'autre, il ne faudrait pas qu'elles perdent trop de temps, nos héritières.  La tienne en plaisir en tous genres et la mienne en boulot, métro, dodo.  Il faudrait penser à la génération six avant que la date de préemption de ces dames n'arrive. 

    Bises,

    Romuald.

    PS: Il ne me plait pas du tout le petit jeune homme que ta protégée fréquente.  Je devrais avoir aussi la possibilité, en plus de choisir ton héritier, de poser veto à un géniteur/une génitrice qui ne me convienne pas.  On a déjà eu le maestro dans ta lignée, ce ne serait pas plus mal d'en éviter un deuxième, un troisième etc"

    4.8. Alice

    Romuald"


    5 commentaires
  •  

     

                                   Alma,

                                   Comme je le dis à Harry : ralalalala. 

     

    5.3. Simi 

     

                 Tu me demandes des nouvelles de Monsieur de Larocheauxpingoins, et bien en-voici-en-voilà: je n'ai cessé de le croiser, à la bibliothèque, au café, ... à la bibliothèque, au café. 

     

    5.3. Simi

     

     Sans oser jamais l'aborder, même si un soir, quelque peu émoustillée par le jus de fruit, j'ai failli lui causer.  Au lieu de ça, je me suis vraiment donnée en spectacle!  C'tte honte!  Le jus de fruit, c'est mal.

     

    5.3. Simi 

     

                                      Qui aurait pu croire que ce serait chez moi, dans ma maison, dans ma cuisine, que je ferais sa "connaissance"?

     

    5.3. Simi

     

                    "Devine qui j'ai rencontré juste devant notre porte, Simi?  Monsieur de Larocheauxpingouins!  Il est en visite dans notre petite ville, il fait des recherches pour son prochain livre sur Oasis!  Incroyable, non?

                         Simi, Maël, vous adore, elle a lu tous vos livres!  C'est une vraie fan, hein Simi?"

                      "Il me semble que votre fille et moi, nous sommes croisés une fois ou l'autre.  Est-ce que je me trompe?"

                       Et moi, je restais là, le moelleux en l'air, dans la main, comme une imbécile.  Qu'est-ce que tu voulais que je réponde?

     

    5.3. Simi

     

                                           "Ouh-ouh!  Simi, le monsieur te parle!"

                                         Je te jure, re-c'tte honte, si j'avais pu sortir un mot au monsieur, je lui aurais parlé bien avant.  Seulement, en sa présence, j'étais atteinte d'une espèce de muettitude difficile à expliquer. 

                                   

    5.3. Simi 

     

                                    Et puis paf:  "Osons!"  n'est-ce pas là ce que ne cesse de répéter cet homme que j'admire tant.

                                           "Ce que j'aimerais beaucoup, c'est aller prendre un café avec vous!"

                                           Quel toupet!  Mais ça fonctionne:

                                         "J'ai rendez-vous avec mon éditrice, accompagnez-moi, je vous présenterai."

                                          

    5.3. Simi

     

                                          Je m'épate, je suis géniale, quand même!

     

    5.3. Simi 

     

                               "Bien sûr!"

                               Et  j'y suis allée. 

                              J'ai appris que la première mouture de son prochain roman qui se déroulait à Oasis était déjà chez l'éditrice, mais il demandait un délai, il voulait y apporter quelques améliorations.

                             "Combien de temps?"

                             "Je ne sais pas, deux- trois semaines, le temps de peaufiner."

                            "Et vous, vous êtes mademoiselle Simi Lol, c'est ça?  C'est très intéressant."  

     

    5.3. Simi 

     

                    "D'accord, Maël, mais on dit deux semaines maximum.  J'aime beaucoup ton manuscrit tel qu'il est; même si je comprends que tu aies besoin de le confronter à la réalité."

                      Là-dessus, elle nous a laissés seuls et je dois dire que ce sont les heures les plus merveilleuses que j'ai vécues.  Nous avons parlé de tout, de rien, de lui, de ses œuvres.  Un peu de moi aussi.  C'était délicieux, même si nous en avons oublié de le boire, ce café!

     

    5.3. Simi

      

                                Harry me dit que c'est quand même bizarre, ce gars, qui se ramène de nulle part, se pointe devant chez nous et soudain ne me quitte plus.

                                       Mais je lui ai dit:

                                       "Ne t'inquiète pas, je gère, Harry."

     

    5.3. Simi 

     

                                      D'ailleurs, le premier soir, lorsqu'il m'a raccompagnée à la maison et qu'il m'a dit:

                                       "Merci beaucoup, Simi.  J'ai passé une merveilleuse soirée."

     

    5.3. Simi 

     

                                     J'ai mis le holà immédiatement:

                                      "Hop!  Hop! Hop!  Je connais ta réputation, Maël, et je ne suis pas de celles-là!"

     

    5.3. Simi 

     

                                     "Il me faudra plus qu'une tasse de café - que nous n'avons pas bue, d'ailleurs - pour me laisser embrasser par toi!  Même si forcément, j'en meurs d'envie.  Ne le prends pas mal."

     

    5.3. Simi

     

                                   Je crois qu'il a compris.

     

    5.3. Simi

     

                                 En tout cas, il n'a plus jamais rien tenté.  Ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué.  Quand il n'est pas à la maison, le soir, lorsque je rentre du travail, il m'appelle pour une petite sortie.  C'est grisant d'avoir une personne qui pense à vous tout le temps.

     

    5.3. Simi

     

                                     "En même temps, c'est assez logique que Maël  aime passer du temps avec moi.   Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de rencontrer quelqu'un comme moi!"

                                        "J'avoue.  Avec toi, on s'ennuie rarement."

                                        "Hé! ne prends pas ce p'tit ton avec moi, OK?"

     

    5.3. Simi 

     

                                 "Sinon, je prends mon rayon-sim.  Et tu sais ce qui s'est passé la dernière fois, hein?!"

     

    5.3. Simi

     

                              Ouiep, j'ai grillé ma collègue avec le rayon-sim.  C'est moche: bah, je pense qu'elle avait des problèmes de santé subjacents qu'un excès de stress a fait péter.  C'est impossible que ce soit un problème de formatage, c'est moi qui m'en étais occupée.

                                 Bref, j'ai fait mon maximum pour booster les troupes, mais elles restaient coites, là, à regarder le cadavre de Gertrude.  C'était pathétique.

                                     "Allez, les gars, on se bouge!  On laisse faire son boulot à la faucheuse et nous, le nôtre.  Je suppose que je ne suis pas la seule surchargée du groupe.  Go, go, go!"

                                  

    5.3. Simi

     

                                        Pour Harry et le coup du rayon-sim, je plaisantais: je l'adore, mon Harry.  Je ne lui ferai jamais du mal.

     

    5.3. Simi 

     

                                    Et bien, voilà, Alma, c'est à peu près tout.  Bien sûr, il y a eu quelques anniversaires: deux, en fait: celui d'Elsa, l'épouse de ma sœur Bao, et celui d'Aneth, ma petite sœur.

     

    5.3. Simi

     

                                        Et puis chez nous, c'est que de l'amour. 

     

    5.3. Simi

     

                                             Et il y en a une qui en encore plus besoin que les autres.  C'est notre petite Lolita, notre petit trésor à nous.   

     

    5.3. Simi

     

                                      Mais, parole de Lol, nous arriverons, toutes ensemble, à effacer ses larmes et lui ferons le plus chaleureux, le plus heureux avenir possible, puisqu'au passé, nous n'y pouvons rien changer.  Ensemble, les Lol sont forts, indestructibles, intouchables!

                                           Bises, Alma.  

     

    5.3. Simi

     

                                        Prends soin de toi!

     

     

    5.3. Simi

     Simi

    "Hé b'en, ma chère Lola, c'est pôs gagné.  Tu parles d'un génie, ça fait froid dans le dos.

    Heureusement, de ton côté, ça stagne aussi! :D

    Bisous,

     

    5.3. Simi

     

    Romuald "

     


    6 commentaires
  •  

                       "En exclusivité, extraits du prochain romain de Glen-Maël de Larocheauxpingouins"   

     

    5.4. Simi 

     

                Voilà ce que j'ai lu dans la presse!  

                   Bref, il n'est pas utile  d'avoir une quotient intellectuel supérieur à cent trente pour en déduire que Glen-Maël n'était pas tant préoccupé par l'histoire d'Oasis Spring que par l'évolution d'une certaine famille: la mienne.  Les pages volées et publiées te mettent dans le bain direct avec la "disparition mystérieuse" de l'épouse du fondateur de cette famille démoniaque."

                     "Tu avais raison, Harry.  Ce n'était pas par hasard que je l'ai trouvé dans ma cuisine et pas par hasard non plus qu'il recherchait ma compagnie.  Tu parles d'une aubaine pour lui que je me sois comportée comme une dinde.  Tranquilou pèpère, il a eu tout loisir de le peaufiner son ouvrage!  Je suis tellement en rage que je pourrais le dépecer vivant si je le croisais!"                  

     

    5.4. Simi

     

                      "Je vois ce que tu veux dire et sinon, t'as ton rayon-sim!  Ba-bam: dans le lard!"

                      "Bien vu, Harry.  Je tire puis je cause.  "

                      "Quand on tire, on ne raconte pas sa vie."

                   "Hé! mais voilà : on aurait dû en discuter du bon, de la brute et du truand, toi et moi.  J'aurais moins causé, à ce bonimenteur, de ma vie, de ma famille, avant de..."

     

    5.4. Simi 

     

                               "... et de..."

     

    5.4. Simi 

     

    ".... et de..."

     

    5.4. Simi 

     

    "... et aussi de..."

     

    5.4. Simi

     

                         "Epargne-moi, les détails.  J'ai compris l'idée générale."

                        "Désolée, Harry.  Ce doit être les hormones qui me titillent."

     

    5.4. Simi 

     

                       " 'y a pas de mal.  Tu lui as dit?"

                      "Oh ben non, il est aux abonnés absents depuis."

     

    5.4. Simi 

     

                    "C'est vraiment un drôle de gaillard, ton pingouin.  Pour le faire, le gosse, il était chaud comme une baraque à frite mais pour assumer, il n'y a plus personne."

                      "Ouiais, bon, nous étions un peu jus-de-fruitisés quand on l'a décidé, tous les deux, si tu vois ce que je veux dire."

     

    5.4. Simi 

     

                                "Le jus de fruit, c'est mal!" 

                               "Si tu le dis... Mais bon, je ne vais pas le re-bouffer, c't enfant.  Ce n'est pas comme si je regrettais ou que je ne savais pas très précisément de qui j'étais tombée amoureuse..."

     

    5.4. Simi 

     

                                 Et voilà, Alma, il reste toujours à déterminer comme agir et réagir.  A la maison, c'est le branle-bas de combat.  Bao envisage de quitter la ville pour "protéger" Lolita des rumeurs qui ne pourront que surgir après la sortie de ce bouquin.  Même si on parle d'un roman, même si les noms sont changés et qu'Oasis n'est pas explicitement cité, la publicité autour de la sortie de ce bouquin ne pourront qu'amener les gens à s'interroger; et les gens d'ici ne sont ni des crétins, ni des anges.  Je les comprends!

                                 Quant à Aneth, elle suit le même schéma de fuite.  Elle a besoin de vendre ses tableaux, de bivouaquer dans un certain monde, d'attirer lors de ses expositions des vraies amateurs d'art, désireux d'acheter ses toiles, pas une nuée de curieux sans le sou.

     

    5.4. Simi 

     

                                J'ai failli craquer tout à l'heure lorsque Lolita m'a serrée contre elle.

     

    5.4. Simi

     

                               "Promets, Tata, que tu lui diras à ton bébé, quand il sera né, que nous ne l'abandonnons pas, que nous reviendrons et que nous l'aimons."

     

    5.4. Simi 

     

                                 "Je te le promets, mon ange."

     

    5.4. Simi 

     

                       "Ensemble, les Lol sont forts, indestructibles, intouchables!", te disais-je lors de ma dernière lettre.  Qu'adviendra-t-il de moi lorsque je les aurai tous perdus? lorsque nous serons séparés?  Cette incertitude, cette peur m'angoissent tant que parfois, je ne parviens plus à respirer.  Plus que de la colère, c'est la déception qui m'enserre.  Ce n'est pas comme si Maël ne savait pas à quel point ma famille compte pour moi, à quel point elle nous est indispensable, à quel point, génération après génération, nous avons toujours été si liés les uns aux autres.   Je le lui ai dit si souvent.

     

    5.4. Simi 

     

                                   J'ai beau faire, tenter de me convaincre et le répéter à qui veut l'entendre, je ne sais pas si mon histoire, notre histoire méritait un tel prix à payer: ma famille démembrée, les rumeurs à supporter, un enfant à élever sans père.  Surtout un enfant à élever sans père.  Avec une mère comme moi.

                               

    5.4. Simi

     

                                          Que vais-je faire de toute cette haine et de toute cette rancœur que je sens battre en moi, malgré moi, Alma?  Maël nous a manipulés, il s'est joué de moi, de nous.  Et lorsque le moment est venu, il a fui comme un rat.  Faux!  Je l'ai laissé nous manipuler, se jouer de moi, de nous et l'ai laissé fuir comme un rat.  Je savais très précisément qui il était, je n'ignorais rien de lui.  S'il y a une coupable, c'est moi.  Je m'en veux terriblement de m'être laissée aveugler par mon estime et mon amour de lui.  Je suis impardonnable.  La frivolité n'a pas cours sur le chemin de l'excellence!  Osons, certes, mais avec intelligence.  Il aurait été judicieux que je m'en souvienne avant!

                                          Je t'embrasse très fort.

     

     

    5.4. Simi

                                    Simi

     

     

     "Hooouuuu, Lola!  A peine  la génération cinq et déjà un bouquin sur nous.  C'est trop de la balle.  Comment tu dois rager! 

    Et hop là, la génération six est en route!  Pourvu que ce soit un petit gars.

    Bises,

     

    4.4. Alice

    Romuald"

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

                       Parce que maman est maman, elle avait senti que j'étais sur le point de craquer tant l'incertitude, l'angoisse, la culpabilité et la solitude me vrillaient le corps, un soir, elle m'interrogea:

     

    5.5.  Simi 

     

                            "Simi, es-tu Simi?  Ma Simi?"

     

    5.5.  Simi 

     

                             "Bien sûr, maman.  C'est moi.  C'est Simi."

                             "Alors, si tu es Simi, je ne m'inquiète plus.  Ça va aller."                           

     

    5.5.  Simi 

     

                              "Bien sûr, maman, que ça va aller."

                              "Oui, bien sûr, je le sais.  Tu es Simi.  Tu es intelligente.  Tes sœurs sont parties, et alors? Elles auraient fini par partir, un jour ou l'autre.  C'est comme ça, c'est la vie, Simi, faite de départs et de nouveaux départs.  

                        L'homme que tu as aimé t'a trahie, menti, abandonnée? La belle affaire! Tu t'en remettras!  Tu n'y es pour rien.  Tu es Simi Lol.  Tu es ma fille, entière, sensible, aimante et bienveillante. L'es-tu?  Es-tu bien Simi?"

                             "Bien sûr, maman, je le suis."

     

    5.5.  Simi 

     

                                   "Tout ce qui compte, Simi, c'est ce petit être qui bouge, là, en toi, qui a le cœur qui bat au même rythme que le tien...

     

    5.5.  Simi

     

                                 "...et qui puisera toute sa vie sa force dans ta force, sa confiance dans ton regard à toi, le réconfort dans tes bras à toi."

                                   "Tu as raison, maman."

     

    5.5.  Simi

     

                                   Maman me disait tout ça.  A sa façon, elle tentait de me motiver et me rassurer.  Et pourtant, je savais à quel point la tristesse s'était emparée de son cœur à elle, à quel point mes sœurs lui manquaient et Lolita aussi.  A quel point elle souffrait de ne pouvoir prendre à elle toute ma douleur et ma peine.  Oooh, ma petite maman...!

     

    5.5.  Simi

     

                          Mais elle avait raison.  Evidemment!  Je le comprendrai plus tard.

                      En attendant, je regardais Maël se pavaner sur les plateaux télé pour la promotion de son bouquin.  Au moins, il semblait aller bien, très bien.  Tant mieux. 

     

    5.5.  Simi

     

                                      Je continuais à travailler d'arrache-pied, avec l'aide de Harry.  Toujours là pour moi.

     

    5.5.  Simi

     

                     Parfois, j'avoue, c'était un peu plus compliqué mais ça allait.

     

    5.5.  Simi 

     

                  Je n'avais pas le choix.  

                 J'avais lu, bien sûr - dévoré - le roman de Maël.  C'était un livre magnifique, surprenant comme toujours.  Il m'aurait vraiment plu s'il avait été écrit dans d'autres circonstances.

     

    5.5.  Simi

     

                J'avais arrêté d'essayer de contacter Maël, j'avais laissé tant de messages et même fini par lui annoncer sa future paternité sur messagerie.  Je n'attendais plus, avec impatience, que la naissance de notre enfant.  Il me tardait de le serrer contre moi, mon bébé.

                  Et vint enfin la délivrance.  C'est un ami de ma mère qui me conduisit à l'hôpital mais j'insistai pour y entrer seule.  

     

    5.5.  Simi

     

               Jusqu'au bout du bout, je voulais être seule.  Seule face à moi-même, seule lorsque je découvrirai son visage, lorsque je caresserai pour la première fois ses petits cheveux, lorsque je plongerai mon regard dans le sien.  Seule.  Vivre seule cet instant rare.

                Et je fus seule, jusqu'au bout.

     

    5.5.  Simi

     

            Lorsque ses yeux se sont posés sur moi, lorsque son parfum a envahi mes narines, lorsque sa chaleur s'est répandue à travers ma peau comme une lave brûlante et palpitante, j'ai su.  J'ai su que maman avait raison: tout ce qui comptait c'était elle.

                   "Bienvenue, Maïa."

     

    5.5.  Simi 

     

                   "Mes larmes et mes sanglots, je les ai retenus avec plus difficulté cette fois parce que ce n'était que du bonheur, Harry."

                    "Hé!  mais pourquoi tu ne l'as pas appelée Sally?"

     

    5.5.  Simi

     

                    "Parce que ce n'est pas Sally, Harry.  C'est Maïa."

                    "Tu veux en faire une abeille butineuse comme son père?"

                     "Harry!  mais non, enfin, c'est Maïa avec un i tréma par un i grecque.  Rien n'a voir avec Maya l'abeille!"

     

    5.5.  Simi

     

                              A tenter de m'en souvenir, il me semble que c'est ce jour-là que j'ai reçu un appel de Maël qui m'invitait aux ruines.

                                      "Désolée, Maël, rappelle plus tard, je suis au boulot, là."

     

    5.5.  Simi

     

                             Je suppose que dans l'imaginaire de Monsieur de la Rocheauxpingouins, il sifflait et j'accourais comme un bon chien.  Non mais oh!  Quand même!  Ce n'est pas parce que j'avais été dinde une fois que je serai dinde à chaque fois!

                                   A peine rentrée à la maison, il insistait.

                                  "Non, Maël, je ne sors pas maintenant.  Si tu veux me voir, tu viens.  Je suis chez moi."

     

    5.5.  Simi 

     

                                      Cela ne lui prit pas longtemps qu'il sonnait à ma porte.   

     

    5.5.  Simi

     

                             Ce que j'ai ressenti?  En fait, j'avoue qu'à part la faim, je ne ressentais pas grand'chose parce que, vois-tu, au boulot, je ne mange pas beaucoup et je rentre toujours le soir complètement affamée; heureusement, maman a toujours pensé à préparer un p'tit en-cas... Bref, je suppose que ce n'est pas ce qui t'intéresse le plus, Alma.  J'ai pris, donc, le temps de me servir un petit moelleux avant d'aller lui ouvrir.  Il pouvait bien attendre deux minutes quand même.  Quoi qu'il ait à me dire, cela ne pouvait pas être plus urgent que de me nourrir.  

                              J'ai quand même bien fait gaffe au début à ne pas le regarder. Hormonalement parlant, avec l’allaitement, je n'étais pas encore très stable et j'aurais été fichue de me jeter à son cou et d'embrasser toutes les parties de son corps à portée de ma bouche avant même de l'avoir salué. 

     

    5.5.  Simi

     

                        Nous nous sommes assis comme deux êtres civilisés et j'ai occupé ma friponne de bouche.

                       "Simi, je voulais t'appeler.  J'ai essayé plusieurs fois.  Je voulais te parler.  Mais..."

                       "Mais entendre ma voix sur le répondeur de ton portable t'a suffi?!"

                        "Simi, je suis sérieux."

                        "Oh moi aussi, Maël, moi aussi.  Mais je t'en prie, vas-y.  Tu veux me parler, je t'écoute."

     

    5.5.  Simi

     

                   Et qu'est-ce qu'il a parlé!  Ce que je savais déjà: sa jeunesse dans la douleur des coups, des insultes de ses parents, sa peur de l'attachement, de l'abandon, son goût pour la liberté.  Oui, cette satanée envie de vivre libre, sans attache.  La trouille de devenir père, de s'attacher à moi, de sentir la peur encore et  tout gâcher.

                   Les bras d'une autre, ben voyons, qui lui rappelaient les miens, ses baisers qu'il n'avait pu lui rendre.  Ses pensées vers moi, toujours.  Le manque, l'absence... Bref, comme dirait l'autre: de belles paroles qui m'auraient sans doute faite chavirer à une autre heure.

                      Mais les règles avaient changé.

                     Je me suis levée doucement.  Ouf, ça fait du bien!  Rester assise aussi longtemps, ça ankylose, moi, je te le dis.  

                           "Simi, tu es pour moi la seule, l'unique, mon âme sœur...  Tu es si belle, tu m'as tant manqué.  J'avais si peur que tu ne comprennes pas."

     

    5.5.  Simi

     

                          Et je me suis dirigée vers le berceau de notre fille.

                         "Cela fait une heure et demie que tu es là, Maël.  Et pas une seule fois tu n'as jeté un regard vers Maïa.  Maïa, ta fille.  Tu sais, celle que nous avons ensemble.  Celle que tu voulais, je te cite, parce que c'était moi, moi que tu aimais à te damner et moi que tu aimerais toujours.  Tu ne me quitterais jamais, tu me le jurais, jamais tu n'avais cru possible d'aimer ainsi.  J'avais bouleversé ton existence et blablabla..."

                          "Ecoute-moi, Simi, je t'en prie..." 

     

    5.5.  Simi

     

                        "Maël, je t'ai écouté.  C'est à mon tour de parler.  Tout ce que tu peux me dire, m'expliquer ne peut en aucun cas justifier que tu m'aies menti sciemment, que tu te sois servi de moi pour écrire un bouquin dont tu ne m'as jamais parlé et que tu m'aies quittée sans un mot.  A parler vrai, Maël, je suis incapable d'aimer un homme en qui je n'ai pas confiance et que je sais capable de m'abandonner du jour au lendemain sans une explication.  Mais je vais te donner une chance, Maël..."

     

    5.5.  Simi

     

                                 "Je vais te donner une chance, Maël, oui.

                                   Je vais te donner une chance d'apprendre que l'amour est doux, ne fait pas souffrir et protège, qu'il se nourrit de la complicité, de la confiance et de la tendresse de ceux qui s'aiment."

     

    5.5.  Simi 

                                                        

                                    Son regard de conquérant m'aurait presque fait mal au cœur.

                                  "Je vais te laisser voir ta fille, te laisser apprendre à la connaître.  Mais toi et moi, c'est terminé, Maël.  Je ne t'aime plus."

                                   "Mais qu'est-ce que tu dis, Simi?  Je t'en prie, Simi.  Ecoute-moi!  Tu ne m'as pas écouté?!..."

     

    5.5.  Simi

     

                           Je n'avais pas terminé, il restait l'essentiel à dire.

                       "Oui, je te laisse une chance pour Maïa.  Avec Maïa.  Mais si une seule fois tu ne réponds pas à l'un de ses appels, si une seule fois tu lui manques de respect ou la fais souffrir, je te détruirai, Maël. Je mettrai tous les moyens à ma portée pour détruire ta réputation, et crois-moi, je n'en manque pas! Je raconterai partout ce que tu m'as fait, je salirai ton nom et le mien s'il le faut, je t'empêcherai de publier à nouveau.  Je te détruirai, ferai de ta vie un tel enfer que tu regretteras non seulement de m'avoir croisée un jour mais d'être né."

    Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent, c'est pourquoi j'ajoutai:

                           "Cette promesse, Maël, ce n'est pas à toi que je la fais.  C'est à moi."

                           "Simi, écoute.  Tu dis n'importe quoi.  Réfléchis...  Tu sais que tu m'aimes.  Tu ne peux pas me faire ça."

                            "Cette conversation est terminée, Maël.  Ce sera comme je le dis ou ce ne sera pas."

     

    5.5.  Simi 

                                  

                                  Et je lui demandai de sortir.                         

                                 "Je suis trop fière de moi, j'ai géré comme une cheffe!"

     

    5.5.  Simi

                                     

                                  "Tu crois qu'il est revenu pour laver sa conscience?  parce qu'il voulait te garder sous le coude?  Une femme dans chaque port?"

                              "Peut-être."

                            "Ou alors, Simi, s'il est revenu, c'est peut-être parce qu'il a réalisé qu'il t'aimait vraiment?  Peut-être qu'il a dit vrai?  Peut-être qu'il regrettait vraiment, voulait vraiment vivre avec toi?"

                                  "Peut-être, mais ça ne change rien, Harry."

     

    5.5.  Simi

                                   

                                 Non, ça ne change rien.

                                 Plein de tendresse à toi, Alma, et à ton fils.  C'est vrai qu'il est magnifique, c't enfant.

     

     

    5.5.  Simi

                                                       Simi

     

     

    "Il n'y a pas à dire, elle sait ce qu'elle veut, celle-ci.  Par certains côtés, elle me fait penser à toi, Lola: têtue comme une mule, certaine de détenir les secrets de l'univers.  Une fille, quoi.  Je plaisante... wowh!!!

    Pour ton héritier, je calme ma monture mais crois-moi que ça me démange de nommer Christian Ier sixième du nom!  Ouch!  Ça donne trop envie quand même!

     

    Bisous,

    Romuald" 

    4.4. Alice

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique