• Bienvenue sur mon blog : Legacy Sims 4   

    Accueil

       Ils sont arrivés, l'une, Lola Lol, à Willow Creek, l'autre, Romuald Lol, à          Oasis Spring.

       Leur armure, témoignage du temps passé, les attendait sur le terrain vide de      leur nouvelle vie.   

      Voici le récit de leurs histoires croisées et celles de leurs descendants, selon       ou à peu  près les règles du challenge Legacy Sims 4.  

       

     

    Et merci au  Forum officiel sims4

    Accueil

     

     

     


    16 commentaires
  •      

           Mon cher Romuald, 

     

         J'imagine que toi aussi, tu es arrivé à bon port.  Le terrain qui m'est dévolu est grand et vide à souhait; à l'exception de ce chevalier en armure, bien sûr, comme il se doit, qui trône à l'endroit qui sera ma maison, un jour, si je le décide.

     

    1.  Lola

      

         A ce sujet, mes quelques recherches ne furent pas aussi fructueuses que je l'aurais souhaité.  Une copie grossière de notre chevalier s'exhibe à la vue de tous au musée de la ville, mais nulle autre trace de nos aïeux ne m'est apparue jusqu'alors. 

      

    1.  Lola

     

              De façon un peu rude, je l'admets, j'ai fait remarquer à l'une des ces manantes qui se trémoussait devant la copie de nos armoiries à quel point son comportement décadent m'était insupportable.

     

    1.  Lola

      

     Un peu de respect ne peut nuire quand même!  Cette ville regorge-t-elle de pareils spécimens?  Me faudra-t-il me plier à leur nature désinvolte et renoncer à ma dignité? Mon cher frère, je le crains et me fais tant de soucis pour toi.  Si je peux comprendre l'épreuve qui nous est imposée  par nos pairs, je ne peux en aucun cas accepter d'être à ce point si peu respectée et voir notre nom et le symbole de notre lignée salis par quelque pimbêche désinvolte.

       Bien sûr, j'ai profité de ma visite au musée afin de prodiguer au peuple de Willow Creek une vraie leçon de peinture.  

     

    1.  Lola

    1.  Lola

     

                  Il m'étonnerait bien sûr que ces incultes puissent apprécier mon art à sa juste mesure.  Mais notre devoir, le privilège de notre rang nous oblige à dispenser au peuple quelque essence d'existence afin de lui permettre de s'élever et peut-être se révéler.  Que sont ces quolibets face à mon idéal de vie?  Menu fretin, pour sûr.

     

    1.  Lola

      

         Je ne m'éloignerai pas de ma quête pour si peu.  Le devoir accompli me va si bien, me fait tant de bien.

     

    1.  Lola 

     

            Bien évidemment, si on est riche de ce que l'on est, il me faut malgré tout trouver moyen de m'enrichir de monnaie sonnante et trébuchante, si je veux un jour aménager mon terrain comme il se doit.  C'était ce que m'apprenait le manuel de survie que j'avais déniché à la bibliothèque.

     

    1.  Lola

     

          Je me suis donc engagée dans la carrière d'artiste peintre, sans tarder.

     

    1.  Lola

     

       Un peu déçue, j'appris que je ne commencerais mon travail que le lendemain.  Je décidai donc de parcourir les chemins afin de m'acclimater le plus rapidement possible aux us et coutumes de cette étrange contrée. 

         Je m’essayai à la pêche.

     

    1.  Lola 

     

        Je m'essayai à la chasse à la grenouille.

     

    1.  Lola

     

          Et bon sang ne saurait mentir, au détour de viles demeures, l'Arbre m'apparut.

     

    1.  Lola 

     

          Bien sûr, il ne pouvait en être autrement, mais j'en fus, malgré tout, fort aise.  Si la populace ne pouvait reconnaître à première vue mon sang bleu, la nature, elle, ne pouvait que reconnaître la sève qui coulent en nos veines depuis des siècles et des siècles et pour longtemps encore, je l'espère.

            Comme le veut la tradition, je l'ai tout d'abord contemplé, un très long moment en silence.

     

    1.  Lola

     

            Je me suis ensuite avancée pour l'abreuver.

     

    1.  Lola

     

            Sans perdre une seconde, j'ai vanté la beauté de son feuillage et celui de la Nature.

     

    1.  Lola

     

            Et ainsi que les vénérées écritures l'avaient prédit, un passage s'ouvrit pour moi, en son cœur. Je m'y précipitai.  

     

    1.  Lola

     

        Au terme d'un voyage initiatique dont je dois taire les choix, je me vis entrer dans une clairière.  Quelle déconvenue!  Certes, c'était beau; mais j'avais, pauvre chose que je suis, complètement oublié de pourvoir à mes besoins naturels et une envie pressante me serrait le bas du ventre.

     

    1.  Lola

     

     J'eus à peine quelques minutes, à force de volonté, pour profiter de l'avantage qui était le mien au risque de m'uriner dessus.

     

    1.  Lola

    1.  Lola 

     

             L'indignité, cette fois, portait mon nom.

     

    1.  Lola

     

                Je n'avais pas le choix, je devais au plus tôt sortir de la clairière enchantée et trouver hospitalité parmi les habitants de la ville.  Ce fut ce que je fis, parant au plus pressé, je ne choisis pas la plus charmante de toutes les heaumières.

     

    1.  Lola

     

               Je pus là-bas profiter de toutes les commodités.  

     

    1.  Lola 

     

               Le couple Monier, je pense, me reçut avec tous les égards dus à mon rang, même si je dus me préparer moi-même pitance si je voulais calmer les crampes d'estomac dont j'étais victime, tant je mourais de faim.

     

    1.  Lola 

     

     L'hospitalité n'est plus ce qu'elle était, mon cher frère.  J'ai même cru déceler une sorte de reproche dans le regard de la brave femme lorsque je me glissai entre leurs draps pour prendre le repos qui m'était si nécessaire.

     

    1.  Lola

     

           Pourtant, je leur avais fait bénéficier de mon étrange talent pour la cuisine.

     

    1.  Lola

     

       Et j'avais même taillé une petite bavette cordiale avec eux malgré mon état de fatigue préoccupant.  

     

    1.  Lola 

     

    Vraiment, je ne comprends pas ce qui avait pu déclencher cet élan d'animosité. Cela ne m'empêcha pas de m'endormir et de dormir du sommeil du juste. 

     

    1.  Lola

     

               Fille d'une dixième mère, c'est à moi que revient la lourde tâche de perpétuer notre race et de gagner nos lettres de noblesse, comme il te revient, mon cher frère, fils d'un dixième père d'en faire tout autant.  Nous y arriverons, je le crois, peu importe les déconvenues et les coquilles de noix sur notre chemin!  Sache force et raison garder, mon frère, telle est la prière que je t'adresse ce jour.

                  Mes meilleures pensées t'accompagnent.

                  Bien à toi,

     

    Lola

    1.  Lola

     

     

    >>>>>>>>Réponse de Romuald 1. 

     

     

     


    18 commentaires
  •  

               Ma chère Lola,

     

           Ravi d'avoir de tes nouvelles, je m'empresse de te répondre.  Ici, tout va pour le mieux.  J'ai dilapidé les mille huit cents simflouzes que nos pairs nous ont dévolus mais, c'était pour la bonne cause.  A présent, je possède le strict minimum afin de mener une vie décente sans avoir à  mendier l'hospitalité des habitants d'Oasis Spring.

     

    1.  Romuald

     

              Ainsi, il me plait d'avoir tout mon petit nécessaire pour mes ablutions: des toilettes, une douche, un évier.

     

    1.  Romuald

     

           Et j'ai le privilège également de posséder un bon lit, pour y dormir ou y manger, à ma seule convenance.  

     

    1.  Romuald

     

           "Ne comptez que sur soi-même", tu le sais, a toujours été ma devise.  Dans cette optique, j'ai débuté un potager qui devrait m'apporter le nécessaire pour la cuisine voire me fournir un peu de beurre à mettre dans mes épinards.  Ce n'est pas à négliger.  

     

    1.  Romuald

    1.  Romuald

     

               La ville, comme toutes les villes d'ailleurs, regorgent de trésors.  Il suffit d'apprendre à se baisser pour les ramasser.

     

    1.  Romuald 

     

          Tu devrais toi aussi, y parvenir.  C'est un tuyau que je te donne, tu n'es pas obligée de la suivre si tu préfères mendier, c'est ton choix.  Il ne m'appartient pas de te juger même si je n'en pense pas moins.

          Comme toi, j'en suis arrivé à la conclusion qu'il valait mieux que je me trouve un job.  J'ai opté pour artiste.

    1.  Romuald

     

     

     Il paraît, même si j'en doute à cet instant, que j'aurais quelque prédisposition pour la musique.  Oui, j'en doute car j'ai eu l'occasion de tester à la fois le violon et la guitare.  Crois-moi, ce ne fut pas grandiose.  Les notes que j'ai produites m'ont vrillé les tympans et à l'heure où je t'écris, je n'ai pas encore totalement récupéré l'ouïe, c'est clair.

     

    1.  Romuald

    1.  Romuald 

     

       Peu importe, les musiciens, ça plaît toujours aux filles; alors ça me va.  Au pire, je baratinerai que je suis un artiste incompris, elles adorent ça, les filles!  J'ai commencé à travailler mon petit speech à ce sujet, d'ailleurs.  Je pense que cela pourra m'être utile aussi dans ma quête.

       

    1.  Romuald

     

              Ce serait, effectivement, très ballot que la femme de ma vie m'échappe juste parce que je n'ai pas suffisamment déclamé et pris confiance en mon verbe.

             Parlant filles, j'ai rencontré trois perles.  Bon, j'en profite pour te filer encore un petit tuyau: la salle de sport est l'endroit i-dé-al si tu veux rencontrer du monde, du beau monde, je veux dire, du beau monde qui n'est pas incommodé par les odeurs corporelles; cela pourrait t'être utile.

               Bref, je voudrais ton avis de femme; toi qui me connais laquelle verrais-tu devenir ma chanceuse épouse et mère de mes futurs enfants?  

     

    1.  Romuald

    1.  Romuald

    1.  Romuald

     

         De leur caractère, je n'ai pas encore pu me faire une idée.  J'ai à peine pu constater que la brune était plutôt snob et ne serait pas rebutée par l'idée de figurer au sommet de ma lignée.  Elle a reconnu au premier coup d’œil la valeur symbolique qu'est le chevalier pour nous.

     

    1.  Romuald

     

     

        J'ai constaté aussi que la petite rousse n'hésitait pas à nettoyer mon chez moi, comme si elle était déjà chez elle; ce qui présente un intérêt non négligeable pour mon futur foyer.  

     

    1.  Romuald

     

     

       Quant à la blonde, elle persiste à passer "par hasard" chez moi à toute heure du jour, même lorsque je ne suis pas là; j'avoue que là, je n'y vois aucun avantage mais la petite n'en manque pas, en revanche, d'avantages!

     

    1.  Romuald

     

     

                   Alors, la blonde, la rousse ou la brune?  Euh non, je ne te parle pas bière mais toujours de femme, Lola, reste concentrée.  J'attends avec impatience ta réponse.

                   Bizzzzz

     

    Romuald

     

    1.  Romuald

     

     


    22 commentaires
  •  

     

             Romuald,

     

              J'ai fait tout comme tu me l'as dit.  

              J'ai cherché quelque trésor dans les pierres mais n'y ai trouvé que des fossiles, sans valeur.

     

    2. Lola

     

           J'ai cherché des amis à la salle de sport, tentant de passer outre ma vexation: n'as-tu pas, en effet, sous-entendu dans ta derrière lettre que je sentais mauvais?  

     

    2. Lola

     

             Je te cite "la salle de sport est l'endroit i-dé-al si tu veux rencontrer du monde, du beau monde, je veux dire, du beau monde qui n'est pas incommodé par les odeurs corporelles; cela pourrait t'être utile."  

       Je suppose que j'ai mal compris ce que tu m'écrivais.  

       Quoi qu'il en soit, je n'ai pas trouvé ce que je cherchais.  Non, mais as-tu déjà vu mine plus abrutie que celles-là?  Même avec beaucoup d'imagination, ils ne pouvaient pas faire des amis présentables, tu en conviendras.

     

    2. Lola

     

      Et il y en a même eu un qui s'est mis à baver sur mon décolleté ou mes fesses, que sais-je, sans honte, devant tout le monde!  J'ai dû le recentrer vite fait bien fait:

          "Non, Monsieur, je ne suis pas un poulet rôti, veuillez cesser de gletter en me reluquant, cela me met très mal à l'aise!"

     

    2. Lola

     

          Bref, je dus me réfugier sous la douche, tant j'avais l'impression que son regard m'avait souillée.

     

    2. Lola

     

       Malgré cette déconvenue, l'esprit ouvert - tu me connais! - j'ai élargi mes horizons en me rendant à la bibliothèque.  Rien.  Nada!  Si ce n'étaient des pauvres hères sans goût et sans joie, des vrais losers quoi...!

     

    2. Lola

    2. Lola

     

             Au parc, à part me faire courser par un mauvais gars - il me sembla même qu'il m'avait suivie depuis la bibliothèque - je n'ai rien trouvé non plus.

           

    2. Lola

     

     Alors, je m'en suis retournée à mes vieilles habitudes, en solitaire: la pêche.

     

    2. Lola

     

            La pêche et la chasse à la grenouille.

     

    2. Lola

     

           La pêche, la chasse à la grenouille et la mendicité, comme tu l'appelles.  Moi, j'appellerais plutôt cette dernière: hospitalité.

     

    2. Lola 

    2. Lola

     

     Cette ville que je découvrais  était aussi belle ...

     

    2. Lola 

    2. Lola

    2. Lola

     

      ... que ses habitants étaient répugnants.  Les voir manger, c'est vraiment, crois-moi, à chaque fois une torture.

     

    2. Lola 

     

         Et à chaque fois, tel un prophète, je me sens obligée de relever l’infamie: "Une table, une chaise, des couverts et voici que nous tenons éloignée de nous la barbarie, Mesdames!  ...

     

    2. Lola

         

    ...Nous ne sommes pas des sauvages, voyons, un peu de tenue!"

     

    2. Lola

      

             Quelle épreuve que voilà de répéter à l'infini les règles de base de la bienséance!        

             J'étais à deux doigts de désespérer totalement,...

     

    2. Lola 

     

          ...ne me sentant plus grisée que par la solitude, allant même jusqu'à trouver repos comme une vagabonde sur les bancs publics

     

    2. Lola 

     

         et ne subsistant que grâce aux grills publics, seule, absolument seule, en plein air, me tenant le plus éloignée possible des être vivants.

     

    2. Lola 

     

     Je me voyais déjà échouer lamentablement dans ma mission lorsque je LES rencontrai!

     

    2. Lola 

     

             Ils m'invitèrent, je les précédai à contre cœur, la dépression me guettait, je dois l'avouer.

     

    2. Lola

     

          Et ce fut  là que je le vis: un si beau manoir, manoir tel que j'en rêve.

     

    2. Lola

     

     C'était leur demeure.  Excitée, proche de tomber dans les pommes, je tombai plutôt, sitôt le seuil passé, nez à nez avec leur propre chevalier.  

     

    2. Lola

     

        Pour sûr, cette famille était du même bois que moi. Enfin!  Il était temps que je rencontre des gens charmants, pétris de bonnes manières, fleurant bon l’aristocratie.  Quel bonheur!  Et ainsi, je fis la connaissance de Sonia et Vladimir Gothic ainsi que de leurs enfants.  Il s'agissait là, mon cher frère, d'une famille parfaite.  Vladimir et son épouse étaient tendres et attentionnés, l'un vis à vis de l'autre.

     

    2. Lola

     

     La jeune fille Gothic était un vrai régal.  

     

    2. Lola

     

             Discuter avec elle me donnait des émotions douces et enivrantes.  Je les aimai de suite, tous, tous les quatre.

              Peut-être trop... Je me sentais tant de points communs avec eux, surtout avec Vladimir.  Les discussions avec lui étaient chaque jour plus riches.  J'apprenais tellement à son contact, sur la vie, les arts, les gens.  C'était fabuleux.

     

    2. Lola

    2. Lola

     

     Je me sentais plus proche de lui à chaque minute, même mes nuits n'avaient jamais été aussi douces et reposantes.

     

    2. Lola 

     

               Un soir, au moment du câlin de bonne nuit, je craquai totalement.  Je ne réfléchis pas, voyant les deux enfants s'embrasser, je me jetai sur Vladimir.

     

    2. Lola

     

         Un homme tellement exquis, tellement aérien, tellement spirituel, si sensible...  Comment résister? Je m'excusai immédiatement de mon enthousiasme, lui baisant les mains avec dévotion.

     

    2. Lola

     

     Il me pardonna très vite mon étourderie, faisant preuve d'une magnanimité toute aristocratique.

     

    2. Lola

     

               Le lendemain, j'étais en proie à tant de sentiments contradictoires, si tu savais, mon frère!  Ne sachant plus comment agir, je décidai de couper tout lien avec Vladimir et sa famille.  Je n'étais pas digne d'eux, voici la leçon que je pensais acquise.  

             Cependant, un lys découvert au hasard, symbole qui me rappela là d'où je venais et qui j'étais,...

     

    2. Lola

     

          ...et une petite discussion, plus tard, avec un pauvre homme bedonnant qui m'avait accueillie chez lui m'apprit que peut-être cette leçon n'était pas la bonne.

     

    2. Lola

     

               "Petite", me dit-il, "Souvent, le chemin qui semble le plus compliqué et le plus ardu est celui que l'on doit emprunter pour accéder au bonheur.  Il ne faut jamais céder à la facilité."

     

    2. Lola

     

               C'était bien sûr!  Il avait raison!  La voix de la sagesse, parfois, s'exprime par l'entremise du bienheureux benêt, c'est bien connu.  Et honnit soit celui qui n'ose y croire, cette petite conversation et la nuit qui suivit m'apportèrent la réponse dont j'avais tant besoin.  

     

    2. Lola

    2. Lola

     

         Sitôt ma dure journée de labeur achevée, une  nouvelle confiance naquit en moi, comme ce tableau pouvait en témoigner.

     

    2. Lola

     

                 Sans tarder, je me rendis chez Vladimir.

     

    2. Lola

     

           Lui seul était capable de me comprendre.  Il est mon alter aego, celui qui touche mon âme et le seul homme qui puisse m'enivrer.  La solution ne pouvait venir que de lui, il allait m'apprendre à gérer cet amour fou et passionné que je ressentais pour lui.

     

    2. Lola

     

          Oui, Romuald, j'aimais cet homme fabuleux.  Je lui baisai les mains, encore,...

     

    2. Lola

     

         ... il me serra contre lui..

     

    2. Lola

     

          ... et je compris ...  Lui aussi m'aime, n'est-ce pas fabuleux?

     

    2. Lola

     

           Toute cette démonstration pour te dire, mon frère, qui si tu cherches femme comme tu chercherais un caniche: plutôt brun, roux ou blond, tu te fourvoies.  L'amour frappe, enivre, t'emporte sans que se pose cette question absurde.  Le cœur a ses raisons que la raison ignore, je sais à présent à quel point ceci est juste.

                  Mes meilleures pensées à toi, mon cher Romuald.

     

    Lola

     

    2. Lola

     

     

     

     

    PS: Cela dit, si raison vaut mieux que cœur, il semblerait que ta petite blonde remporte la majorité des suffrages.

     

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

         Lola,

     

       Un homme marié!!!  N'as-tu pas honte de toi?  Mais quel désespoir est le tien s'il te faut voler l'homme d'une autre?

     

    2.  Romuald

     

              Encore s'il ne s'agissait que d'un couple,...

     

    2.  Romuald

     

            ... mais c'est une famille que tu t'apprêtes à briser, Lola.

     

    2.  Romuald

     

        A moins que..., as-tu pensé, pauvre écervelée, que cet homme si exquis, si aérien, si spirituel, si sensible... pourrait te mener en bateau?  Qui te dit qu'il n'a déjà moult maîtresses à son palmarès?  

        Lola, arrête immédiatement tes bêtises et reviens à la raison.  Romps avec cet homme avant qu'il ne soit trop tard et que l’opprobre ne soit jetée sur nos générations passées et à venir. Voyons, Lola, tu n'as pas un sou vaillant, même pas l'ombre d'une cabane où te réfugier, en cas de problème!

     

    2.  Romuald 

     

            Moi-même qui ai pourtant le minimum de survie, je me sens parfois à l'étroit dans mon chez moi - surtout lorsque j'ai besoin d'intimité -...

     

    2.  Romuald

     

              ... et je sais qu'il est trop tôt pour franchir le pas et prendre compagne.  

             D'ailleurs, à ce sujet, à ma liste de prétendantes vient se joindre la plus exquise des brunettes.  Cette jeune fille me subjugue...

     

    2.  Romuald

     

            Chaque instant passé en sa compagnie efface les autres;

     

    2.  Romuald

     

         ce que je ne me permets pas car s'il est vrai qu'on ne choisit pas la personne dont on tombe amoureux, on choisit bel et bien de vivre ou non cet amour.

     

    2.  Romuald

     

         Je ne veux en aucun cas me tromper et préfère me fier à d'autres critères qu'à mes hormones en ébullition... contrairement à toi.  Bon sang, Lola!  Réponds-moi sans tarder que tout cela n'était qu'un mauvais rêve et que tu es revenue à la réalité!

               Bien à toi,

     

     

    Romuald

     

    2.  Romuald

     

     

     


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires