•  

     

                 "Quand il faut y aller, il faut y aller...

     

    11.  Lola

     

                J'ai tout bien nettoyé.

     

    11.  Lola

    11.  Lola

     

               J'ai tout bien arrosé, désherbé, fait évoluer et pulvérisé aussi.

     

    11.  Lola

    11.  Lola

     

               J'ai prodigué l'un de mes plus précieux conseils à mes filles:

                 " Une belle table, des chaises, des couverts... et déjà la barbarie s'éloigne."

     

    11.  Lola

     

              J'ai renouvelé mon soutien inconditionnel à mon fils dans tous les choix (non, tu ne rêves pas, moi, Lola, je fais du sport... il faut bien que quelqu'un motive un peu Charles!) qui étaient et seront les siens.  Je l'ai assuré que Zoé, si elle lui était destinée, reviendrait vers lui quoi qu'il arrive.

     

    11.  Lola 

     

                Oui...  Il y a de l'eau dans le gaz entre Zoé et Charles, depuis que mon petit bonhomme a décidé d'embrasser la carrière d'astronaute.  

     

    11.  Lola 

     

          Il faut dire à la décharge de la jeune Zoé qu'il n'est pas très folichon, mon fils, en ce moment. 

     

    11.  Lola

    11.  Lola

         

           Leur couple commençait à ressembler à un couple de vieux pensionnés en fin de vie, comme n'avait pas manqué de lui faire remarquer Justine:

               "Mon pauvre frère, elle s'ennuie, ta Zoé.  Tu l'ennuies avec tes histoires de boulot, de bouquins...  Une femme a besoin de rêver, Charles.  Et toi, tu as fini de la faire rêver depuis un bon bout de temps."

     

    11.  Lola

     

                      Ce à quoi mon fils a répliqué très justement:

                    "La vie n'est pas qu'une partie de plaisir, Justine!  Il faut penser à l'avenir, à nourrir sa famille, à progresser..."

     

    11.  Lola

     

                    Et il y eut le sifflement à la Justine:

                "Ah oui, ça, c'est clair, avec toi, la vie, ce n'est pas une partie de plaisir.  C'est ce que je t'explique."

     

    11.  Lola

     

                  Mais ne noyons pas le poisson.  Il était temps d'y aller parce que "quand il faut y aller, il faut y aller".  Je me demande si ça ne va pas devenir ma troisième devise.

     

    11.  Lola

     

                  Je profitai que mon fils était tombé endormi dans son bain,...

     

    11.  Lola

     

                 ....que mes filles avaient récupéré leur engin de torture et goooo!

     

    11.  Lola

     

                    Il n'était pas question que je laisse grimper mon fils dans cette fusée spatiale sans l'avoir moi-même testée.

     

    11.  Lola

    11.  Lola

     

          Qu'il y perde la vie et jamais je ne m'en remettrai. 

     

    11.  Lola

     

                  Je m'invectivai:

                   "Courage, Lola... C'est le moment de savoir si tes talents de bricoleuse et toutes ces années à réparer lavabo, toilettes, ordinateur et cuisinière ont payé!"

     

    11.  Lola

     

                 A moi, le ciel, les comètes, l'infini et l'au-delà.

     

    11.  Lola

     

                  Le voyage aurait pu bien se passer...

     

    11.  Lola

     

          Seulement, voilà, j'avais pris le ciel à l'heure où les pirates de l'espace volent aussi: Résultat, j'ai voulu jouer les êtres évolués, pacifistes, privilégiant le discours à l'attaque et voici que ces crétins des Alpes m'ont torpillé mon train atterrissage, dis donc.

     

    11.  Lola

       

    Résultat des courses: grosse frayeur, courbatures à tous les étages et engin complètement hors service.  La barbarie gagne du terrain, mon frère!  C'est effrayant!

     

    11.  Lola

     

                    En revanche, et je n'en étais pas peu fière, s'il n'y avait eu cette malencontreuse rencontre, l'objet volant qui couvait en mon jardin était - avant l'incident - tout à fait opérationnel.

     

    11.  Lola 

     

              Dommage!  

              Vite, je m'attelai à réparer ma bévue.

     

    11.  Lola

    11.  Lola

     

           Je n'osais imaginer le savon que je me prendrais si mes enfants s'apercevaient de mon escapade nocturne.  Je m'en étais sortie indemne et le regrettais presque tant je redoutais leur réaction.

             Cependant, quelques heures de l'aube au lever du soleil ne suffirent pas à réparer tous les dommages.  Je dus me résoudre à faire aveu de mon escapade nocturne.

     

    11.  Lola 

     

                Charles resta un long moment, le regard vide... puis sans un mot s'en alla au chevet de sa fusée bousillée.

     

    11.  Lola

     

              L'oeil de Cécile, lui, se mit à friser:

              "Des pirates de l'air... waouh!  Maman!  Et tu as pu les voir?  Ils sont comment? Ils sont plutôt balèzes?" 

     

    11.  Lola 

     

               Mon instinct de survie et ma nausée à l'idée de voir se propager dans ma lignée des bandits de grand chemin me valurent un moment d'absence.

     

    11.  Lola 

     

                 Puis je répondis comme revenue d'un autre monde, sauvant ce qui pouvait l'être:

                "Que des gringalets, mon ange... que des gringalets."

                 Oui, tu te souviens, mon cher frère, que ma fille aînée ne jure que par les muscles.  

     

    11.  Lola

     

                 Quant à Cécile, elle s'exclama:

                  "Quelle aventure, maman!  Cela vaut bien une ode à toi-même."

     

    11.  Lola

      

                   Et elle se lança dans une composition de son cru:

            "Au-delà du voile, par-delà les étoiles, j'ai entendu des râles, un coup de rein dans l'engin... rintintin-tin-tin...Patatras, la mama...".

     

    11.  Lola 

     

                   Voilà-voilà, ça c'était fait.  Je ne suis pas certaine que le monde soit prêt à accueillir les chansons de ma fille et son style si particulier.  A voir...

                       Ce qui était tout vu, c'était que toute cette aventure m'avait fait perdre de vue l'anniversaire qui se préparait.  

     

    11.  Lola

     

                   Et oui, c'était au tour de Cécile de devenir jeune adulte.  Son père n'avait pas pris la peine de se déplacer.  D'ailleurs, depuis que j'avais fêté mon dernier anniversaire, ce monsieur ne prétendait plus poser les pieds chez moi.  Pourquoi donc?  M'aurait-il menti la veille de mon anniversaire lorsqu'il me promettait m'aimer pour toujours, pour moi-même et non ma plastique de rêve (ça, il faut le dire vite), je le croyais, moi...  Pauvre dinde!

     

    11.  Lola

     

                Bref...  Malgré tous mes efforts pour mettre de l'entrain à cette belle journée, je me ramassai lamentablement.

     

    11.  Lola 

     

                  Les mines d'enterrement autour de ma table me mirent le bourdon.

     

    11.  Lola

     

                  Puisque c'était le jour de Cécile, je lui demandai où elle voudrait aller en cette belle journée.  Evidemment, je te le donne dans le mille: la salle de sport!  Bah ouiais...  Là, il y a du muscles, tu m'étonnes.  Et ma foi, elle en trouva du muscle, effectivement.  Tellement balèze, le gamin, que j'avais des doutes quand à la possibilité qu'il puisse bouger les bras sans faire péter les coutures.

     

    11.  Lola

     

                Je fus rapidement rassurée: le gars pouvait bouger les bras et même plus : il pouvait les enrouler autour de ma fille... 

     

    11.  Lola 

     

                   Oh misère, si je n'avais déjà eu des cheveux blancs, pour sûr, je les chopais à l'instant.  Ben oui... parce que... imagine qui passait par là, au même moment?...  Not' copine à tous...  La faucheuse!  Une fois l'émotion passée, je l’entraînai un peu à l'écart.

     

    11.  Lola

     

               Il me tardait de la rencontrer dans d'autres circonstances que ma mort.  Je le lui dis sans tarder:

                 "Quelle chance de vous croiser, je voulais justement vous montrer cette petite innovation technologique que j'ai mise au point..."

     

    11.  Lola

     

         Bah oui, mon frère, tu l'ignores, mais tu me mets face à deux, trois bouts de bois et quelques pièces d'amélioration de cabinet et je t'invente un joujou génial, moi.

     

    11.  Lola

     

             Comme je l'expliquai à la Faucheuse, cet objet génial s'adapte parfaitement à sa tablette et en un simple clic fait disparaître de sa liste d'âmes à emporter mon nom, le tien et ceux de nos enfants.  

                "Génial, non?  Pourquoi ne pas l'essayer?" lui proposais-je sans tarder.

              Apparemment, ma jauge de charisme ne devait pas être au maximum.  La faucheuse me signifia une fin de non recevoir sous prétexte de déontologie à suivre et blablabla...  Je me drapai dans ma dignité et lui lançai en pleine figure une vérité bien dérangeante, j'en conviens.

                   "Ce n'est pas ainsi que vous vous ferez apprécier!  Ah ça, non, vous n'êtes pas prête.. ou prêt à vous faire des amis, c'est moi qui vous le dis.  Vous finirez seul ou... seule!  Bien fait, na!  Venez pas vous plaindre après ça!"

     

    11.  Lola 

     

               Ah et bien oui, il ne faut pas m'énerver, moi!

               Cette rencontre a le mérite de me rappeler qu'effectivement, comme tu me le signales dans ta dernière lettre, il est grand temps de désigner nos héritiers.  Pour t'aider dans ton choix, voici les fiches d'identité de mes prétendantes au trône ( Charles est hors course puisque tu n'as eu que deux fils)

                 

    11.  Lola

    11.  Lola

              

              De ton côté, il semble évident que Pierre ferait le meilleur prétendant à cette lourde tâche: stable et sensible, il me semble être l'héritier tout désigné, capable d'ajouter des lettres de noblesse à notre nom.  Néanmoins, je suis séduite par Estéban, sa détresse, sa joie de vivre et sa peur de l'abandon, je ne voudrais pas qu'il se sente rejeté...

                   Bon... Quand il faut y aller, il faut y aller...  Je désigne Pierre comme héritier des Lol à Oasis Spring et impose qu'Estéban vive au moins jusqu'à l'âge adulte (au-delà s'il le désire) dans votre demeure familiale afin qu'aucun d'eux ne soit lésé ou privilégié. 

                  J'attends de tes nouvelles avec impatience, mon frère, espère que mon choix t'agrée et t'embrasse très affectueusement.

     

     

    Lola         

    11.  Lola

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique