•  

    Lorsque je l'ai vu, mon cœur s'est mis à battre la chamade, mes jambes ont tremblé et mon estomac est remonté dans ma gorge.  J'ai su tout de suite.

    8.1. Lisa-Line

     J'ai compris immédiatement que mon destin était là, devant moi, me tendant ses pinceaux et ses couleurs vives.

    C'était à moi de reprendre le fabuleux destin de super mamie Lola, notre bien aimée fondatrice.

    8.1. Lisa-Line

     Il y a eu de grandes artistes dans la famille : Mamie Lola, peintre émérite, Mamie Justine grande musicienne, Oriane, peintre de talent.  J'étais la suivante, j'en étais certaine.  J'en suis certaine.

    Une grande joie m'a saisie au moment de me glisser à la table à dessin, une certaine appréhension aussi.

    8.1. Lisa-Line

     Je suis restée un long moment, le souffle court à sentir la tempête qui, en moi, faisait rage.  

    8.1. Lisa-Line

    C'était le fabuleux destin de Lisa-Line Lol, huitième du nom, qui se formait telle une énorme vague au sommet de ma conscience.  Lorsque mon cœur a quitté le galop pour reprendre un trot plus approprié, j'ai décidé sans tarder d'aller en discourir avec ma mère.

    Quitte à briser ses rêves, autant ne pas attendre.

    8.1. Lisa-Line

     "Maman", lui ai-je dit, "j'ai pris ma décision, je serai artiste-peintre."

    Un gargouillis lui est sorti du fond de sa gorge qui m'a fait craindre le pire.

    8.1. Lisa-Line

     "Ah mais non, Liline.  Nous en avons discuté.  J'ai eu quatre enfants.  Vous êtes quatre.  Quatre comme les dalton.  Tu sais ce qu'on avait dit, vous serez braqueurs de banque.  C'est évident."

    "Maman, tu es bien trop jolie pour reprendre le rôle de Ma' Dalton.  Ça aussi, c'est évident."

    "Bien sûr, Chérie.  Mais c'est à nous d'écrire notre propre histoire.  Dans les Dalton, Lucky Luke n'est pas amoureux de Ma' Dalton, dans notre histoire, papa aime maman.  Tu vois?"

    "C'est papa, Lucky Luke?"

    "Oui, mais un gentil Lucky Luke, un lucky Luke qui protège les Dalton, évidemment, comme il le fit plus tôt avec Ma' Dalton., tu vois?"

    8.1. Lisa-Line

     Bon, là, j'ai compris que l'histoire devenait un peu trop loufoque pour moi, que je perdais le fil.

    "Je pourrais être artiste peintre et braqueur de banques alors, si on change l'histoire comme on veut."

    Maman a réfléchi un long moment, un très long moment.

    8.1. Lisa-Line

     "Je ne sais pas, Liline.  Ça me semble dangereux d'être artiste peintre, avec toutes ces vapeurs de peinture et de dissolvant qui peuvent te monter à la tête.  Tu risques de t'empoisonner."

    "..."

    Qu'est-ce que tu veux répondre à ça?  Si être artiste peintre était plus dangereux que d'être braqueur de banque, ça se saurait quand même.

    "Bien mange, mon cœur, on en reparlera plus tard."

    8.1. Lisa-Line

     Je sens que ce n'est pas gagné.  Mais j'ai foi en moi et je suis certaine qu'un jour, maman sera fière de moi, même si je ne deviens jamais braqueur de banque.

    8.1. Lisa-Line

     

     Bisous de Willow,

     

    8.1. Lisa-Line

    Lisa-Line 

    "Mon frère,

    Je suis moi aussi ravie des premiers mots et rêves de mon héritière.  Je suis toute émue à l'idée de mon don pour l'art qui passe de génération en génération. 

    Bisous, mon cher Romuald.

    3.8. Jade

    Lola.

     

     


    8 commentaires
  •  

    Je suis allée trouver maman.

    "Maman, je peux te parler?"

    8.3. Lisa-Line

    Ma mère m'a souri.

    "Je viens de changer trois fois trois couches, j'ai donné un bain mousse à tes soeurs, j'ai réprimandé deux d'entre elles qui mettaient le bazar partout et supplier la troisième de ne pas me prendre la tête avec son appel de sucre.  Je leur ai lu des histoires, les ai couchées de force, je suis au bout de ma vie.  Et dire que bientôt, c'est l'anniversaire de Caro-Line.  Je me demande comment je vais faire...  Mais oui, ma chérie, ça me fera le plus grand bien de tailler une petite bavette avec toi qui es capable d’aligner trois mots sans que je sois obligée d'appeler à la rescousse tous les phonèmes que mon cerveau peut connaître."

    8.3. Lisa-Line

    J'ai souri aussi.  En général, quand maman parle, je suis larguée au troisième mot.

    "Maman, je voudrais faire du bénévolat."

    Heureusement que maman était déjà assise.

    "C'est-à-dire?"
    "A l'école, on a parlé du bénévolat, tu donnes de ton temps pour aider les autres."
    "Et ça te rapporte quoi?"
    "Le plaisir d'avoir donné de ton temps pour aider les autres."
    "Je vois."

    8.3. Lisa-Line

    Quand Maman dit "je vois", je sais qu'elle ne voit rien du tout.

    "Je voudrais me rendre utile, maman.  Il y a du bénévolat qui est organisé dans un home de senior.  Je voudrais leur apporter de la joie, les écouter me raconter leurs histoires.  J'adore les histoires."

    Maman a eu comme une illumination.

    "Les seniors?  Ah oui, ce sont eux qui ont les bas de laine les mieux garnis.  Regarde bien sous leur matelas, je suis sûre que c'est là qu'ils les cachent, leurs économies."

    8.3. Lisa-Line

    "Maman!"

    J'ai soupiré au désespoir.

    "Maman, je ne veux pas dépouiller ces personnes."

    Maman a soupiré aussi et semblé réfléchir un moment.

    "Pourquoi?"
    "Pourquoi, quoi?"
    "Pourquoi tu ne veux pas prendre les sous des seniors?  Tu sais, on ne coudra pas de poches à leur cercueil, autant que ce soit nous qui en profitions."

    8.3. Lisa-Line

    "Maman!"
    "Mais quoi?"
    "Laisse tomber."

    Maman a hésité un moment.

    "T'es fâchée, ma Liline?"

    8.3. Lisa-Line

    "Mais non, maman.  Je ne suis pas fâchée contre toi."

    Et je me suis serrée contre elle en me disant que j'en parlerai à papa plus tard.  J'aurais dû commencer par lui d'ailleurs mais vu qu'il travaille beaucoup, je le vois moins. 

    8.3. Lisa-Line

     En fait, la discussion avec papa ne s'est pas mieux passée.

    "Désolée, mon petit poussin, mais je suis tout à fait contre le travail des enfants."

    8.3. Lisa-Line

     "Mais ce n'est pas un travail, c'est donner de son temps..."
    "Non, c'est non, Liline!"

    Rien à faire, je suis totalement incomprise dans cette famille de fous furieux.

    8.3. Lisa-Line

     "Prends-en de la graine, bouchon, dès que tu peux, casse-toi de cette baraque!"

    8.3. Lisa-Line

    D'ailleurs, à ce sujet, je me demande bien ce que font encore chez nous mes cousin, cousine.  Tu sais que maman a carrément menacé leur amoureuse.

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    "Je vous préviens, mademoiselle, vous brisez le cœur de mon Louis, je vous brise les pattes." 

    8.3. Lisa-Line

    "Je vous préviens, mademoiselle, vous brisez le cœur de ma Louisia, je vous brise les pattes." 

    8.3. Lisa-Line

    Apparemment, les menaces de maman ont porté leurs fruits puisque, à l'heure où je te parle, alors que mes cousin et cousine sont jeunes adultes, les deux amoureuses sont toujours dans les parages.  Tu m'étonnes... 'y a de quoi flipper quand même, surtout que maman n'est pas du genre à plaisanter; elle n'a absolument aucun second degré.  Si elle te dit qu'elle va te casser tes petites pattes, c'est qu'elle va vraiment te casser tes petites pattes. 

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

     Il faudrait quand même que Louis et Louisia prennent leur envol, non?  qu'ils quittent cette maison?  Je ne comprends pas pourquoi ils s'accrochent comme ça.  A croire que ça leur plaît de vivre dans cette baraque de fous furieux.  Moi, si je pouvais, crois-moi bien que je partirais comme leur mère pour un tour du monde qui n'en finit jamais.

    Mais non, eux, tranquilles, ils vont leur petite vie avec maman qui les "bisoute" sans arrêt, comme s'ils avaient trois ans.

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    Mais bon, voilà, il faut croire que tout le monde y trouve son compte.  Qui suis-je pour juger?

    Dans le paragraphe "temps qui passe", il n'y a pas eu que les anniversaires de Louis et Louisia, avant cela, il y a eu aussi mes trois sœurs, Caro-Line et les jumelles.

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

     Il y a eu aussi maman qui a voulu du changement et a décidé de nous faire une nouvelle maison.

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

    Je ne suis pas top sûre qu'elle en soit satisfaite à cent pour cent.

    8.3. Lisa-Line

     Mais bon, là, il faut que je te laisse, j'ai un gâteau qui m'attend.

    8.3. Lisa-Line

    8.3. Lisa-Line

     Bisous,

     

    8.3. Lisa-Line

    Lisa-Line

    "Mon frère,

    Je suis fan de mon héritière!  Merci à toi de l'avoir choisie.

    Bisous, mon cher Romuald.

    3.8. Jade

    Lola.

     

     


    5 commentaires
  •  

    Au bout de ma vie, au bout de ma vie, je suis au bout de ma vie.

    8.4.  Lisa-Line

    8.4.  Lisa-Line

     Pourquoi?  Mais pourquoi a-t-il fallu que je naisse Lol?  Cette vie ne me convient pas.

    "Mais enfin, Lisa-Line!  Reprends-toi, que diable!"
    "Pfff!"

    8.4.  Lisa-Line

    "Viens faire un câlin à maman..."
    "Pfft"

    8.4.  Lisa-Line

    8.4.  Lisa-Line

     "Vas-tu me dire ce qu'il y a à la fin?  Il y a un garçon qui te fait des soucis?  Une fille?  Un prof?  Tu veux que j'aille leur casser leurs petites pattes?"
    "Pffft."
    "Pffft?"

    8.4.  Lisa-Line

    "Pfft!"

    8.4.  Lisa-Line

    Rien, rien ne pourra me sauver.
    Même si j'apprends à courir vite.

    Même un mariage, comme ma cousine.
    Même les études.

    8.4.  Lisa-Line

    8.4.  Lisa-Line

    8.4.  Lisa-Line

    Rien ne pourra me sauver.  Je suis une Lol pour toujours et pas n'importe quelle Lol, l’héritière, condamnée à vivre dans le luxe, l'opulence; alors qu'il y a tant de gens qui souffrent.
    La vie est tellement nulle.

    8.4.  Lisa-Line

    Je vais me barrer d'ici, Ella.  J'attends mon heure.  Je vais prendre mes cliques et mes claques et je vais me barrer.  Vivre de peu mais vivre surtout, ne plus me sentir écrasée par le poids de mon héritage.  Partir le plus loin possible.   Qui m'en empêche?  Qui m'en empêchera?  Personne!  J'ai pour moi la force et la détermination.

    8.4.  Lisa-Line

     

    Lisa-Line

     

     

    "Elle est bonne, celle-ci.  Ma propre héritière, le sang de mon sang qui renie ses ancêtres et veut partir aux quatre vents.

    Décidément, mon cher frère, rien ne me sera épargné, jusqu'au bout du bout.

    Mais quelle misère!" 

     

    3.4. Jade

    Lola.


    9 commentaires
  •  

    Ella, 

    Oui, je sais, il m'en a fallu du temps avant de t'écrire.  Les saisons sont passées sur Willow.

    Il y a eu des anniversaires, des mariages et puis, il y a eu ce fameux jour.

     

    8.5. Lisa Line

    "Papa, je veux me débrouiller seule, je veux partir d'ici, voler de mes propres ailes."
    "Je le sais, ma pupuce.  J'ai encore essayé d'en parler à ta maman; mais tu sais comme elle est.."

    8.5. Lisa Line

     "Comme je suis quoi?"

    8.5. Lisa Line

     "Merveilleuse, formidable, trop belle... Evidemment, c'est ce que papa dit de toi.  What else?"
    "Bon, d'accord, Liline.  Tu m'agresses depuis des semaines, je suis fatiguée de me battre avec toi.  Je suis d'accord."

    Là, je n'en croyais pas mes oreilles.

    "Tu peux répéter, s'il te plait?  Tu es d'accord que je m'en aille, que je me débrouille seule?"

    8.5. Lisa Line

     "Tout à fait.  Je te propose un week-end de liberté."
    "Un week-end de liberté, tu rigoles?"
    "Meuh pas du tout, je sais, je suis magnanime.  C'est un cadeau fabuleux."
    "Mais maman..."
    "J'ai loué pour toi une petite heaumière à lisière de la jungle.  Tu te débrouilles là-bas pendant deux jours.  Tu fais en sorte de me prouver que tu es capable de te débrouiller seule; et si l'expérience est concluante, nous pourrons envisager trois jours, une autre fois."

    8.5. Lisa Line

     "Mais maman, moi, ce que je veux c'est vivre dans le dénuement, m'occuper des autres, ne pas être victime de mon nom..."

    Maman se cache le visage derrière une main tremblante:

    "Crois-tu que je l'ignore?  Penses-tu que je n'ai pas compris ce que tu m'expliques depuis des années?"

    8.5. Lisa Line

     Papa glisse alors d'une petite voix.

    "Je te conseille d'accepter, Liline, si tu veux avoir, ne serait-ce qu'un mini chance de tenter une mini aventure sans ta mère sur ton dos."
    "Papa...  je suis sûre qu'il y a anguille sous roche."

    Maman sourit.

    "Meuh non, meuh non."

    Et papa de détourner son regard.

    "Ta maman est aussi innocente qu'un bébé qui vient de naître, tu le sais, Liline."
    "Je vous préviens..."
    "Tu ne nous préviens de rien du tout, Liline.  C'est oui ou c'est non et si c'est non, nous n'en reparlerons plus jamais."

    8.5. Lisa Line

     Je baissai la tête :

    "D'accord.  Un week-end."

    Et je ne tardai pas à apprendre ce qui ma mère avait derrière la tête.

    "Un week-end, fais tes preuves... Il paraît qu'il y a quelques trésors à profaner, rapporte-les moi et..."

    8.5. Lisa Line

    "Maman, je ne vais pas piller les temples enfin."
    "Piller, piller... comme tu y vas.  C'est toujours les grands mots avec toi.  Tu es une Lol, Liline, quoi que tu dises et quoi que tu fasses et il est de ton devoir d'apporter richesse et richesse à la famille."

    Au bout de ma vie... j'étais au bout de ma vie.

    8.5. Lisa Line

     Mais avais-je le choix?  L'air frais de la liberté me caressait le visage, j'avais tellement besoin de m'éloigner de Willow, de ma famille.

    Alors?  Alors, j'ai dit oui.

    "D'accord, je ferai mon possible pour te satisfaire, maman."
    "Raah, mon bébé, je suis si fière de toi.  Allez, dépêche-toi, j'ai préparé ta valise. Il y a tellement de monde qui va là-bas, il ne faudrait pas que quelqu'un se serve avant toi.  C'est une destination très prisée en ce moment.  Sois prudente, mon ange, promis?"
    "Promis, maman."
    "Et mets bien ta crème solaire et n'oublie pas le cran d'arrêt que je t'ai offert, pour le cas où un mauvais garçon tournerait autour de toi, tu vises le bas-ventre, d'accord?"
    "D'accord, promis."
    "J' t'aime, ma Liline."
    "Moi aussi, maman."

    8.5. Lisa Line 

    Bref, après une heure et demie d'au revoir et de recommandation, j'ai enfin pu prendre l'avion et - Oh Ella! - ça y est: je suis arrivée.  Seule.  Enfin seule au monde!  

    Un petit message pour prévenir maman.

    "Je suis bien arrivée."
    "Je le sais, j'ai mis une puce gps dans ton portable.  T'as intérêt à l'avoir sur toi tout le temps où j'envoie les hélicos, je les fais te ramener par le fond de ton pantalon puis je crame la jungle au napalm; histoire que tu n'y retournes jamais..."

    8.5. Lisa Line

     Bref, seule au monde, disais-je.

    Liberté chérie, je te salue!

    8.5. Lisa Line

     

    A bientôt, Ella.

     

    Bizzzzz

    8.5. Lisa Line

    Lisa Line

     

     

    "C'est quoi, cette histoire de jungle, mon cher frère?  Il n'y avait pas d'histoire de jungle à notre époque...!  Mais qu'est-ce qu'ils ne vont pas nous inventer nos héritiers?!

    Bise.  Force et courage à toi, mon Romu.

    Lola"

     

    3.4. Jade

     

     


    7 commentaires
  •  

    Je déteste la jungle.

    8.6. Lisa-Line

     

    Il y a des chauves-souris qui te griffent de bas en haut et de haut en bas.  Il y a des araignées géantes.

    8.6. Lisa-Line

     Il y a les abeilles tueuses qui t'attaquent dans ton petit logement douillet.

    8.6. Lisa-Line

     Il y a des pièges dans tous les coins.  Je me disais, tranquilou, je ramène un caillou qui brille à maman et il me restera le reste du week-end pour profiter... tu parlottes, Charlotte.  Je passe mon temps à me faire pipi dessus et à tout nettoyer derrière moi.

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

     

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    Et je ne te parle même pas de la bouffe...

    8.6. Lisa-Line 

    "Voyez, Monsieur l'autochtone, je voudrais une petite salade de fruits du jardin, toute simple, avec un chouïa de sucre et un petit jus de citron pressé, comme maman fait, quoi."
    "Vous auriez dû amener votre mère, alors..."
    "Pardon?"
    "Bon, je vous le mets, le plat du jour?"
    "J'ai le choix?"
    "Non."
    "Vous n'avez vraiment pas une petite salade de fruits du jardin, toute simple..."
    "Non."
    "Bon d'accord, ce n'est pas la peine de crier."

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

    Ce n'est pas bon du tout.  Cela fait un jour et demi que je suis arrivée et je suis au bout de ma vie.

    8.6. Lisa-Line

     Quand je suis tombée nez à nez, au bout d'un chemin qui ne menait nulle part alors que je pensais rentrer à mon logement douillet, je me suis dit :

    "'a y est: enfin, la baraka!  Il faut dire que je l'avais bien méritée, ce coffre à piller."

    8.6. Lisa-Line

    J'avais le cœur battant à tout rompre.  Maman l'aurait son trésor...

    8.6. Lisa-Line

     

    Quand j'ai vu la lumière, j'y ai cru, moi.

    8.6. Lisa-Line

    8.6. Lisa-Line

     

    J'ai chanté mes louanges à plein poumons, me suis vue, enfin, libérée de ma mission.  J'ai fourré le trésor dans mon sac à dos et je me suis remise à chercher le chemin qui mène à mon coquet petit logement.

    C'est au matin, lorsque je l'ai sorti de mon sac, le petit bijou que j'imaginais étincelant de son or brut que je me suis rendue compte que celui-ci, ce trésor... était une motte de terre!  Comme je te le dis, Ella.  Une vulgaire motte de terre.  Je me suis dit, en créative que je suis, je vais pouvoir en faire quelque chose, de cette motte de terre.    Tu railles, Cisaille... 

    8.6. Lisa-Line

    Jamais, je dis bien "jamais", ma mère ne pourra prendre cette vessie pour une lanterne.

    8.6. Lisa-Line

     Je suis foutue.

    8.6. Lisa-Line

     

    Le seul trésor que j'ai trouvé, c'est sous mon divan, dans mon petit chez moi misérable.

    8.6. Lisa-Line

     

    Et encore... moi, je dis "trésor" parce que c'est comme ça que je l'appelle.  Les autres l’appelleraient plutôt "chien".  Enfin, il faut le dire vite "chien" parce que cette pauvre bête ressemble à beaucoup de chose mais pas vraiment à un chien.  Il est laid comme ce n'est pas permis.  C'est pour ça que j'ai décidé, sur un coup de tête de l'adopter.

    8.6. Lisa-Line

     

    Non mais franchement, c'est vrai!  Il est tellement laid, mon pauvre trésor, qu'il n'a absolument aucune chance de se trouver un foyer.  Pauvre petite bête.

    8.6. Lisa-Line

     

    Pauvre de moi.

    8.6. Lisa-Line

     

    A peine ai-je le temps de pleurer toutes les larmes de mon corps que j'ai un dix millième appel de ma mère.

    "Oui, maman, la preuve par l'image que je vais bien...  Là, tu me vois?"

    8.6. Lisa-Line

     

    "Oh Madre, Madre Cosecha, sainte madre, sainte mère Cosecha, délivrez-moi de l'emprise maternelle, rayez les Lol de la carte du monde.  Pitié."

    8.6. Lisa-Line

    "Enfin, quand je dis "rayez les Lol", on s'entend.  C'est une façon de parler.  Je veux juste la vie que je mérite, quoi.  Libérée, délivrée... libre de faire ce que je veux.  Capiche?  Compris?" 

    8.6. Lisa-Line

     

    Voilà que je me mets à discuter avec des statues, moi.  Pour un peu, je croirais qu'elle m'a entendue, dis donc.

    Ah mais non, ce n'est qu'un satané moustique de huit centimètres de long qui me serinait des fadaises à l'oreille.

    8.6. Lisa-Line

     

    Aaarrfff... je déteste la jungle.  Mais le pire du pire, tu vois, Ella, c'est que ce n'est pas par autant que j'ai envie de rentrer à la maison.

    8.6. Lisa-Line

     

    Bises, Ella.

     

     

    8.6. Lisa-Line

     

    Lisa-Line

     

    "Mon cher frère,

    Je pense que nous devrions nous rencontrer dans une limbe ou l'autre pour discuter de certaines choses.  On peut adopter des chiens, maintenant?

    Bizzzz,

    8.6. Lisa-Line

    Lola."


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique