• votre commentaire
  •  

                J'ai appris que c'est à moi, Emilie-Rose, septième du nom, que revient la lourde tâche de perpétuer notre race, de faire fructifier notre capital, honorer nos ancêtres et leur mémoire, tout en veillant au bien-être de la cité.

    7.1. Emilie-Rose

                             Et bien mazette, pour une surprise, c'est une surprise.  Je me suis permise d'aller trouver les morts du fond de mon jardin:

                                "C'est vraiment très urbain de m'avoir proposée, d'avoir pensé à moi-même pour faire des mouflets et perpétuer la race, néanmoins la moindre des diligences aurait voulu qu'on me demande mon avis. Et ma foi, une petite supplique voire une cérémonie de couronnement de moi-même aurait été appréciée."

                                    J'ai soupiré.

                                   "Mais bon...Soit, j'accepte.  Je serai votre héritière.  Néanmoins, je vous préviens, je ne suis pas un petit cœur tout doux qui aime les câlins et veut du bien à la terre entière."  

    7.1. Emilie-Rose 

                         Et hop, un petit selfie pour immortaliser l'instant.

    7.1. Emilie-Rose

                                            Le monde est rempli de faux-culs, sais-tu.  Papa a beau me serrer dans les bras en me promettant qu'il a foi en moi. 

    7.1. Emilie-Rose

                    Je sais bien qu'il trouille dans son pantalon que je dilapide toute la petite fortune familiale et que je me retrouve ma tronche derrière les barreaux.  D'ailleurs, il m'a été rapporté qu'il est allé jusqu'à faire offrande au puits pour tenter de soudoyer les mânes et m'apporter la sagesse dont je manquerais.

                  "Pitié, faites qu'elle arrête de voler tout et n'importe quoi, qu'elle arrête de surveiller tout le monde, qu'elle cesse ses petites magouilles, qu'elle cesse de faire des blagues foireuses à tout le monde et qu'elle se lance dans ... je ne sais pas, moi... la broderie."  

                          La broderie?!  N'importe quoi... pff...!                                         

    7.1. Emilie-Rose

                    Bon, en même temps, peut-on vraiment donner foi aux paroles d'un homme qui vit en combinaison de cosmonaute, les trois quarts de sa journée?  Je te le demande. 

    7.1. Emilie-Rose

                        Maman, elle, se contente de ricaner devant son écran.  On m'a rapporté qu'elle était sur la conception d'un jeu video : "Emilie-R, la petite voleuse".  Très drôle, vraiment.  Je me sens soutenue, ça fait plaisir. 

    7.1. Emilie-Rose

                             Oui, on me surnomme la petite voleuse dans la famille.  Je me demande bien d'où cette rumeur peut venir; sûrement pas des quelques dizaines de distributeurs de papier Q qui se sont malencontreusement retrouvés sous mon lit ...  N'importe quoi!

                              Bref, Rémy, mon pote, il était tout fou quand il a su que c'était moi l'héritière.  

    7.1. Emilie-Rose

                  Il faut dire que j'ai bien d'autres ambitions pour nous-mêmes et l'ensemble de la cité que la broderie.  

                     "Brrr... tu es tellement machiavélique, Em-R."

                      "Oui, puis implacable aussi."

    7.1. Emilie-Rose

                             "Muawawa!" Il faut encore que je travaille un peu mon rire diabolique; celui-ci manque cruellement de crédibilité.

    7.1. Emilie-Rose

                          Il n'empêche que Rémy et moi, on a scellé notre pacte de non assistance aux crétins et de rois du monde, à kif-kif, moitié-moitié plus ma part.  Normal, c'est moi, la patronne. 

    7.1. Emilie-Rose                      Je n'attendais plus qu'une chose, fêter mon anniversaire pour entrer enfin dans les rangs de la mafia.  Je compte y faire mon trou et me débarrasser des boss un par un.  C'est du tout cuit pour quelqu'un comme moi.  Alors, c'est un super projet, hein?!  Toute démocratie a besoin d'un bon petit dictateur environ tous les cent ans.  J'arrive trop pile poil au bon moment.

                    Mais avant: l'anniversaire de ma sœur adorée que j'aime, Lisa-Rose. 

    7.1. Emilie-Rose

                              Je garde un œil sur elle, toujours le bon, parce que je n'aime pas ses fréquentations. 

    7.1. Emilie-Rose

                          Et enfin, le grand jour: mon anniversaire et celui de ma mère parce qu'il faut toujours qu'elle se fasse remarquer est arrivé.

    7.1. Emilie-Rose

                            Ce soir-là, Rémy et moi, nous avions décidé de fêter ça en boîte.  Alors que je m'amusais un peu à faire les poches, à distribuer un peu de bonheur aux uns et aux autres...

    7.1. Emilie-Rose

                     ... je l'ai repéré qu'il m'avait repérée.  Mon instinct m'en a averti immédiatement.  J'étais en danger.

    7.1. Emilie-Rose

                                  "Je suis repérée, Rémy..."

    7.1. Emilie-Rose

                                  "Non!"

    7.1. Emilie-Rose

                                  "Si, le gars, là-bas... Il n'arrête pas de me regarder."

                                  "Ah oui?"

                                   "Mais arrête de rire!  M*rde alors...!"

    7.1. Emilie-Rose

                                   "Je pense que tu devrais lui demander son numéro de portable, histoire qu'on garde un oeil sur lui."

                                   "Tu crois?  Il est vraiment crétin s'il me donne son numéro comme ça."

                                   "Ouiais, c'est un peu ce que je pense..." 

    7.1. Emilie-Rose

                             Il n'empêche que la stratégie de Rémy a été payante.  Je n'ai même pas eu besoin de lui demander deux fois qu'il me donnait son numéro de portable.  C'est tellement facile d'être machiavélique.  Il ne m'échappera pas, ce petit salopiaud.  Tel est pris qui croyait prendre.  Hé!  Hé! 

    7.1. Emilie-Rose

                               Ainsi se termine ma première lettre, chère cousine très éloignée d'Oasis.  Je me rentre, je dois me reposer car demain, incognito, je débute ma carrière de vilaine pas belle.  J'ai hâte. 

    7.1. Emilie-Rose

                                      A bientôt,

     

    7.1. Emilie-Rose

    Emilie-Rose

    "Mon cher frère,

    Voilà une bien mauvaise idée que d'avoir nommé la petite voleuse héritière des Lol.  As-tu donc perdu l'esprit?  Et bien puisqu'il en est ainsi:

    Moi, Lola Lol, première du nom, désigne Violette Lol, fille de Maïa Lol, petite-fille de Simi Lol, arrière-petite-fille d'Alice Lol, arrière-arrière-petite-fille de François Lol, arrière-arrière-arrière-petite-fille de Pierre Lol et arrière-arrière-arrière-arrière-petite-fille de Romuald Lol,  héritière des Lol à Oasis Springs.  

    Longue vie - fertile et riche - à la nouvelle héritière!

    Na!

    Bien à toi, mon cher frère,

     

    3.8. Jade 

    Lola."

     

     


    8 commentaires
  •  

                   Ma chère Violette,

                   J'ai lu ta lettre avec attention et n'aurai pour toi qu'un conseil: faire du sport.  Un esprit sain dans un corps sain.  Comment crois-tu que papa, qui a quand même deux mille ans, se maintient en forme comme ça?  Et bien, le sport, le sport, le sport. 

    7.2. Emilie-Rose

                                Une nourriture saine évidemment.

                                "Tu nous prépares quoi, mon ange?"

                                 "Une bonne soupe avec des bons légumes du jardin." 

    7.2. Emilie-Rose

                        "Et là, mon ange, c'est quoi?  Des bons poulpes du jardin aussi?"

                    "Presque, de l'extra-terrestre mort ramené d'un de mes voyages dont je ne savais que faire tellement la cave en est pleine."

                   "Ah oui?  Ça ne donne pas tellement envie de savoir à quoi il ressemblait avant de se retrouver dans mon assiette, c't extra-terrestre." 

                                "Certifié sans hormone... Vas-y, goûte..."                   

    7.2. Emilie-Rose

                                      Il faut savoir aussi s'octroyer des petits moments de plaisir.

                                      "Et ça, gelée de cerveau d'extra-terrestre?"

                                       "Mais non, sotte!  Yaourt au lait allégé sans sucre ajouté.  Ça donne envie, hein?"

                                       "Je goûte et je te dis..."

                                        "..."

                                         "Hé! Pas mal du tout...! ♥"

    7.2. Emilie-Rose

                            Bref, mes parents, ils sont tellement choupinous à veiller sur eux que je n'ai pas eu envie d'abréger leur existence en leur révélant à quelles activités nocturnes je me livrais; aussi, au lieu de leur dire que j'étais entrée dans la pègre, je leur ai dit que je voulais devenir une artiste complète, que je travaillais en ce moment sur une comédie musicale.  Wé!  Artiste, comédienne, chanteuse, danseuse... c'est trop bien comme boulot officiel.  Ça me permet de raconter que je dois me glisser dans des rôles, tout ça... enfin, tu vois quoi, je n'ai pas seulement un corps de déesse, j'ai aussi un cerveau qui tourne à cent pour cent de ses capacités.  Puis, bon, j'ai quand même un sacré talent si je voulais un jour me recycler.

    "Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
    N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
    Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?"

    [extrait du Cid, Corneille]

    7.2. Emilie-Rose

                             Mes parents sont ravis, ils me voient déjà en haut de l'affiche.

                              "Nous avons eu bien raison de lui faire confiance!"

                               "Oh oui...  Nous sommes chanceux." 

    7.2. Emilie-Rose

                              Evidemment, le mensonge c'est mal mais je préfère ça à porter sur la conscience la mort de mes parents.  C'est plus confortable, tu en conviendras?  Puis, ça ne m'empêche pas de dormir...  Enfin, comme dirait l'autre, parfois, ça me fait veiller tard mais ça passe vite. 

    7.2. Emilie-Rose

                                          Oui, ça passe vite puis surtout depuis que j'ai investi dans une nouvelle literie.  Un bon matelas pour des nuits sans tracas, c'est le B-A ba. 

    7.2. Emilie-Rose

     

                           A part ça, je ne sais pas trop que te raconter et surtout ce que je peux te raconter.  Je monte mon réseau pour l'instant, j'ai un hôte de choix, d'ailleurs en la personne de la mort elle-même.  Ça va en impressionner plus d'un quand ils sauront qu'elle est de mon côté.  Surtout que crois-moi, elle n'a aucun humour.  Une fois, pour m'amuser, je lui fais les poches et baf!  je me prends une baffe.

                                  "Entre copines, on ne se vole pas, miss Lol."

    7.2. Emilie-Rose

                                   "Euh... mais enfin!  C'était pour rire!  Qu'est-ce que tu vas imaginer?"

    7.2. Emilie-Rose

                                   "C'est ça... c'est çaaa... Et moi, je bois du lait..."

                                    "Oula, tu bois bien ce que tu veux!"

    7.2. Emilie-Rose

                                      Oui, j'ai une sacrée répartie aussi.

                                      "Belle répartie, mademoiselle."

                                       "Merci, merci."

    7.2. Emilie-Rose

                           Il est toujours dans mes parages, celui-ci.  Je me demande si j'ai bien fait de lui demander son numéro de portable, l'autre soir.  J'ai comme l'impression que depuis, il ne me lâche plus.  Je me demande bien ce qu'il me veut...

                              "Fais semblant de rien, Rémy, mais il est encore là, regarde..."                           

     

    7.2. Emilie-Rose

                               "Tu devrais peut-être lui demander?"

    7.2. Emilie-Rose

                                 "Demander quoi à qui?"

                                 C'est ma sœur, Lisa-Rose, que j'adore.  Toujours à se mêler des histoires des autres.  Ce n'est pas moi qui oserais me mêler des conversations des autres.  Je te jure.  

                                  "Personne, personne...  Hé!  Hé!" 

    7.2. Emilie-Rose

     

                                        D'ailleurs, en parlant de Lisa-Rose, je t'avais dit que je n'aimais pas beaucoup ses fréquentations et que j'aimais bien garder un œil sur elle. Vu que mon nouveau boulot me demande beaucoup de temps, j'ai mis Rémy sur l'affaire.  Il est chargé de sa surveillance rapprochée.     

                                        Je l'adore, mon poteau.  Ils ne sont pas si nombreux sur cette terre les gens en qui j'ai confiance.

     

    7.2. Emilie-Rose  

                                 Bon, j'espère quand même qu'il ne prendra pas son boulot trop à cœur, mon Rémy, parce que Lisa-Rose, a elle un cœur tellement grand que beaucoup peuvent y tenir; et le dernier en date est encore dans la place.

    7.2. Emilie-Rose

                                          Sur ces bonnes nouvelles de moi-même et ces quelques bons conseils de ma part - je t'en prie, ça me fait plaisir - ma chère Violette, je te souhaite une belle nuit puisque tes nuits ont l'air vachement plus sympas que tes jours.

    7.2. Emilie-Rose

                                                    Bises,

     

    7.2. Emilie-Rose

    Emilie-Rose.

     

     

     

    "Au moins, mon cher frère, on ne  peut pas lui retirer sa joie de vivre à ma petite-petite-petite-petite-petite fillotte.

    Courage avec la tienne, Romuald.

    Bisous, 

    3.8. Jade 

    Lola."

     


    11 commentaires
  •  

                         Mon cher papa s'est éteint, comme une bougie, sur le trottoir, au vu et au su de tous.  Mon chagrin est immense, mais n'est rien en comparaison à celui de maman.  Nous avons disposé les restes de papa au plus proche de sa superbe fusée, faite de bric et de broc.  Je suis sûre que si un jour, il s'en vient nous rendre visite, il sera touché par cette attention.   

    7.3.  Emilie-Rose

                              Ce décès est survenu quelques heures à peine après l'annonce de la grossesse de ma soeur,  Lisa-Rose.

                                     "Enceinte, enceinte, tu es sûre, Lisa-Rosa, chérie?  Tu es sûre que ce n'est pas une crise d’aérophagie?"

                                          "Euh non, papa, non."

    7.3.  Emilie-Rose

                                    Moi, ce que j'aurais voulu savoir c'est qui ?  Qui est le père de ce marmot?  A qui devais-je faire payer cet outrage?  

                                Parce que bon, ce n'est pas tout ça, mais je ne voyais aucun homme prendre ses responsabilités de père aux côtés de ma sœur.  

                                       Mais où va le monde, je te le demande, si on se contente de planter sa p'tite graine et puis pif-paf-boum-on-disparaît comme un voleur; c'est quand même le comble sous mon propre toit!

    7.3.  Emilie-Rose

                                Aucun de mes informateurs ne put me donner quelque détail à ce propos.  Je te demande bien à quoi ils peuvent servir.  C'est comme Rémy, la garde rapprochée de ma soeur.  Rien, nada, il savait rien.  Ouiais... c'est ça. 

    7.3.  Emilie-Rose

                                  Quant à ma soeur, elle ne voulait rien dire, même pas à ma mère.  C'est quoi, ces cachotteries?  

    7.3.  Emilie-Rose

                M'enfin, est-ce que je mens à ma mère, oui?  euh oui, un peu, mais moi ce n'est pas pareil.  C'est pour la préserver.

                 Bref, j'avais deux pistes quand même.  L'amoureux à la barbichette et mon ami, Rémy.  Et oui, il faut dire les choses.  La trahison vient souvent, pour ne pas dire toujours de ses plus proches.  

    7.3.  Emilie-Rose

                            Je me disais :

                         "Allez,E-R, E-R, ce n'est pas grave, à la naissance tout s'éclairera.  Un blanc, un noir comme père potentiel, ça va aider."

     

    7.3.  Emilie-Rose

                                 Tu parles!  Voilà ce que j'ai découvert en rentrant du boulot, surexcitée à l'idée de connaître enfin le malotru qui allait être châtié : un noir et une blanche.  Boudiou!  Mon plan diabolique a capoté! 

    7.3.  Emilie-Rose

                            Bref, ma chère Violette, je te présente mon neveu, Louis, et ma nièce Louisia, nés de père inconnu.  Mais où va le monde?

                              C'est comme tu sais, le gars qui me suit comme mon ombre...  Romain, il s'appelle.  Oui, je sais c'est un beau prénom.  J'ai fini par lui demander ce qu'il avait à me suivre comme ça.

                                "Hé!  Je rêve ou vous me suivez?  Vous êtes toujours où je suis, c'est lassant, Môssieu..."

    7.3.  Emilie-Rose

                                           "Ah non, mademoiselle, ce n'est pas moi qui vous suis.  C'est toujours vous qui êtes là où je vais... mais appelez-moi donc Romain; c'est mon prénom." 

    7.3.  Emilie-Rose

                   Ah oui? Romain?... Mmmh ...Oups... c'est qu'il sent bon, l'animal!

                  "Oooh!  Ciel, je titube!  Allons, chez vous", lui dis-je, "j'ai besoin d'un verre d'eau fraîche du robinet." 

     

    7.3.  Emilie-Rose

                              C'est là, chez lui, que j'ai découvert le pot aux roses.  Boudiou bis!  

    7.3.  Emilie-Rose

                    Et oui, comme le laisse supposer cette photographie de Romain en policier, accrochée au mur: Romain est flic.

                     Tu penses bien, je n'ai pas pris mon verre d'eau et que j'ai filé sans demander mon reste.

                     Flic et brigand, ça ne fait pas bon ménage.

                     Et zut, si les enfants se mettent à ne plus ressembler à leur père et que les flics ne ressemblent plus à des flics, je ne suis pas rendue. 

    7.3.  Emilie-Rose

                                       Je te souhaite malgré tout une bonne nuit.  Moi, j'ai un peu de mal à dormir, si tu vois ce que je veux dire, ces derniers temps.

                                           Bisous,

     


    7.3.  Emilie-Rose 

     

     

     

     

     

     

     

    Emilie-Rose

     

     

    "Je suppose qu'Emilie-Rose va grandir à maturité.  J'ai décidé de vivre cette génération hyper cool...

    Bisous, mon frère

    3.8. Jade 

    Lola."


    10 commentaires
  •  

                        Ma chère Violette,

                    Malheureusement, j'ai cette fois encore une triste nouvelle à t'annoncer.  Ma maman est partie rejoindre mon papa.   

     

    7.4. Emilie-Rose

                    J'ai tout tenté, pourtant, faisant valoir mes derniers atouts.

                    "Sois pas chienne, Faucheuse, laisse-la au moins découvrir à quoi ressembleront ses petits-enfants."

                     "Miss Lol, que les choses soient claires, ce n'est jamais le bon moment pour disparaître.  Je n'obéis dans mon boulot qu'aux lois de la nature.  C'est comme ça."

                         "Mais, je pensais que nous étions amies..."

                          "Tss tss tss... Parlez à ma main, mon Q est malade."

    7.4. Emilie-Rose

                           Tant de vulgarité, c'est vraiment affligeant en pareil moment.  

                           Et affligée, je le fus encore lorsque je demandai à mon fidèle ami si c'était lui - ou non, bon sang, j'ai quand même le droit de savoir- ce fumier de père de mes neveu et nièce.

                            "Mêle-toi de tes fesses, Emilie-Rose.  Je ne te le répéterai pas."

    7.4. Emilie-Rose

                                Je suis décidément fort mal entourée.  Je décidai de redorer le blason de la famille Lol en engageant derechef et sans tarder un majordome.  Voilà qui devrait aider la populace à soigner son langage en ma présence et à mesurer l'ampleur de nos richesses.  

    7.4. Emilie-Rose

                               Voilà!  La classe, quoi.

                               Bon, évidemment, Lisa-Rose s'en trouva marri.

                               "Mais pourquoi tu n'as pas engagé un majordome-homme?"

                               "A ton avis?"

    7.4. Emilie-Rose

                                Bah, c'est bien gentil mais dès qu'un mâle est dans les parages, ma sœur d'amour ne peut s'empêcher d'onduler des hanches.  Et je voyais d'ici notre maison remplie de bambins en moins de temps qu'il ne faudrait pour l'écrire si un homme se baladait à longueur de journée chez nous.  C'est pourquoi j'avais choisi un major-femme.  Élémentaire, ma chère Lisa-Rose.

                                "Vous n'auriez pas un frère, Hajah?"

                                 "Non, Madame, je suis fille unique."

                                  "Un père, alors?"

                                   "Non, Madame, il est décédé."

    7.4. Emilie-Rose

                               (Hé!  Hé!  ' pas folle, la guêpe, j'avais vérifié et potassé le cv de la demoiselle avant de l'engager)

                                    Parlant bambins, je dois t'annoncer aussi que Louis et Louisia ont "popé" de leur berceau.  C'était magnifique à voir.

    7.4. Emilie-Rose

                             Et le résultat est bluffant.  Autant, ils ne se ressemblaient pas bébé, autant là, plus de doute possible, ils sont vraiment jumeaux.  Et comme tu peux le constater, ils sont tellement pleins de joie de vivre et de bonne humeur.  Un vrai régal! 

    7.4. Emilie-Rose

                                      Dès que je les ai vus, si pleins de charme, j'ai compris que ma sœur allait bugguer.  Et de fait, elle s'est jetée sur la boisson.  Tu m'étonnes!

    7.4. Emilie-Rose

     

                                Puis, la major-femme, aussi.

    7.4. Emilie-Rose       

                            Mais où va le monde? je te le demande, Violette.

                          "Oh arrêtez, Hajah!  Ils sont adorables, ces enfants!" 

    7.4. Emilie-Rose

                                     "Bon, c'est vrai, parfois un peu encombrant mais ça passe... "

    7.4. Emilie-Rose

                                  Bien sûr que ça passe!  Il ne faut pas toujours voir le verre à moitié vide, enfin!  Au vu de l'état de fatigue et lassée des suppliques des femmes de la maison, j'ai décidé de mettre ma carrière entre parenthèses afin d'être plus à même d'aider un peu à l'éducation de mes deux loustics de neveu et nièce.  La famille avant tout.  Ma sœur m'en fut reconnaissante et Hajah aussi.  Nous ne serions pas trop de trois pour nous occuper de cette ménagerie d'enfants.  Il faut dire que j'avais saisi l'urgence de la situation un après-midi que je me levais vers les seize heures et trouvai Louis et Louisia près à commettre un matricide.  C'était clair.  Il était temps que je remette un peu d'ordre dans cette famille.

    7.4. Emilie-Rose

                                  Allez, zou, tout le monde au lit!  Et puisque je n'étais plus officiellement un brigand de grands chemins, je décidai d'appeler Romain pour un rendez-vous galant; même si officieusement et masquée, je continuais, régulièrement, dans la clandestinité à racketter, faire les poches et effrayer les manants...

                                   "Vous n'avez rien vu, Hajah!"

                                    "Non, madame, bien sûr que non, je n'ai rien vu."

                                     "C'est bien, Hajah, c'est bien."

    7.4. Emilie-Rose

                                   Qu'est-ce que ça détend! 

    7.4. Emilie-Rose

     

                                 Bref, tu te demandes sans doute pourquoi un rendez-vous galant avec Romain?  Et bien parce qu'il sent bon, qu'à force de continuer à le croiser, ...

                             "Encore vous ici!"

    7.4. Emilie-Rose

                              "Oh et bien, coucou, vous."

    7.4. Emilie-Rose

                               "Bonsoiiiir..."

    7.4. Emilie-Rose

                          ...je ne cessais de penser à lui et que je me disais qu'une bonne petite conversation m'aiderait à me guérir du mal qui me rongeait.  C'est sûr, j'allais le détester et c'était ce qu'il y avait de mieux si je voulais m'en débarrasser une bonne fois pour toute.  Surtout qu'il y avait eu la petite réflexion de ma sœur qui m'avait fait comme un coup de poignard dans le cœur.  Et ça, ce n'était pas bon signe du tout.

                           "Si tu n'en veux vraiment pas, moi, je m'en ferais bien mon casse-croûte."

                             Non, mais oh!  Je rêve, là!

    7.4. Emilie-Rose

                                     Re-bref, j'ai appelé le Monsieur, je me suis glissée dans mes plus beaux atours et taïon-taïon, j'y suis allée sans me dégonfler.  Dans un lieu public, c'était plus sûr.

                                           Rooooh qu'est-ce qu'il est beau!

    7.4. Emilie-Rose

                                           Non, Emilie-Rose!  Non, Emile-rose, ne fais pas ça!

    7.4. Emilie-Rose

                              Tu parles... J'ai dû tenir deux minutes cinquante avant de me jeter sur lui...  A moins que ça ne soit l'inverse?  Je n'ai pas la mémoire très claire en ce qui concerne ce moment-là.  En revanche pour le reste: mazette!  Le septième ciel est encore bien trop près et pas assez vaste pour expliciter le panard que c'était! 

    7.4. Emilie-Rose

                            ah ça!  Ça m'a plu!  J'ai carrément regretté tout ce temps perdu et toutes ces occasions où nous aurions pu forniquer, Romain et moi, tout notre soul que j'ai laissé passer.

                              En rentrant chez moi, tôt ce matin-là, je suis tombée dans les bras de ma sœur que je n'ai jamais autant comprise que ce jour-là en m'exclamant:

                                "Je suis fourbue!  Je suis foutue!  Je suis amoureuse!"

                                     "Félicitations, mon Emilie-Rose.  Je suis tellement heureuse pour toi!  Il était temps que tu t'en rendes compte!"

    7.4. Emilie-Rose

     

                             Evidemment, toute médaille a son revers.

                             Je me confiai à mon ami de toujours.

                             "Je suis enceinte!"

                              "Ah non, ne recommence pas avec ça.  Ce n'est pas moi le père."                           

                            7.4. Emilie-Rose

    "Je le sais, gros bêtat"

    "Ouf! Tu l'as dit au père?"

    "Non."

    "Tu devrais peut-être lui dire au père, non?"

    "Bah non, j'avance masquée, là, tu ne l'as pas remarqué? Je ne peux débarquer comme ça, il va tout de suite sentir l'oignon et se dire que je dois être la folle dont tout le monde se plaint au commissariat et qu'il cherche depuis des jours."

    "Euh... pourquoi il se dirait ça?"

    "Ben, parce qu'il est flic!"

    "Flic? Mais Emilie-Rose... T'as perdu la tête ou quoi?"

                                  "J'avoue...  Il me fait complètement perdre la tête, cet abruti de flic."

                                   Et là, re-période marshmallow:

                                   "Oh Emilie-Rose, je suis si content pour toi..."

    7.4. Emilie-Rose

                                          "Tu devrais quand même lui dire..." s'obstina mon ami.

                                            Bon, ok, ni une ni deux, j'empoignai mon portable.

                                       "Romain, je dois te dire quelque chose d'important...  Oui, à moi aussi tu me manques...Non, arrête... hi hi hi... sois sérieux... hiii... Oooh!  Romain, stop!  Je suis enceinte."

                                              Voilà, hop, je raccrochai à tout de vitesse.

    7.4. Emilie-Rose

                                   Selon mes prévisions, notre histoire devait s'arrêter là.  Pris de panique, Romain devait quitter la ville sans plus tarder ni donner signe de vie.  Moi, je devais pleurer non stop trois jours et c'était bon.  Fini les chatouillis dans le ventre, la tête prise par le regard tout doux de mon sot de flic et je pouvais reprendre une vie normale dès ma grossesse menée à terme.

                                          Tu parles!  A l'aube, voilà mon bonhomme qui se ramène, ventre à terre. 

    7.4. Emilie-Rose

                                 Roooh ...

                                 "Emilie-Rose, je suis si heureux."

                                  Qu'est-ce qu'il est beau quand il est heureux... euh non, Emilie-rose... oh si!

    7.4. Emilie-Rose

                          Deux, trois heures plus tard dans le jardin:

                          "Nous pourrions vivre ensemble, toi et moi, Emilie-Rose?"

                          Vivre ensemble, vivre ensemble, oula... 

                            "C'est un peu rapide quand même."

                            "Mais on va avoir un enfant ensemble..."

                            "Certes, mais je vis déjà avec ma sœur et ses enfants.  Et un  majordome.  Et bientôt notre bébé... ça fait beaucoup de monde, tu vois?" 

    7.4. Emilie-Rose

                                      "Oh, je vois, tu es angoissée."

                                       "Oui, voilà, je suis angoissée."

    7.4. Emilie-Rose

                                         "Nous en reparlerons plus tard..."

                                          "Oui, plus tard...  Embrasse-moi."        

    7.4. Emilie-Rose

     

                            Plus tard, plus tard!  Voilà ce qui m'angoisse!  Je n'ai pas envie de vivre avec un homme, moi.  Et encore moins avec un flic.  Rolalala... mais pourquoi est-il si beau?  Pourquoi a-t-il fallu que je tombe amoureuse de lui?  Romain.  Je dois trouver un moyen de le détester et de rompre.  Mais lequel?  Comment fait-on pour ne plus aimer un homme aussi beau, aussi charmant, aussi attentionné, aussi gentil, aussi sensible?

                               A bientôt, Violette ♥

     

    7.4. Emilie-Rose

     

     

    "Mode je me pavane on:

    Génération 8 en cours!  Je répète: génération 8 en cours

    Mode je me pavane off.

    Bisous, mon frère,

     

    7.4. Emilie-Rose

    Lola."


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique