• Christian

    Christian

  •  

     

                                  Maïa, bonjour!

                                  Enchanté de faire ta connaissance.  Moi, comme tu le sais, je m'appelle Christian.

     

    6.1 Christian 

     

                             Je suis un bon petit gars, il paraît: la fierté de sa maman, comme elle dit,...

     

    6.1 Christian

     

                            ...un chouette pote pour mes amis, comme ils disent. 

     

    6.1 Christian

     

                                    Mes potes et moi, on forme la bande des quatre.  Comme les quatre doigts de la main de Mickey, on est !  Inséparables, indissociables!

                                Enfin, ça, c'est ce que je croyais juste avant que maman fiche Lily-rose à la porte.  Lily-Rose, c'est la fille qui te tourne le dos sur la photo.  Je vivais avec elle jusqu'à ce que maman nous fasse une mauvaise montée de lait et qu'elle décide de mettre dehors Lily-rose et sa mère.  

     

    6.1 Christian

    6.1 Christian

     

                           Je l'ai un peu mal pris au départ puis je me suis dit que ce n'était pas si grave que ça: Théobald et Jeannette ne vivent pas chez moi et pourtant, je les vois quand même beaucoup.

                        Ne pas dramatiser!  Voilà, le truc pour être heureux!  Puis surtout quand j'ai appris la catastrophe (ne pas dramatiser... rrr), on m'annonçait  dans la foulée que je partais à Granite Falls avec Mamie.  Et ça, c'est trop de la balle!  

                          Je ne savais pas alors ce qui m'attendait là-bas, sinon, je ne suis pas certain que je serais parti aussi guilleret que je l'étais.  

     

    6.1 Christian

     

                         Au départ, c'était vraiment trop gai: le grand air, du vert partout (j'adore le vert), la tente, les feux, j'ai même vu des abeilles aussi grosses que ma main, si, si, je te jure!

     

    6.1 Christian

     

                           Mamie était géniale, elle m'a raconté plein d'histoires sur notre famille, très effroyables mais trop la classe aussi.

     

    6.1 Christian

     

                                     Puis j'ai mangé des marshmallows trop bons... C'était la première fois de ma vie et nom de nom, promis juré, ce ne sera pas la dernière!

     

    6.1 Christian

     

                                     J'aurais dû avoir la puce à l'oreille lorsque j'ai vu Mamie se couvrir de pustules rouges.  Mais bon, je ne suis pas docteur, moi.  Qu'est-ce que j'en savais que c'était le début de la fin, hein?! 

     

    6.1 Christian

     

                              Nous étions tranquillement affalés sur le sol à regarder les étoiles...

     

    6.1 Christian

     

                              .... lorsque soudain, Mamie s'est relevée, a salué les étoiles et ...

     

    6.1 Christian

     

                              ... voilà qu'elle se recouche, cette fois au ralenti, comme un petit chien.

                              "Euh tu fais quoi, Mamie?"

     

    6.1 Christian 

     

                               Et dans un râle, elle souffle en roulant les "r":

                                "Je meurrrrrs."

                                  J'ai bien tenté de ne pas dramatiser mais j'ai fondu en larmes comme une fille quand j'ai vu se pointer la faucheuse à l'autre bout du camping.  Oui et bien, j'aurais bien voulu t'y voir, moi, toute seule, dans le noir avec un cadavre et la faucheuse sur les bras... je suis sûr que tu n'aurais pas fait la fière non plus.

     

    6.1 Christian

     

                               Quand la faucheuse s'est approchée, j'ai joué le tout pour le tout.  J'ai pleuré pour l'âme de Mamie.  La faucheuse regardait partout et quand j'ai fini mon laïus, elle me demande:

                                 "Elle est où, ta maman?"

     

    6.1 Christian

     

                            Bon, il faut savoir que là où je vis, presque tout le monde est amoureux de maman.  Et admettons-le sans détour, il en est de même pour la faucheuse.    

                               "Euh désolé, mais elle n'est pas là."

                               Et de voix caverneuse, v'là qu'elle me dit :

                              "Bon, je vais l'attendre."

                             Je n'ai pas eu le temps de préciser qu'il n'était pas prévu que maman nous rejoigne: bing!  Mamie revenait d'entre les morts.  C'teuh truc de ouf!    

     

    6.1 Christian

     

                                  Je pensais que plus jamais je ne reverrais un tel prodige, que j'avais assisté là à une expérience exceptionnelle.  Tu parles... La faucheuse a bossé comme une malade ce week-end-là.  Mon week-end à Granite Falls, elle me l'a totalement gâché et Mamie est morte autant de fois (cinq, je crois)... qu'elle a ressuscité.  J'étais au bout du rouleau et Mamie au bout de sa vie, c'était clair.  

     

    6.1 Christian

    6.1 Christian

     

                                     Et l'autre petite rigolote ne cessait de répéter de sa voix caverneuse:

                                     "Elle est où ta maman, petit Lol?... Je crois que je vais l'attendre."

     

    6.1 Christian 

     

                                  C'est Mamie qui  a craqué la première après n'avoir cessé de mourir deux jours durant, elle a appelé maman, lui a sommé de tout laisser tomber et de la rejoindre sans tarder.  Ce qu'elle a fait, bien sûr et tout aussi évidemment, par son parfum attirée, la faucheuse n'a point tarder.  Et comme dans un film, un remake plutôt de seconde zone, j'ai entendu maman s'écrier:

                                   "Mais maman, qu'est-ce que tu fais?"

                                    Et Mamie de râler à nouveau dans un souffle en roulant des "r":

                                    "Je meurrrrs."

     

    6.1 Christian

     

                              Maman a supplié tant qu'elle a pu mais la faucheuse était tellement heureuse de la revoir, qu'elle a fini son boulot, cette fois, avec une joie sans pareille.  On sentait qu'elle l'avait travaillé son coup de faux, histoire d'impressionner ma mère.

     

    6.1 Christian

     

                               Maman est moi, nous sommes rentrés à la maison très déprimés et sacrément chagrinés.

     

    6.1 Christian 

     

                                   Mais maman et moi, on s'est promis d'être courageux, de ne pas dramatiser...  On est tous les deux et ça, c'est une vraie chance!                                 

                                     A bientôt, Maïa, pour de nouvelles aventures, sans faucheuse, cette fois, j'espère.

     

    6.1 Christian

    Christian

     

    "Romuald,

    Arrête de chigner et profite de ton héritière comme je profite de mon héritier.  Il me plait beaucoup, ce petit gars.

    Bisous,

    6.1 Christian

    Lola"


    12 commentaires
  •  

                         Maïa, 

                         J'espère que les choses s'arrangent entre toi et ta maman.  

                         De mon côté, le retour à la maison sans mamie a été assez douloureux. 

     

    6.2. Christian

     

                          Notre grande maison, toute réaménagée, me parut bien vide, sans mamie, puis sans Anna, la copine de maman et Lily-Rose, ma copine, aussi.

     

    6.2. Christian

     

                            Pourtant, maman se donnait du mal pour me distraire.

     

    6.2. Christian

     

                             "Bientôt", me disait-elle, "tu vas pouvoir la construire ta fusée pour partir pourchasser les contrebandiers et visiter les galaxies.

     

    6.2. Christian

     

                                Oui, c'était ma nouvelle idée, depuis que j'avais découvert, dans le grenier, des cartons ayant appartenu au fils de notre fondatrice, qui contiendraient des fusées en kit à construire.  Tu y crois, toi? Des fois que ça fonctionne, ce serait trop fun. J'en avais parlé aux filles de ma bande, Jeannette et Lily-Rose.  Bon, c'est vrai, elles n'avaient pas eu l'air franchement enthousiastes.  C'est couillon, les filles; ça a peur de tout.  Ce n'est pas pour rien que les grands inventeurs sont tous des hommes... en général... très souvent...  mais si, avoue!

     

    6.2. Christian

     

                           Puis, bon, peu à peu, maman et moi, on a repris du poil de la bête.  Et maman a retrouvé un peu de sa joie de vivre.  Ouf!  Et les tontons ont recommencé à envahir la maison.  Surtout le tonton jardinier ...

     

    6.2. Christian 

     

                   ... mais pas que...

     

    6.2. Christian

     

               Ça faisait du bien, de voir un peu de monde; surtout que parmi tout ce monde, il n'y a aucune trace de tonton Rodolphe, et ça, c'était trop bien parce que lui, je ne l'aimais pas des masses.

                 Vint enfin le jour tant attendu: celui de mon adoversaire. 

     

    6.2. Christian

    6.2. Christian

     

                          "Waouw, mon fils, t'es canon!"

                            Il faudrait que je me muscle un chouia, quand même.  Pour partir à la conquête du cosmos, il ne suffit pas d'avoir un beau brushing.

     

    6.2. Christian                          

                                      Si je fus un peu stressé de laisser l'école primaire pour le lycée (j'étais le premier de ma bande à vieillir et je ne connaissais personne à la "grande école"), cela ne dura pas.  Je fus direct accepté dans ma nouvelle école.  Et après les cours, c'était à qui aurait l'autorisation de revenir à la maison avec moi.  Ce n'était pas désagréable de travailler en groupe.

     

    6.2. Christian

     

                               C'était pareil à la salle de sport ...

     

    6.2. Christian

    6.2. Christian 

     

                               ... et lorsque j'allais me baigner à la falaise.

     

    6.2. Christian

     

                                       Lily-Rose me charriait à ce sujet, régulièrement, d'ailleurs.

                                     "Mais arrête-euh!  Tu ne les vois pas, toutes, comme des abeilles autour d'un pot de miel!?"

     

    6.2. Christian

     

                           "Ne dis pas n'importe quoi, Lily-Rose.  C'est désobligeant pour moi.  Elles m'aiment bien, voilà tout.  Je suis sympa comme gars, non?"

     

    6.2. Christian

     

                              "T'es surtout très riche et plutôt beau gosse.  Le reste, elles s'en tapent, crois-moi."

                               "Là, c'est avec elles que tu es méchante, Lily-Rose.

                               Ah tiens, il y a Jeannette qui va arriver.  C'était son adoversaire, hier."

                             "Ouiais, et bien tu vas voir, l'adolescence, ça rend benêt.  Je suis sûre que Jeannette va se comporter avec toi comme toutes les dindes que je vois traîner autour de toi."

     

    6.2. Christian

     

                                   Et Jeannette arriva.                                

                             "Jeannette!  Qu'est-ce que t'as changé!"

                             "Euh merci, je suppose que c'est un compliment..."

                              Elle sourit un peu en coin et prit un petit air mutin à croquer.

                              C'est vrai qu'elle est vraiment à croquer, Jeannette, hein?

                            "Maintenant que tu es ado, Jeannette, comme moi, on va pouvoir débuter le montage de ma fusée..."

     

    6.2. Christian

     

                                  "Oh oui, Chris, j'adorerais voir ta fusée...", me dit-elle sur un ton rauque que je ne lui connaissais pas.  

                                    Et Lily-Rose de s'esclaffer sans retenue:

                                   "Et voilà, c'est ce que je te disais: une vraie dinde!"

     

    6.2. Christian

     

                       Il n'empêche que dinde ou pas, j'ai de sacrés chatouillis dans le ventre quand je vois comme elle est devenue, Jeannette!  Elle est vachement canon!

                         Quand j'en ai parlé à maman, elle m'a répondu:

                         "T'es p't-être amoureux?"

                          Amoureux, moi?  Mais comment on sait ça? 

     

    6.2. Christian

     

                              "Je ne suis pas une spécialiste", dit ma mère, avec humilité et modestement.  "Je me trompe tout le temps et change d'avis sans arrêt; mais il parait que quand on est amoureux, on ferait n'importe quoi pour faire plaisir à l'autre..."

                            Franchement, j'avoue, je ne sais pas si accepter d'entrer dans un girl band pour déhancher comme une fille sur une piste de danse, ça compte dans les "faire-n'importe-quoi-pour-faire-plaisir-à-l'autre"...?? 

     

    6.2. Christian

     

                       J'en discutais avec Lily-Rose lorsque celle-ci me parut bien songeuse.

                       "Tu es bien silencieuse, Lily-Rose.  Il y a quelque chose qui ne va pas?"

     

    6.2. Christian

     

                                      "Et bien, tu vois, Christian, demain, c'est mon adoversaire et j'aurais bien voulu que tu viennes à ma fête mais maman ne veut toujours pas que tu viennes à la maison..."

                                       Ouiaip, Maïa, j'avais oublié de te dire que ma mère et Anna ne peuvent toujours pas se voir en peinture.  Alors, Lily-Rose et moi, on se voit en cachette.  Je lui répondis:

                                  "Ce n'est pas grave, on se verra à un autre moment.  Puis comme nos mères travaillent beaucoup, on aura plein de temps pour la construire, notre fusée..."

                                   Et là, voilà qu'elle se mit à secouer sa petite tête.

                                "Non, en fait, je suis triste que tu ne viennes pas à ma fête et en même temps, je préfère parce que je n'aimerais pas du tout que tu aies des chatouillis dans le ventre quand tu me verras ado!"

     

    6.2. Christian

     

                                       Là, j'ai failli rire.

                         "Oh mais non, quoi!  Il n'y a aucune chance que tu deviennes aussi canon que Jeannette!  Jeannette a toujours été bien plus jolie que toi, Lily-Rose!"

     

    6.2. Christian 

     

                                 Je crois que j'ai gaffé parce que Lily-Rose s'est levée et est partie sans un mot.  

                                 Le lendemain, je lui ai laissé dix messages de "joyeux anniversaire" et j'ai tenté par tous les moyens d'avoir de ses nouvelles.  Ce fut lorsque je n'y croyais plus que je l'ai vue, attablée seule à la terrasse d'un café.  Je l'ai reconnue de suite.  L'instinct, je ne sais pas: mais un frisson à la fois glacé et chaud m'a transpercé tout entier lorsque mon regard s'est fixé sur sa nuque pâle.  Je me suis approché doucement.

                                        "Lily-Rose?"

     

    6.2. Christian

                           

                              Rien.  Pas de réponse.  Pourtant, je savais que je ne me trompais pas.

                              "Lily-Rose?  Tu boudes...?"

     

    6.2. Christian 

     

                                        "Mais non, je ne boude pas!  Je bosse, là.  Ça va, c'est bon, tu m'as vue, ta curiosité est satisfaite, tu peux disposer et me ficher la paix, ok?!"

     

    6.2. Christian 

     

                               "Oh mais enfin, Lily-Rose... Ne le prends pas comme ça... et puis, not' fusée, tu viens quand pour la faire?"

                                   "Lâche-moi avec ta fusée, Christian!  Si on pouvait construire une fusée avec trois bric et deux broc, ça saurait!  Grandis un peu!"

                                J'ai été tellement choqué que j'ai à peine sursauté quand Jeannette est apparue comme par magie en susurrant:

                                       "Moi, je veux bien m'occuper de ta fusée." 

     

    6.2. Christian

     

                              En revanche, le ton sarcastique de Lily-Rose ne m'a pas échappé:

                            "Oui, c'est ça, allez vous occuper tous les deux de la fusée..."

                            J'ai préféré m'éclipser après un petit coucou poli à Jeannette et une promesse de remettre ça à plus tard.  C'est bizarre mais quand Jeannette parle de ma fusée, elle me met étrangement mal à l'aise; enfin, je veux dire encore plus que quand elle ne parle pas.  Finalement, peut-être que je lui plais?

                    "Evidemment que tu lui plais!  Crétin!", ma lâcha Théobald, lui-même devenu ado, qui m'attendait chez moi pour m'annoncer la nouvelle et semblait déçu de me voir arriver seul;...

     

    6.2. Christian 

     

                                           ... lui qui avait eu tout le temps d'apercevoir les avantages de certaines de mes copines, enfant, et se réjouissait de devenir ado. 

     

    6.2. Christian

     

                                           Je m'exclamai:

                                           "Non?!  Tu crois que je lui plais?"

     

    6.2. Christian

     

                                    "Evidemment!  Ça m'arrache les dents de te dire ça, Christian, mais clair, elles sont toutes à tes pieds, t'es comme ta mère: t'as qu'à siffler et elles sont à toi.  Toutes."

                                        "Ah oui? toutes?  Tu crois?"

                                        Je me rapprochai de lui.

                                        "Même Lily-Rose?"

                                  Là, Théobald a réfléchi un long moment - un très long moment, le temps de faire chauffer le barbec', de griller la viande et de manger - ; apparemment, il prenait ma question au sérieux, alors que je voulais juste plaisanter.

     

    6.2. Christian

     

                                     "Bah Lily-Rose, elle a toujours eu mauvais caractère puis elle est moins... enfin... plus... Bref, oui, sûrement: Lily-Rose aussi, oui..., sûrement."

     

    6.2. Christian

     

                                          Décidant qu'il était temps de passer aux choses sérieuses, je lançai:

                                          "Bon, on va se la faire, c'tte fusée?!"

                                           Théobald se leva d'un bond:

                                          "Et comment!  Depuis le temps qu'on en parle et qu'on en rêve!"

     

    6.2. Christian

     

                                          Il est temps que je démontre par A plus B à Lily-Rose qu'elle se trompe: une fusée ça peut se monter de bric et de broc!

     

                                             Bye, Maïa, à très bientôt!

     

    6.2. Christian

    Christian

     

     

    "Alalala..., mon cher Romuald, tu avais raison, un héritier mâle, c'est une bouffée d'air pur dans mon héritage.

    Ne t'inquiète pas, tu auras peut-être plus de chance la prochaine fois.

    Bisous,

    6.1 Christian

    Lola."

     


    9 commentaires
  •  

     

                                Il y a des réveils qu'on redoute et celui-là aurait pu en être un.

     

    6.3.  Christian 

     

                                Au jeu du remonte le temps, il est sûr que l'instant qui fit basculer mon destin fut intiment lié à l'effet de l'alcool.  Il est clair que j'avais un sacré coup dans le nez,..

                                        "T'as d'beaux yeux, tu sais."

     

    6.3.  Christian

     

                      ... lorsque mon cerveau a "buggé" et que mes lèvres se sont posées sur les siennes.

     

    6.3.  Christian

     

                                Je pourrais te laisser croire, Maïa, que le regret à cet instant m'a envahi...

     

    6.3.  Christian

     

                             Mais ce serait mentir.

     

    6.3.  Christian

     

                                    "Allons chez moi, Lily-Rose."

     

    6.3.  Christian 

     

                         Oui, au jeu du remonte le temps, sans doute l'alcool a eu son rôle...  à moins que ce ne soit la jalousie lorsqu'il y a peu, je la vis arriver au bar avec un nombril.  Oui, un nombril.  Je mis tout le monde mal à l'aise, ce jour-là, d'ailleurs.  Etait-ce l'alcool une fois de plus?

                           "Non, mais qu'est-ce que tu fiches avec ce gugusse qui a  le nombril à l'air...?"

     

    6.3.  Christian 

                                  

                            "Jeune homme, je vous demande de baisser d'un ton."

                            "Quoi, c'est vrai!  Se promener le nombril à l'air ne rend pas intelligent."

     

    6.3.  Christian

     

                              "Tu me fais pitié, Christian, à ne voir que les apparences.  Luc au moins, il a de la conversation!"

     

    6.3.  Christian

     

                               Oui, et bien du coup, je suis allé faire la conversation à Jeannette.

     

    6.3.  Christian

     

                               Parce que franchement, c'est vrai: Lily-Rose et moi, nous n'avions plus grand' chose à nous dire.  C'est à peine quand nous nous croisions que nous ne faisions pas comme si nous ne nous étions pas vus.

     

    6.3.  Christian

     

                            Et lorsque nous nous obstinions, le silence entre nous pouvait vraiment devenir pesant, à un point que tu ne peux imaginer, Maïa.

     

    6.3.  Christian

     

                           C'était comme si tout ce qui nous avait liés l'un à l'autre durant des années avait totalement disparu.

     

    6.3.  Christian 

     

                                 Ma mère dit que c'est le cycle de la vie: un clou chasse l'autre.  

     

    6.3.  Christian

     

                                 Alors comment expliquer ce que je ressens?  

     

    6.3.  Christian

     

                                 L'envie de la posséder, de la serrer contre moi, de la garder à moi, de l'embrasser, de la sentir...

                                 "Non, reste avec moi, Lily-Rose.  Je t'en prie, au moins cette nuit."

     

    6.3.  Christian

     

                                  Elle est restée puis est repartie.  Mais ce matin, je me fais la promesse de la ramener, qu'elle ne me quitte jamais.  Finalement, est-il tant besoin que cela de se parler?  Bah non, se faire des bisous et des bisous puis se bécoter et se bécoter, c'est bien mieux que de papoter et papoter.

                                Et si finalement, tout ce qui existait entre nous depuis toutes ces années avait disparu pour laisser place à autre chose...?  L'amour?

     

    6.3.  Christian 

     

                             Oui, je crois que je suis amoureux, Maïa.  Elle n'est peut-être pas la jolie, ni la plus gentille, ni la plus douce, ni la plus compréhensive... mais c'est celle que je veux.  C'est Lily-Rose.

                                 

    6.3.  Christian

     

       Oui, c'est elle et c'est la seule que j'ai envie d'emmener avec moi, à travers les constellations, au-delà des étoiles, sur des terres inconnues.  Elle et moi.  

        C'est impossible qu'elle puisse refuser, qu'elle ne ressente pas ce que je ressens.  C'est trop fort, là, j'en suis sûr!  Il faut que ce soit ainsi et pas autrement!

        Oh mais qu'il me tarde que Lily-Rose découvre que lorsqu'on désire quelque chose, de toutes ses forces, c'est possible: tous les rêves sont permis.  Ma fusée, faite de bric et de broc n'en est-elle pas la preuve? 

     

    6.3.  Christian

     

                                      Oui, je la veux et Lily-Rose sera à moi!  Parole de Lol!

                                     A très bientôt, Maïa.

     

    6.3.  Christian

                                 Christian

                                         

     

    Aaaaah l'amour!  

    Je m'en souviens comme si c'était hier...

    Avec tendresse, mon cher frère,

          

    3.5.  Jade

     

      Lola." 


    5 commentaires
  •  

                                    Maïa,

                         Tout devait se passer nickel.  Je donnais rendez-vous à Lily-Rose dans un endroit romantique, je lui disais d'une voix décidée:

                           "Lily-Rose, je suis fou de toi.  Accepte de me donner une chance, sois ma petite amie."

                            Voilà, clair, net, précis, sans ambiguïté, sans faux pli, l'affaire était pliée.  Et tous les deux, nous voguions sur une mer de bisous-bisous, câlins-câlins.

                              Seulement voilà...  Je donne rendez-vous à Lily-Rose, j'arrive en avance - important pour une jeune fille de se sentir attendue, m'a expliqué ma mère.

     

    6.4. Christian

     

                             Bon, évidemment, elle arrive avec une demie heure de retard - logique, me dit ma mère.  C'est important pour une femme de se faire désirer.  Soit...

                            Seulement, voilà, les premiers mots que prononce Lily-Rose et ça, ça m'a méchamment déstabilisé.  Je m'attendais à tout sauf à ça.

                               "J'ai un de ces maux de bide, pfft... j'ai des gaz depuis ce matin.  Je te jure, ce n'est pas drôle.  Ce doit être tout l'alcool qu'on a bu, hier."

                                   Je me dis: "Aïe, mon petit gars, il va falloir la jouer serrée..."

     

    6.4. Christian

      

                            Et hop, petit tour de passe-passe, je fais comme si je n'avais pas entendu - quand tu ne sais pas que dire, tu te tais - et je l'attire à moi. 

     

    6.4. Christian

     

                               Et là, ni une ni deux, voilà qu'elle retire mon bras de son épaule et serre ma main dans sa petite main, trop mignonne.

                                 "Mais qu'est-ce que tu fais, Christian?"

     

    6.4. Christian

     

                                 Et là, je déballe tout, comme prévu ou presque.

                                 "Lily-Rose, c'est vrai qu'on n'a pas grand'chose en commun, qu'on n'a pas grand'chose à se dire, que tu n'es sûrement pas la plus jolie, ni la plus sexy, ni la plus facile - parce que bon, c'est vrai, tu n'as pas bon caractère, avoue - mais bon, j'ai adoré notre nuit ensemble et je voudrais qu'on remette ça, toi et moi."

                                Alors que je me mets à nu devant elle, à la limite du dégoût, elle repose ma main sur mon genou.

                                     "Christian..."

                                      Bien qu'elle ait pris son ton professoral, j'insiste:

                                       "Oui, c'est ok?  Toi et moi, on est "petits amis"?  On peut aller chez moi, maintenant?"

     

    6.4. Christian

     

                                   Et voilà qu'elle se met à théoriser sur l'amour et les derniers événements que nous avions vécus:

                                   "Christian, tu avais trop bu, hier.  Et moi aussi.  Je suis désolée mais pour être mon petit ami, il faudrait que tu sois amoureux de moi.  Et si tu étais amoureux de moi, tu me verrais autrement que comme une fille qui n'est pas la plus jolie et blablabla, tu comprends?"

                                        "Mais bien sûr que si, je t'aime!"

                                        "Mais non!"

     

    6.4. Christian

     

                                    Qu'est-ce qu'elle peut  être butée quand elle s'y met!

                                    "Mais si et je vais te le prouver!"

                                  Sans attendre, ni une ni deux, j'entraîne Lily-Rose vers le puits aux souhaits (mon père en quelque sorte, je ne sais pas si tu es au courant de l'histoire, Maïa)

     

    6.4. Christian

     

                                      "Tu vas voir, je vais demander l'amour et il ne se passera rien parce qu'évidemment, c'est toi qui m'es destinée."

                                        Et hop!

     

    6.4. Christian

     

                                "Ah!  Tu vois?  Il ne se passe rien.   Petite photo pour la prospérité?  Qui c'est qui avait raison?"

     

    6.4. Christian 

                     

                             Et là, je l'entends qui me dit:

                             "Tu devrais te retourner, Christian!"

                             "Oh mazette, nous ne sommes plus seuls, Lily-Rose.  Il y a une fille derrière moi."

     

    6.4. Christian

     

                                "Euh, bonjour, mademoiselle."

                                 "Bonjour, Christian, je suis ta petite amie."

     

    6.4. Christian

     

                                       "Ah!  Qu'est-ce que je te disais, Christian!  Tu n'es pas amoureux de moi.  C'est une évidence!"

     

    6.4. Christian

     

                                   Et voilà comment je me suis retrouvé seul, sur le bord de la fontaine, avec une petite amie que je ne connais ni d’Ève ni d'Adam et Lily-Rose: pssiiicht!  Envolée.  Pas de bisous-bisous ni de câlins-câlins.  On peut dire que mon père a fait vraiment n'importe quoi, sur ce coup-là.  Bon, en même temps, je suppose qu'il n'a pas voulu faire mal mais quand même!  Je suis joli, moi, en attendant!

     

    6.4. Christian

     

                                  Quand j'ai raconté l'histoire à ma mère, elle m'a dit :

                                  "Tu sais, Christian, tu es le plus cadeau qu'on m'ait jamais fait.  Le puits aux souhaits a réalisé mon rêve au-delà de tout ce que j'aurais pu espérer.  Tu devrais peut-être essayé de connaître cette jeune fille qu'il t'a envoyée."

     

    6.4. Christian

     

                               Une parole pleine de sagesse, me dis-je.  Et je décidai bien sûr de suivre le conseil de ma mère, en invitant la demoiselle. 

                                       "Je suis ta petite amie, Christian, on devrait aller chez toi."

     

    6.4. Christian

     

                                    "Ne brûlons pas les étapes, hum.  On va d'abord faire un peu connaissance, voir si on a des trucs en commun, des choses à se dire... enfin, tu vois quoi."

     

    6.4. Christian

     

                                    "Oh tu veux voir une photo de ma fusée...?"

     

    6.4. Christian 

     

                                     "Oui, parce que, tu vois, c'est important de partager les mêmes passions, si on veut être "petits amis", puis surtout, je suis super fier de ma fusée.  

                                     Je suis même allé une fois dans l'espace avec elle: parce que oui, elle a décollé, ma titine (c'est son nom); c'était trop du bonheur d'être là-haut!  Un jour, j'emmènerai Lily-Rose là-haut et tu verras comme elle sera trop impressionnée... Enfin, c'est une façon de parler parce que tu ne verras rien puisque toi, tu ne seras pas là, enfin peut-être que si... mais... Bref!"  

     

    6.4. Christian

     

                         Oui, bref, parce que je décidai de l'emmener à une fête.  Il y aurait du monde, à boire tout ça, quoi.  Sauf qu'une fois sur place, elle se met à lire l'almanach de la parfaite petite amie, je suppose, et moi...

     

    6.4. Christian 

     

                           Oh mais qui vois-je en train de siroter un bon petit verre avec sa maman?  Lily-Rose!

     

    6.4. Christian

     

                            En fin stratège que je suis (tu commences à me connaître maintenant), je fais semblant de ne pas l'avoir vue tout de suite et en profite pour taper la discuss' avec Jeannette.

     

    6.4. Christian

     

                         Cela dit, je reste sur mes gardes parce que Monsieur le nombril a l'air revient à la charge auprès de Lily-Rose.  Non mais sérieux...

                              Alors que Lily-Rose enflamme la piste, je m'approche et lui crie dans l'oreille.

                              "Oh toi ici!"

     

    6.4. Christian 

     

                                         Et là, voilà qu'elle me tombe dans les bras.  

                                 "Oh tu sens bon, Christian..."

     

    6.4. Christian

     

                                Qu'est-ce que tu voulais que je fasse?  Je suis grand seigneur, très peu rancunier ...

                                  "Oh toi aussi, ma Lily..."

     

    6.4. Christian

     

                                 donc... câlins-câlins et bisous-bisous, les buissons s'en souviennent et moi aussi, ralalala.

     

    6.4. Christian

     

                           J'aurais voulu lui dire tant de choses après...

     

    6.4. Christian

     

                      ... qu'elle compte plus que tout pour moi, que je pense à elle tout le temps, qu'elle me manque quand elle n'est pas là, que je voudrais passer ma vie à l'embrasser, à la caresser, que je m'en fiche de toutes les autres, qu'il n'y a qu'elle dont j'ai envie, qu'il n'y a qu'elle j'aime.

     

    6.4. Christian

     

                                           Mais en caressant ses petites joues de hamster, et en voyant son petit regard triste, j'ai compris qu'elle n'était pas encore prête à me croire.

     

    6.4. Christian

     

                                    Je me suis donc contenté de l'embrasser, encore et encore.  Il n'est peut-être pas toujours besoin de poser des mots sur ce que l'on ressent pour le rendre vrai.

     

    6.4. Christian

     

                                    A très bientôt, Maïa.

     

    6.4. Christian

    Christian

     

     

    "Non mais je rêve!  Dans tes rêves que ton héritière aurait de l'avance sur le mien!  Il est bon que je te rappelle, mon frère, que ce legacy n'est pas une compétition.

    Il a bien le temps, mon petiot.  Et j'avoue, je l'aime beaucoup.

    Bisous,

       

    3.4. Jade

      

    Lola." 

     


    7 commentaires
  •  

     

                                   Vois-tu, Maïa, ma mère m'a dit:

                                   "Fils, si tu veux séduire une fille, tu dois savoir qui elle est."

                                    "Bah, ça, je le sais: c'est Lily-Rose que je veux."

                                     "Lily-Rose, laisse tomber, je te le dis comme je le pense."

     

    6.5. Christian

     

                          Et ma mère de me réciter l'histoire de la famille de Lily-Rose que je connais déjà: son grand-père, Will, qui a abandonné sa mère, après avoir guetté le décès de mon grand-père pour fricoter avec ma grand-mère, Oriane, à qui il avait brisé le cœur des années plus tôt.  Et sa mère, Anna, abandonnée en couche par le géniteur, la vile, la cruelle, qui avait trahi ma propre mère dans une sombre histoire à laquelle était mêlé mon tonton Ro-ro.

                                A bout de souffle de la voir s'éreinter comme ça, j'ai craqué:

                            "Mais je m'en fiche, moi, même si elle est toute pourrie de l'intérieur, je l'aime, moi, Lily-Rose et c'est elle que je veux!"

     

    6.5. Christian

     

                                 "OK, Cri-cri, j'ai compris: tu t'en fiches que cette fille te brise le cœur , te quitte et te trahisse.  Pas de souci.  C'est ta vie!"

                                     "Mais maman... ne fais pas la tête."

                                     "Je ne fais pas la tête, je fais la vaisselle."

                                     

    6.5. Christian

     

                              "Allez, t'as pas un p'tit conseil pour moi?  T'es quand même maîtresse ès séduction, toi."

                            "Flatteur, va!  Ok.  Alors... Comment dire? ... Séduire, c'est comme jouer aux échecs.  Tu dois avancer tes pions sans montrer où tu veux en venir.  Lily-Rose n'a pas confiance en toi, d'abord parce qu'elle ne peut avoir confiance en aucun homme, rapport à son père qui a abandonné sa mère et son grand-père sa grand-mère; bref, tu connais l'histoire.  Cette méfiance, forcément, est attisée par toi: tu es le fils d'une femme qui aime butiner et toi, mon chéri, pardon mais tu es un peu naïf et tu ressembles au loup de tasmanie, la langue pendue quand tu vois une jolie fille qui a de bien beaux atours.  Bref, tu dois apprivoiser la fille, avancer tes pions sans l'effrayer..."

                                "Super!  J'ai tout compris.  Tu penses que ça peut fonctionner?"

                                 "Bah, évidemment!"

     

    6.5. Christian

     

                            Du coup, je n'ai pas traîné, tu penses bien, Maïa, je me suis mis directement aux échecs.

     

    6.5. Christian

     

                                    Et j'ai profité qu'il y avait du monde pour mon anniversaire chez moi...

     

    6.5. Christian

     

                          ...pour parfaire ma technique avec la fille du puits, ma petite amie désignée.  Bah oui, je dois m'entraîner si je veux arriver à quelque chose avec Lily-Rose.

     

    6.5. Christian

     

                                         Puis, j'ai tout fait pour pas que Lily-Rose comprenne que ce que je voulais c'était elle.  Dès que je voulais la voir, j'invitais plein de monde...

                                            "Rah, les filles, qu'est-ce qu'on est bien, là."

     

    6.5. Christian

     

                                            ... ou je me tenais très éloigné.

                                             "Tu ne veux pas venir dehors avec moi, prendre un peu l'air, Christian?"

                                             "Non, non, je suis bien ici, près de Rosa.  Mais vas-y, toi."

     

    6.5. Christian 

     

                                               Vraiment, sans me vanter, j'avais acquis une technique de fou.  Ah ça, elle ne pouvait pas imaginer que dans ma tête, je l'embrassais comme un fou, je lui disais des mots doux et l'emmenais dans ma fusée.

     

    6.5. Christian

     

                                               Clairement, je faisais celui qui voulais être juste ami avec elle et ça fonctionnait du feu de dieu.  Peut-être un peu trop, d'ailleurs. 

                                 

    6.5. Christian 

     

                                      Comme me le fit remarquer maman:    

                                     "Mon chouchou, j'ai eu Anna au téléphone, ce matin."

                                      "Anna?"

                                      "Oui, bon, nous nous sommes un peu réconciliées, je n'allais pas rester fâchées avec la maman de ma future bru..."

                                        "Oh c'est super!"

                                       "Oui, oui, sans doute mais n'essaye pas de m'embrouiller.  Je dois te parler."

                                        "Et Anna, elle t'a dit quelque chose sur moi...?"

                                         "Voilà, c'est ça que je voulais te dire."                                               

     

    6.5. Christian 

     

                                   "Anna et moi, nous avons décidé de fêter l'anniversaire de Lily-Rose ici.  Il paraît qu'il y a un gars qui traîne autour de la petite et qui n'attend qu'une chose c'est la pécho.  Bref, ce soir, tu dois sortir le grand jeu, mon fils!"

     

    6.5. Christian

     

                             "Quoi?  Quoi?  Déjà?  T'es sûre?"

                              "Ouiep..."

                               Même si je n'étais pas très sûre de ce que maman voulait dire par grand jeu, j'ai décidé de la jouer tranquille après le soufflage de bougies de Lily-Rose.

                                "Une petite partie d'échec?"

     

    6.5. Christian 

     

                             "Et si on allait boire un petit verre, juste tous les deux, Christian?"

                             Oh mazette, quand sa main a saisi la mienne, j'ai failli mourir d'une attaque cardiaque: j'ai senti une chaleur me tordre le bas du ventre jusqu'à la poitrine remonter et mon cœur de battre un instant a oublié.

     

    6.5. Christian

     

                           Je ne pouvais pas refuser.  De toute façon, si à ce moment-là, elle m'avait demandé n'importe quoi, j'aurais dit oui.  J'aurais même été capable d'aller frapper à la masse dans ma fusée si tel avait été son désir, et pourtant, les dieux m'en sont témoins que je tiens à ma fusée plus qu'à ma vie.

                                    Nous nous sommes donc retrouvés, juste tous les deux, au bar, quelque part en ville.  Lily-Rose était juste magnifique et elle parlait... parlait... Ce qu'elle disait?  Aucune idée, j'étais bien trop fasciné par ses yeux, son cou, sa... bref, tu vois quoi!

     

    6.5. Christian

     

                               J'ai juste percuté quand elle m'a dit :

                              "Hé oh!"

                              "Quoi quoi?"

                               Elle a ri.  

                               "Une petite part de fléchettes?"

                                "'y a quoi à gagner?"

                                "Celui qui gagne, embrasse l'autre."

                                 Oula, la belle idée, j'étais super emballé, tu penses bien!

     

    6.5. Christian

     

                              Du coup, nous avons fait plusieurs partie.  En revanche, je ne saurais te dire qui a gagné mais si j'ai perdu plus d'une fois, j'ai adoré ça. 

     

    6.5. Christian

     

                                 Lorsque Lily-Rose m'a fait comprendre qu'il était temps de nous séparer, je n'ai pas insisté pour la ramener chez moi, en vrai gentleman que je suis devenu.

     

    6.5. Christian

     

                            Le lendemain, je travaillais jusque tard mais lorsque je suis rentré, j'ai tenté le tout pour le tout et je l'ai invitée, en vrai gentleman toujours, à aller manger un petit bout, tous les deux.  Et là, c'est moi qui ai parlé, de tout, de rien.  C'était gai. 

     

    6.5. Christian 

     

                                          Surtout qu'au moment de partir, elle m'a dit:

                                          "Je n'ai pas envie de te quitter, Christian."

                                          "Moi non plus, je n'ai pas envie de te quitter, Lily."

     

    6.5. Christian 

     

                             Alors, nous nous sommes rendus à la falaise.  Tout est plus beau lorsque Lily-Rose est là. 

     

    6.5. Christian

     

                                   J'ai l'impression qu'elle et moi, nous avons franchi un cap.  Nous sommes plus proches que nous ne l'avons été et j'ai l'impression que petit à petit, j'ai réussi à gagner sa confiance. Hein?  T'en penses quoi?

                                        Bref, je ne sais pas où on va tous les deux mais ce que je sais c'est qu'il n'y a nulle part qui vaille la peine sans elle.

     

    6.5. Christian

     

                                    Il faudrait juste que je trouve les mots pour lui dire.  Mais j'ai tellement peur qu'elle me repousse encore que je préfère l'entendre rire et profiter des instants de bonheur qu'elle m'offre.  

     

    6.5. Christian

     

                                      A bientôt, Maïa.

     

    6.5. Christian

    Christian

     

     

     

    "Bon, il est mignon, mon héritier, mais il faudrait peut-être passer aux choses sérieuses, maintenant!

    Avec tendresse, mon cher frère,

          

    3.5.  Jade

     

      Lola." 


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique