• 7.5. Violette

     

                       "J'ai besoin de temps."

                   Voilà ce que je disais à Thomas. 

                    "J'ai tout mon temps" me répondait-il.

    7.5. Violette

                          Et le temps passait, effectivement.  Le dernier né de la famille, Marius, grandissait.

    7.5. Violette

                                Mes parents continuaient à s'aimer comme au premier jour...

    7.5. Violette

                         ... et moi, je continuais à lutter contre moi-même et mes démons insatiables.  Nul répit,nul repos pour les combattants de l'ombre.

    7.5. Violette

                                           Ma situation se dégradait:  la source de mon inspiration, la seule solution pour les satisfaire ne les satisfaisaient plus.  Je ne parvenais plus à les écrire.  Ils ne voulaient plus glisser dans le monde à travers l'imaginaire.  

    7.5. Violette 

                                   Et je restais des heures, le regard vide face à l'écran de mon ordinateur, à entendre se confondre leurs voix.  Ils ne me parlaient plus, se contentaient la plupart du temps de grincer des dents et mes nuits devinrent agitées.  Mes rêves se brouillèrent.  Thomas, mes enfants...

    7.5. Violette

                           J'appelais le repos de toute mon âme mais le sommeil me fuyait et je m'épuisais plus sûrement que l'aurait fait une fleur sans eau.  Je ne pus que conclure qu'ils étaient entrés dans mon havre de paix et n'avaient plus qu'une intention, avoir ma peau.

    7.5. Violette

                                   "Je te trouve très fatiguée, Violette.  Je m'inquiète pour toi.  Tu devrais peut-être prendre un ou deux jours de congé au travail, t'éloigner un peu de la maison...  Aller à Granite Falls, tiens.  Te mettre au vert, profiter du calme... Je suis certaine que cela te ferait le plus grand bien.  Tu pourrais au moins récupérer un peu.  Il faut dire qu'à la maison, il y a tout le temps du bruit, des gens qui viennent et passent...  Si tu veux, je peux t'accompagner."

    7.5. Violette

                        "Je ne crois pas, maman... Papa n'en a plus pour longtemps.  Il n'y aura pas de rémission cette fois."

                            Le visage de ma mère se décomposa.  Est-ce vraiment moi qui avais dit cela? 

    7.5. Violette

                       Mais quelle horrible femme, je fais.  Chuuut... Taisez-vous!  Faites-moi taire!

                   J'ai décidé de suivre le conseil de ma mère, de m'éloigner de tout, de tout le monde surtout et l'âme en peine, seule, je suis arrivée à Granite Falls. 

    7.5. Violette

                               Très franchement, j'avoue qu'à ce stade de ma vie, je me dégoûtais tant, j'étais à ce point mal dans ma tête, dans mon corps qu'il m'est passé de misérables pensées sur ma destinée.  Je n'avais qu'une envie, envoyer bouler cette vie que je détestais.  

    Mes aïeux pourraient bien trouver une autre victime parmi ma fratrie pour faire bouillir la marmite des Lol.  

    Moi, je voulais juste rendre mon tablier, me rouler en boule sur le sol et me laisser mourir.  A quoi bon cette existence solitaire, cousue de douleurs, qui ne rimait à rien?  

    7.5. Violette

                                  C'est vrai, j'arrivais à Granite Falls, pensant y être seule et avoir toute latitude pour réaliser mon projet.  Aussi, lorsque je le vis, une langueur me prit.

                                       "Mais non, que faites-vous là, Thomas?  Comment saviez-vous que j'y serais?"

    7.5. Violette 

                                   "Où que vous alliez, ma Violette, je trouverai toujours le moyen de vous retrouver.  Vous êtes mon cœur, ma vie, jamais, je ne vous laisserai partir ailleurs sans moi.  Où que vous soyez, je suis.  Où que je sois, vous êtes."

                                  Non, non, non, pas les mêmes mots que Tom.  Pas encore.  Pas maintenant.  Pas alors que j'avais pris ma décision...

    7.5. Violette

                                                 "Je ne sais plus où j'en suis, Thomas.  Je veux tout arrêter.  Je suis trop fatiguée.  Je suis si lasse de tout ça.  Je n'y arrive plus.  Il faut que vous partiez et que vous ne reveniez plus.  J'ai assez joué avec vous.  Ce n'est pas de temps dont nous avons besoin, c'est que je vous libère de vos promesses.  Vous ne devez pas m'aimer et vous devez m'oublier.  Je ne vous mérite pas."

    7.5. Violette

                                             "Vous oublier?  Ne plus vous aimer?  Oh, Violette...  Regardez-moi."

    7.5. Violette

                                     Et dans ses bras et dans ses yeux, je me perdis.

    7.5. Violette

                                        Assez lutté, assez résisté.  De toute façon, j'étais perdue et perdre pour perdre...  à force d'hésiter, de renoncer ou non, je perdais déjà Tom. Même mes nuits devenaient cauchemars.   Alors?  Alors, à quoi bon?  Résister?  Hésiter?  Résister encore?

    7.5. Violette

                                  Je me perdis dans ses mots d'amour, dans ses caresses, dans sa douceur, dans sa fougue, sa passion, y retrouvant des gestes et les odeurs de Tom et me délectant d'autres gestes et odeurs qui, eux, n'appartenaient qu'à Thomas.  A cet instant, les yeux fermés, agrippée à sa poitrine, je le jure, Tom était Thomas, Thomas était Tom.  Et bien plus.  C'est eux seuls, un même tout que j'aimai du plus profond de mon être, sans honte ni culpabilité.  Et mes sanglots de plaisir se perdirent dans le cou de l'homme à qui j'avais succombé et que j'aimais comme jamais.   Entier.  La réalité était fiction, la fiction était réalité.  Jamais, je ne crus cela possible.  Mes démons en restèrent cois, immobiles au creux de mon âme, se mourant sans doute alors que Thomas et moi fusionnions nos corps et que nos cris se mêlaient à ceux, qui me semblèrent éternels, de cette nuit, qui nous enveloppait de velours. 

    7.5. Violette 

                                  Ce matin-là, pour la première fois depuis des années, je me levai sans peur, sans voix, sans démon, vierge de douleurs.  Apaisée. 

    7.5. Violette

                                   Thomas et moi.  Nous n'avions plus tant besoin de parler.  

    7.5. Violette

                                    En nous quittant, ce soir-là, Thomas me dit qu'il avait quelques trucs importants à régler mais que très vite, il irait demander ma main à mon père et que nous nous marierions le plus rapidement possible.  Mes jours promettaient à présent d'être aussi beaux que mes  nuits.  Et je me délectais du silence.   Étais-je guérie de ma folie?

                                        Malheureusement, notre premier projet à Thomas et moi tomba à l'eau.  Mon petit papa, s'éteignit la nuit même de mon retour, comme la dernière prédiction reçue de mes démons me l'avaient soufflé.  Ce sont mes sœurs, Sil et Sila, qui le trouvèrent au matin.

    7.5. Violette

                              Je regrettai immensément qu'il disparaisse sans savoir que j'étais enfin heureuse.  Cette douleur me donna pourtant - ciel!  je ne me reconnaissais plus - le courage de réconforter ma famille.  L'amour de Thomas me donne une force inimaginable!  Là, où avant je me serais laissée couler, je menais à présent, avec force et détermination, la barre, faisant feu de la moindre étincelle et tentant autant que possible d'insuffler un peu de joie à ceux qui avaient toujours veillé sur moi.

    7.5. Violette

                               Qu'il me tarde de retrouver Thomas!  Il ne devrait plus à présent trop tarder, il m'avait dit qu'il en aurait pour quelques jours...  je n'ai pu, cependant, attendre plus - je suis tellement heureuse - et sans attendre son retour, j'ai annoncé à Sil et Sila la grande nouvelle.

                                  "Ce matin, j'ai découvert que j'étais enceinte, les filles!" 

    7.5. Violette

                                     "On s'en doutait, Violette.  Tu dois être très prudente, à présent, un bébé de Thomas, c'est précieux."

    7.5. Violette 

                                      Bien sûr, elles s'en doutaient, j'oublie souvent à présent qu'elles ont des dons surnaturels, mes petites sœurs.  Et bien sûr, je sais que je dois être prudente.  Je sais ce que c'est d'être enceinte.  J'ai déjà deux enfants là-bas.  Il me tarde de découvrir mon fils, de le serrer dans mes bras.  Ma famille de là-bas, c'est pour très bientôt ici, Emilie-Rose.  Je suis si heureuse!  Apaisée, sereine, en paix, débarrassée de mes démons.  Enfin!  

    7.5. Violette

                                    Je t'embrasse,

     

    7.5. Violette

    Violette

     

     

    "Et bien voilà, ma chère sœur, de quoi calmer tes angoisses et mettre en sourdine ta mauvaise langue!

    Bisous,

     

    7.4. Violette

    Romuald."

     

     

    « 7.5. Emilie-Rose7.6. Emilie-Rose »

  • Commentaires

    1
    Tirentia
    Jeudi 2 Février à 19:48

    Enfin ! *_* Et j'adore le mot de la fin par Romuald, toujours égal à lui-même ^^

      • Jeudi 2 Février à 20:29

        Oui, comme tu le dis, Tirentia: enfin!  :D

        Quant à Romuald, il a fait sombre mais juste :D

        Merci merci, Tirentia ♥♥

    2
    Pythonroux
    Jeudi 2 Février à 21:51

    J'aime beaucoup cette nouvelle lettre de notre petite Violette ;)

      • Jeudi 2 Février à 22:01

        Merci beaucoup, Pythonroux ♥

    3
    Vendredi 3 Février à 09:42

     


    Quelle belle lettre que celle-là, même si elle est teintée d'amertume avec la mort de Phil. Oui, cette fois-ci, plus de rémission possible, il ne reste plus que le souvenir à Maïa. Mais elle aura quand même vécue une belle histoire d'amour et elle a une bien jolie famille.


    J'ai adoré le paragraphe où Violette se laisse enfin aller dans les bras de Thomas. Il est d'une telle beauté et d'une telle douceur, j'en ai eu des frissons... J'espère qu'elle va vraiment trouvé l'apaisement qu'elle recherchait tant.


    Violette enceinte. Ouh, j'ai hâte de voir le bébé :).


    Par contre, un doute commence à m'effleurer l'esprit. Thomas est parti "réglé quelques affaires". J'ai peur qu'il ne revienne pas.... Dis, tu ne vas pas lui faire cela à Violette, quand même ?


    J'adore l'évolution de ton légacy et de tes héritiers Lol. Ce qu'il y a de bien, c'est que l'on est toujours surpris. La génération 10 va sûrement être l'apothéose ;-)


    Merci pour cette belle lecture, Eulaline ♥

      • Vendredi 3 Février à 10:15

        Oh merci à toi surtout.  

        J'étais très triste de voir disparaître Phil :(  Maïa est vaillante mais elle n'a plus le même entrain depuis le décès de son époux.  Elle me fait beaucoup de peine, passe tout son temps, dès que j'ai le dos tourné à "faire son deuil" auprès de l'urne de son disparu :(  J'ai même pensé transférer les restes de Phil dans l'inventaire de la famille :o

        Je suis contente que le passage où Violette finit par lâcher prise t'ait plu.  Je m'étais mise toute seule dans une situation assez délicate.  Je ne voulais pas que Violette culpabilise de céder à la tentation dans le monde réel et ne porte pas un sentiment d'infidélité qui n'a pas lieu d'être.

        Moi aussi, il me tarde de découvrir ce bébé.  J'espère qu'il n'y en aura qu'un :o

        Pour Thomas, je préfère ne rien dire :D

        Oula, je stresse à chaque changement de génération, alors autant que possible, j'essaye de ne pas imaginer ce que sera la dernière génération :o

        Encore merci à toi, Agathe, du fond du cœur ♥♥

    4
    GGO
    Mercredi 8 Février à 09:40
    Bon alors avant de lire les coms sur l'off je viens dire ma pensée ici :

    Déjà j'aj eu des frissons quand j'ai vu les images brouillées de ses souvenirs. Puis je me dis que c'est peut être pour le mieux, pour laisser exister le présent que l'on sait nous réel... Et puis je me dis : mais quoi quoi il a besoin de quelques jours ? Pourquoi faire ? C'est tellement louche... pourvu que ce soit juste pour fêter son anniversaire...

    Très très beau passage que celui de la tente. Un des plus beaux que j'ai lu, tout support confondu.

    J'aime tout ce que tu fais Eulaline :*
      • Mercredi 8 Février à 11:36

        Merci beaucoup, GGO ♥

        Laisser vivre le réel, que celui-ci se confonde avec les rêves de Violette, c'était l'idée.  Mais effectivement, tout ne va pas forcément se passer aussi facilement.

        Et merci beaucoup pour le passage sous la tente.  Je voulais prendre beaucoup de soin à ne pas laisser entrer un quelconque sentiment de culpabilité au lâcher prise de Violette.  Je suis heureuse que le résultat plaise ♥♥  Je suis très touchée par ton commentaire 

    5
    Vendredi 3 Mars à 01:26

    Qu'est ce que c'est beau, j'adore ses deux héritières !

    6
    Vendredi 3 Mars à 15:51

    Oh merci, je suis contente que mes deux nouvelles héritières te plaisent.  Merci beaucoup beaucoup de me laisser un petit mot, ça me touche beaucoup ♥♥

    7
    Vendredi 3 Mars à 18:09

    Quand c'est trop bien, on a toujours envie de laisser un petit mot, une impression ou juste dire qu'on aime !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :