• 7.4. Emilie-Rose

     

                        Ma chère Violette,

                    Malheureusement, j'ai cette fois encore une triste nouvelle à t'annoncer.  Ma maman est partie rejoindre mon papa.   

     

    7.4. Emilie-Rose

                    J'ai tout tenté, pourtant, faisant valoir mes derniers atouts.

                    "Sois pas chienne, Faucheuse, laisse-la au moins découvrir à quoi ressembleront ses petits-enfants."

                     "Miss Lol, que les choses soient claires, ce n'est jamais le bon moment pour disparaître.  Je n'obéis dans mon boulot qu'aux lois de la nature.  C'est comme ça."

                         "Mais, je pensais que nous étions amies..."

                          "Tss tss tss... Parlez à ma main, mon Q est malade."

    7.4. Emilie-Rose

                           Tant de vulgarité, c'est vraiment affligeant en pareil moment.  

                           Et affligée, je le fus encore lorsque je demandai à mon fidèle ami si c'était lui - ou non, bon sang, j'ai quand même le droit de savoir- ce fumier de père de mes neveu et nièce.

                            "Mêle-toi de tes fesses, Emilie-Rose.  Je ne te le répéterai pas."

    7.4. Emilie-Rose

                                Je suis décidément fort mal entourée.  Je décidai de redorer le blason de la famille Lol en engageant derechef et sans tarder un majordome.  Voilà qui devrait aider la populace à soigner son langage en ma présence et à mesurer l'ampleur de nos richesses.  

    7.4. Emilie-Rose

                               Voilà!  La classe, quoi.

                               Bon, évidemment, Lisa-Rose s'en trouva marri.

                               "Mais pourquoi tu n'as pas engagé un majordome-homme?"

                               "A ton avis?"

    7.4. Emilie-Rose

                                Bah, c'est bien gentil mais dès qu'un mâle est dans les parages, ma sœur d'amour ne peut s'empêcher d'onduler des hanches.  Et je voyais d'ici notre maison remplie de bambins en moins de temps qu'il ne faudrait pour l'écrire si un homme se baladait à longueur de journée chez nous.  C'est pourquoi j'avais choisi un major-femme.  Élémentaire, ma chère Lisa-Rose.

                                "Vous n'auriez pas un frère, Hajah?"

                                 "Non, Madame, je suis fille unique."

                                  "Un père, alors?"

                                   "Non, Madame, il est décédé."

    7.4. Emilie-Rose

                               (Hé!  Hé!  ' pas folle, la guêpe, j'avais vérifié et potassé le cv de la demoiselle avant de l'engager)

                                    Parlant bambins, je dois t'annoncer aussi que Louis et Louisia ont "popé" de leur berceau.  C'était magnifique à voir.

    7.4. Emilie-Rose

                             Et le résultat est bluffant.  Autant, ils ne se ressemblaient pas bébé, autant là, plus de doute possible, ils sont vraiment jumeaux.  Et comme tu peux le constater, ils sont tellement pleins de joie de vivre et de bonne humeur.  Un vrai régal! 

    7.4. Emilie-Rose

                                      Dès que je les ai vus, si pleins de charme, j'ai compris que ma sœur allait bugguer.  Et de fait, elle s'est jetée sur la boisson.  Tu m'étonnes!

    7.4. Emilie-Rose

     

                                Puis, la major-femme, aussi.

    7.4. Emilie-Rose       

                            Mais où va le monde? je te le demande, Violette.

                          "Oh arrêtez, Hajah!  Ils sont adorables, ces enfants!" 

    7.4. Emilie-Rose

                                     "Bon, c'est vrai, parfois un peu encombrant mais ça passe... "

    7.4. Emilie-Rose

                                  Bien sûr que ça passe!  Il ne faut pas toujours voir le verre à moitié vide, enfin!  Au vu de l'état de fatigue et lassée des suppliques des femmes de la maison, j'ai décidé de mettre ma carrière entre parenthèses afin d'être plus à même d'aider un peu à l'éducation de mes deux loustics de neveu et nièce.  La famille avant tout.  Ma sœur m'en fut reconnaissante et Hajah aussi.  Nous ne serions pas trop de trois pour nous occuper de cette ménagerie d'enfants.  Il faut dire que j'avais saisi l'urgence de la situation un après-midi que je me levais vers les seize heures et trouvai Louis et Louisia près à commettre un matricide.  C'était clair.  Il était temps que je remette un peu d'ordre dans cette famille.

    7.4. Emilie-Rose

                                  Allez, zou, tout le monde au lit!  Et puisque je n'étais plus officiellement un brigand de grands chemins, je décidai d'appeler Romain pour un rendez-vous galant; même si officieusement et masquée, je continuais, régulièrement, dans la clandestinité à racketter, faire les poches et effrayer les manants...

                                   "Vous n'avez rien vu, Hajah!"

                                    "Non, madame, bien sûr que non, je n'ai rien vu."

                                     "C'est bien, Hajah, c'est bien."

    7.4. Emilie-Rose

                                   Qu'est-ce que ça détend! 

    7.4. Emilie-Rose

     

                                 Bref, tu te demandes sans doute pourquoi un rendez-vous galant avec Romain?  Et bien parce qu'il sent bon, qu'à force de continuer à le croiser, ...

                             "Encore vous ici!"

    7.4. Emilie-Rose

                              "Oh et bien, coucou, vous."

    7.4. Emilie-Rose

                               "Bonsoiiiir..."

    7.4. Emilie-Rose

                          ...je ne cessais de penser à lui et que je me disais qu'une bonne petite conversation m'aiderait à me guérir du mal qui me rongeait.  C'est sûr, j'allais le détester et c'était ce qu'il y avait de mieux si je voulais m'en débarrasser une bonne fois pour toute.  Surtout qu'il y avait eu la petite réflexion de ma sœur qui m'avait fait comme un coup de poignard dans le cœur.  Et ça, ce n'était pas bon signe du tout.

                           "Si tu n'en veux vraiment pas, moi, je m'en ferais bien mon casse-croûte."

                             Non, mais oh!  Je rêve, là!

    7.4. Emilie-Rose

                                     Re-bref, j'ai appelé le Monsieur, je me suis glissée dans mes plus beaux atours et taïon-taïon, j'y suis allée sans me dégonfler.  Dans un lieu public, c'était plus sûr.

                                           Rooooh qu'est-ce qu'il est beau!

    7.4. Emilie-Rose

                                           Non, Emilie-Rose!  Non, Emile-rose, ne fais pas ça!

    7.4. Emilie-Rose

                              Tu parles... J'ai dû tenir deux minutes cinquante avant de me jeter sur lui...  A moins que ça ne soit l'inverse?  Je n'ai pas la mémoire très claire en ce qui concerne ce moment-là.  En revanche pour le reste: mazette!  Le septième ciel est encore bien trop près et pas assez vaste pour expliciter le panard que c'était! 

    7.4. Emilie-Rose

                            ah ça!  Ça m'a plu!  J'ai carrément regretté tout ce temps perdu et toutes ces occasions où nous aurions pu forniquer, Romain et moi, tout notre soul que j'ai laissé passer.

                              En rentrant chez moi, tôt ce matin-là, je suis tombée dans les bras de ma sœur que je n'ai jamais autant comprise que ce jour-là en m'exclamant:

                                "Je suis fourbue!  Je suis foutue!  Je suis amoureuse!"

                                     "Félicitations, mon Emilie-Rose.  Je suis tellement heureuse pour toi!  Il était temps que tu t'en rendes compte!"

    7.4. Emilie-Rose

     

                             Evidemment, toute médaille a son revers.

                             Je me confiai à mon ami de toujours.

                             "Je suis enceinte!"

                              "Ah non, ne recommence pas avec ça.  Ce n'est pas moi le père."                           

                            7.4. Emilie-Rose

    "Je le sais, gros bêtat"

    "Ouf! Tu l'as dit au père?"

    "Non."

    "Tu devrais peut-être lui dire au père, non?"

    "Bah non, j'avance masquée, là, tu ne l'as pas remarqué? Je ne peux débarquer comme ça, il va tout de suite sentir l'oignon et se dire que je dois être la folle dont tout le monde se plaint au commissariat et qu'il cherche depuis des jours."

    "Euh... pourquoi il se dirait ça?"

    "Ben, parce qu'il est flic!"

    "Flic? Mais Emilie-Rose... T'as perdu la tête ou quoi?"

                                  "J'avoue...  Il me fait complètement perdre la tête, cet abruti de flic."

                                   Et là, re-période marshmallow:

                                   "Oh Emilie-Rose, je suis si content pour toi..."

    7.4. Emilie-Rose

                                          "Tu devrais quand même lui dire..." s'obstina mon ami.

                                            Bon, ok, ni une ni deux, j'empoignai mon portable.

                                       "Romain, je dois te dire quelque chose d'important...  Oui, à moi aussi tu me manques...Non, arrête... hi hi hi... sois sérieux... hiii... Oooh!  Romain, stop!  Je suis enceinte."

                                              Voilà, hop, je raccrochai à tout de vitesse.

    7.4. Emilie-Rose

                                   Selon mes prévisions, notre histoire devait s'arrêter là.  Pris de panique, Romain devait quitter la ville sans plus tarder ni donner signe de vie.  Moi, je devais pleurer non stop trois jours et c'était bon.  Fini les chatouillis dans le ventre, la tête prise par le regard tout doux de mon sot de flic et je pouvais reprendre une vie normale dès ma grossesse menée à terme.

                                          Tu parles!  A l'aube, voilà mon bonhomme qui se ramène, ventre à terre. 

    7.4. Emilie-Rose

                                 Roooh ...

                                 "Emilie-Rose, je suis si heureux."

                                  Qu'est-ce qu'il est beau quand il est heureux... euh non, Emilie-rose... oh si!

    7.4. Emilie-Rose

                          Deux, trois heures plus tard dans le jardin:

                          "Nous pourrions vivre ensemble, toi et moi, Emilie-Rose?"

                          Vivre ensemble, vivre ensemble, oula... 

                            "C'est un peu rapide quand même."

                            "Mais on va avoir un enfant ensemble..."

                            "Certes, mais je vis déjà avec ma sœur et ses enfants.  Et un  majordome.  Et bientôt notre bébé... ça fait beaucoup de monde, tu vois?" 

    7.4. Emilie-Rose

                                      "Oh, je vois, tu es angoissée."

                                       "Oui, voilà, je suis angoissée."

    7.4. Emilie-Rose

                                         "Nous en reparlerons plus tard..."

                                          "Oui, plus tard...  Embrasse-moi."        

    7.4. Emilie-Rose

     

                            Plus tard, plus tard!  Voilà ce qui m'angoisse!  Je n'ai pas envie de vivre avec un homme, moi.  Et encore moins avec un flic.  Rolalala... mais pourquoi est-il si beau?  Pourquoi a-t-il fallu que je tombe amoureuse de lui?  Romain.  Je dois trouver un moyen de le détester et de rompre.  Mais lequel?  Comment fait-on pour ne plus aimer un homme aussi beau, aussi charmant, aussi attentionné, aussi gentil, aussi sensible?

                               A bientôt, Violette ♥

     

    7.4. Emilie-Rose

     

     

    "Mode je me pavane on:

    Génération 8 en cours!  Je répète: génération 8 en cours

    Mode je me pavane off.

    Bisous, mon frère,

     

    7.4. Emilie-Rose

    Lola."

    « 7.3. Violette7.4. Violette »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Janvier à 14:40

    Si je trouve Violette très sensible et tragique dans sa "folie", j'avoue que j'aime beaucoup le caractère assez "puéril" d'Emilie-Rose. On se marre bien avec elle.


    Ah, ça y est, elle a décidé de se la péter avec son Majordome ? ^^. Mais c'est vrai que cela donne tout de suite la classe !


    Bon, les jumeaux et les mystères de la génétique... Par contre, j'espère qu'ils ne feront pas tout le temps la tronche non plus. Cela serait pas sympa pour la mère.


    Emilie-Rose se décide enfin à jeter son dévolu sur Romain. Et évidemment, ce qui devais arriver, elle tombe enceinte. Tu vas arriver à gérer avec tous ces petiots à la maison ? La majordome s'en occupe un peu quand même ?


    J'ai vraiment passé un bon moment avec Mademoiselle Lol. Et j'espère que ses problèmes de coeur se resoudront tous seuls.


    Et mention spéciale au commentaire de Lola ♥


    (et la pirouette du bébé, cela vaut son pesant de cacahuète^^)
      • Lundi 23 Janvier à 19:12

        Moi aussi, je m'amuse bien avec Emilie-Rose :D  Elle est à la fois un peu snob, un peu nature et comme tu l'as souligné, très puérile mais surtout, elle a une joie de vivre que j'adore ♥  Elle s'amuse tout le temps et de tout, c'est un vrai régal de jouer avec elle.

        Mouais, les jumeaux, je n'ai pas compris :/  J'aurais bien aimé qu'ils restent différents :/ c'est vraiment bizarre mais bon...

        Normalement, si mes calculs sont corrects, le bébé d'Emilie-Rose devrait devenir bambin alors que ceux de Lisa-Rose seraient enfants depuis peu.

        (et oui, la pirouette, j'adore ♥♥)

        Merci encore pour tes commentaires, c'est toujours un plaisir d'avoir tes impressions merci merci merci

    2
    Pythonroux
    Lundi 23 Janvier à 19:12

    Lola, tu en manques pas une. Tu es une vraie saleté ^^

      • Lundi 23 Janvier à 19:16

        :D  Elle a bien le droit, Lola, d'être un peu peste de temps en temps :D  merci, Pythonroux ♥♥♥♥

    3
    Samedi 28 Janvier à 11:04

    Oh là là, j'adore cette héritière pleine d'humour et de surprise! J'ai hâte de lire le reste de ses embrouilles avec son flic de copain! Comme toujours, c'est une magnifique histoire!

      • Lundi 30 Janvier à 10:00

        Merci beaucoup, PrincesseSey.  C'est vrai qu'Emilie-Rose a un sacré tempérament. Je l'aime beaucoup moi aussi 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :