• 6.7. Maïa

     

                                   Les problèmes ne viennent pas toujours de qui on croit.  L'annonce de ma décision de reprendre un restaurant à ma mère se passa sans souci.  Bizarrement, c'est Phil qui prit moins la nouvelle.

                                  "C'est super, Maïa!  Je suis très heureuse de cette nouvelle!"

                                  "Heink?"                                       

     

    6.7. Maïa

     

                               Oui, "Heink", voilà ce qu'il me dit avant de se terrer dans un silence et de me soumettre à toute heure à ce regard accusateur - ou déçu? - qui me mettait vraiment mal à l'aise.

     

    6.7. Maïa

     

                                      Je décidai très vite de découvrir ce qui se cachait derrière ce "heink".

                                      "Vas-y, mon chouchou, dis à ta petite femme adorée ce qui te contrarie.  Tu ne veux pas que je reprenne un restaurant?  Tu sais, il est super, j'ai plein d'idées, j'ai engagé un chef du tonnerre, mes serveuses sont top et avec papa, on va faire un travail d'enfer!  Je ne nous donne pas six mois qu'on les a nos cinq étoiles!"

     

    6.7. Maïa

     

                                  Et voilà qu'il me répond:

                                  "Ce qui me dérange c'est que quand je t'entends parler comme ça, Maïa, c'est ta mère que j'ai l'impression d'avoir en face de moi."

                                     La vache!  Uppercut du droit en plein dans la mâchoire, là!

                                    "Ooooh, Phil, comment peux-tu dire ça?"

     

    6.7. Maïa

     

                             "On était d'accord, Maïa, on voulait une belle et grande famille en priorité.  D'ailleurs, on est en essai bébé, là.  Comment veux-tu t'occuper correctement de nos enfants si tu bosses comme ta mère?  Je suis désolé de te dire ça mais ça me contrarie, oui.  Et ça me contrarie d'autant plus que tu ne m'as pas consulté avant d'acheter ce restaurant et de ficher en l'air tout ce à quoi je rêvais, moi."

                               "Mais Phil, je peux très bien être mère et avoir mon restaurant.  Je ne vois pas le problème.  C'est ridicule!  Regarde maman, elle s'est super débrouillée pour nous élever mon frère et moi et pourtant, elle travaillait comme une acharnée."

     

    6.7. Maïa 

     

                               "Tu vois, Maïa, tu ne m'écoutes pas..."

                                "Ces monsieur, dame sont satisfaits de leur repas?  Puis-je leur demander de baisser d'un ton, ils importunent nos autres convives?"

     

    6.7. Maïa

     

                                 Le lendemain, après cette soirée catastrophique et cette nuit passée à l'hôtel du cul tourné, je me sentais franchement barbouillée au boulot. 

     

    6.7. Maïa

     

                                  Je compris très vite que cela n'avait rien à voir avec ma dispute de la veille ou une mauvaise digestion.  J'étais enceinte! 

     

    6.7. Maïa 

     

                                    Papa a compris tout de suite et il était fou de joie.

     

    6.7. Maïa 

     

                                   Moi, franchement, je ne sais pas si j'étais heureuse.  La dispute de la veille avec Phil me pesait énormément et me rendait si triste.  

     

    6.7. Maïa 

     

                                       Je n'avais même pas envie de rentrer chez moi.

     

    6.7. Maïa 

     

                                     Je dus pourtant m'y résoudre et je tombai sur ma mère qui paradait dans son costume de scientifique, niveau dix, comme un paon au milieu et en travers de la maison.  Je lui annonçai la bonne nouvelle.

     

    6.7. Maïa

     

                                     Elle était ravie!

                            "Oh, je suis si heureuse pour vous, ma chérie.  Je n'ai aucun doute, cet enfant sera parfait."

                           Evidemment et sinon, bah!  je ferai avec mais préférai ne pas le dire à ma mère, tu comprends pourquoi.

     

    6.7. Maïa

     

                                  Apparemment, mon cher époux avait lui aussi décidé de rentrer, ce soir-là.  J'en étais à déguster mon deuxième ou mon troisième repas du soir lorsqu'il daigna enfin montrer le bout de son museau.

                                  "Je suppose que tu as été retenu au boulot, que ton portable malencontreusement s'est trouvé déchargé, aucun téléphone à portée de main pour me prévenir de ton retard..."

                                   Je n'aimai pas particulièrement le ton de ma voix mais j'étais franchement en rage.  une rage toute intérieure mais en rage quand même.

                                   Finement, il me répondit:

                                   "Tu boudes, c'est ça?  J'avais besoin de réfléchir, voilà tout."

     

    6.7. Maïa

     

                                Ah ouiais et il pouvait pas réfléchir tranquillement à la maison?!

                                "J'en suis arrivé à la conclusion que c'était d'accord pour moi.  Si tu veux vraiment ce restaurant et que tu penses que cela ne nous empêchera pas d'avoir un belle famille, essayons!"                          

     

    6.7. Maïa

     

                               "Ah et bien tant mieux, Phil, parce que je suis enceinte, tu vois!"

                               Mon ton était sans doute plus sarcastique encore que je ne l'aurais voulu.

                               "Enceinte?"  Sa voix s'étrangla et il voulut immédiatement vérifier l'affaire.

                               Malgré moi, je trouvai l'instant émouvant et psshiiit, envolée toute la colère que je ressentais.  Qu'est-ce que je l'aime, mon Phil ♥

     

     

    6.7. Maïa 

     

                                           "Oh Maïa, tu fais de moi le plus heureux des hommes.  Merci-merci."

                                            "Je t'aime, Phil.  Et pardon, c'est vrai, j'aurais dû te demander si tu étais d'accord avant de me lancer et racheter ce restaurant." 

     

    6.7. Maïa 

     

                                            La réconciliation fut passionnée.  Finalement, il y a du bon à se disputer mais note pour moi: éviter quand même. 

     

    6.7. Maïa 

     

                                      Ma grossesse se déroula dans la joie et la bonne humeur.  La créature qui vivait en moi, pour sûr, souhaitait ma mort...

     

    6.7. Maïa

     

                                                  ... et avait décidé de me gâcher l'existence, c'était certain.

                                                 "Quel bonheur de se retrouver en famille pour fêter ta quatrième étoile... Mais qu'est-ce qui se passe, ma douce, tu en fais une tête?!"

     

    6.7. Maïa

     

                                                  "Euh, je crois que je vais gâcher l'événement.  Phil, j'accouche!"

     

    6.7. Maïa

     

                                                       Cet enfant ne m'a même pas laissé terminer mon repas, nous avons dû filer à la clinique. 

     

    6.7. Maïa

     

                               Evidemment, j'ai accouché d'une fille!  Il n'y a bien qu'une fille pour faire enrager son monde comme ça!

                                   "Alors, petite canaille, c'est qui la plus forte?  C'est maman!  T'as pas eu ma peau, hé, hé!  Maintenant, t'as intérêt à te tenir tranquille."

     

    6.7. Maïa

     

                                       Tu parles!  Cette petite charogne d'amour qui avait bien compris qu'elle n'aurait pas ma peau, a décidé de me prendre son père.  Et oui, celui-ci installa un lit dans la chambre d'Emma et moi, je me retrouvai à dormir seule.

     

    6.7. Maïa 

     

                                                    "Tu es vraiment une canaille, toi hein?!" 

     

    6.7. Maïa 

     

                                     "Allez, viens faire un câlin à maman, fripouille."

     

    6.7. Maïa

     

                                 Dans les autres événements marquants de notre famille : une vie pour une vie, c'est souvent ainsi que ça se passe, notre cher Bernie nous a quittés.

     

     

    6.7. Maïa

     

                                      Sa disparition m'affecta beaucoup, d'autant plus que papa, le lendemain ne se présenta pas au travail et que je compris que lui aussi avait dû rejoindre l'autre monde, celui de nos chers disparus.

     

    6.7. Maïa 

    6.7. Maïa

     

                                               Malgré tout, parfois, à malheur survient bonheur.  Emma décida de "poper" de son berceau et je retrouvai mon amoureux qui, enfin, se décida à regagner le lit conjugal et se soumettre à ses devoirs. 

     

    6.7. Maïa

     

                                 Bon, j'avoue, je craquais totalement face à ma fille....

     

    6.7. Maïa

     

                               ... et j'adorais sa bande de copinous.  Si cela avait été possible, je les aurais tous adoptés! 

     

    6.7. Maïa

     

                                    Je suppose que c'est à peu près à ce moment-là que l'idée m'est venue et que je l'ai partagée avec Phil.  

     

    6.7. Maïa

     

                              Mais quelle nouille, vraiment!  Pourtant, j'aurais dû me méfier, me retenir à deux mains.  Tout le monde sait pourtant  que chat échaudé craint l'eau froide... et apprendre de ses erreurs et tout ça et tout ça!...  Ah ben non...  Pfiou: à croire que j'avais perdu tout bon sens...  Et rebelotte!  Enceinte, la Maïa.  Cette fois, ce monstre faillit bien réussir là où sa sœur avait échoué.  Ah!  oui, j'ai bien cru que j'allais y passer cette fois!

     

    6.7. Maïa

     

                                   Surtout que je n'étais pas au mieux de ma forme, en effet, j'ai perdu ma maman durant cette grossesse et ma peine fut immense.  Un vide, un manque, des regrets...  L'impression de grandir d'un coup, douloureusement, tristement.

     

    6.7. Maïa

     

                                   Je pense que le vide que maman a laissé dans ma vie ne pourra jamais être comblé.  Par personne.  Et tu sais, cette pensée me réconforte.  C'est encore un petit bout d'elle que je garde précieusement en moi.  A jamais.

     

    6.7. Maïa

     

                                                    La délivrance finit par arriver.  Et ma nouvelle petite merveille monstrueuse naquit.   

     

    6.7. Maïa

     

                                      Et oui, une fille parce que comme je te l'ai déjà dit : "Il n'y a bien qu'une fille pour faire enrager son monde comme ça!" mais à celle-ci, je lui réservais un chien de ma chienne.

                                          "Non, non, non, mademoiselle Violette, petite canaille bis, vous ne me prendrez ni ma vie, ni mon mari."

     

    6.7. Maïa

     

                                       Et oui, j'ai fait installer un lit deux personnes dans la chambre de notre bébé.

                                       "Alors, c'est qui, la plus forte, petite fripouille bis?  C'est maman!  Hé! Hé!"

     

    6.7. Maïa

     

                                                 Je t'embrasse très fort, Christian.

                                                 A très bientôt,

    6.7. Maïa

    Maïa

     

    "Deux filles pour le prix d'une.  C'est clair, à présent, il y a une malédiction qui pèse sur ma descendance.

     

    Bises, ma sœur,

    4.8. Alice

    Romuald"

     

     

    « 6.6. Christian6.7. Christian »

  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Juin 2016 à 11:18

    Bon, Maïa a appris à ses dépends qu'il n'est pas bon de ne pas demander l'avis de son mari avant tout projet.... heureusement, cela s'est arrangé rapidement ♥.... Et, oh, non pas une, mais deux merveilles viennent de rejoindre leur vie... Vont-ils faire un troisième enfant pour avoir un garçon aussi Maïa va t'elle décidée de faire une pause ? (parce que ce n'est quand même pas de tout repos^^).


    RIP Simi. Elle n'était pas toujours facile, mais c'était sa maman. Là voilà complètement adulte maintenant.


    Je lui souhaite bon courage à Maïa avec deux filles. he (Et comment s'appelle l'aînée au fait ? je ne crois pas avoir vu son prénom..)


    Je me répète, mais c'est toujours un agréable moment de lecture chez les Lol ♥♥

    2
    Lundi 27 Juin 2016 à 11:30

    ça m'a fait un coup de voir partir Simi.  :(  Aarrfff, c'est vraiment ce que je déteste et redoute dans les legacies; ce sont les décès de mes héritiers.  C'est dingue comme on peut s'accrocher à des sims :o

    L’aînée s'appelle Emma, la petite Violette.  Je ne sais pas s'il y aura un troisième enfant.  Phil voulait une grande famille mais je ne suis pas certaine que Maïa survive à une troisième grossesse :D et Romuald à une troisième fille (bah ouiais, ça reste une chance sur deux :/ )

    Et merci, merci, Agathe ♥♥

      • Lundi 27 Juin 2016 à 11:40

        C'est "The Girl Power" chez les Lol ! De toute façon, elles sont toutes très belles tes légaciennes, alors ce n'est pas grave si ce n'est que des filles ;-)

    3
    Pythonroux
    Lundi 27 Juin 2016 à 19:55

    très belle lettre, elle me fait toujours autant rire cette chère Maïa ;)

    j'adore déjà la petite Emma et la petite Violette

     

    mais remets toi Romuald, elle est encore jeune Maïa, elle peut encore te faire un garçon :p

    4
    Aline
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 16:36

    Je suis à jour !

    Tu arrives vraiment à changer de style avec chaque héritier, c'est bluffant !

    Il avait intérêt à être d'accord avec les choix de sa dulcinée ce Phil ! C'est sa vie à Maïa après tout ! Nanmého !!

    Bonne continuation !

    Aline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :