• 6.6. Christian

     

                                Bon, j'avoue: c'était mignon tous ces rendez-vous plus ou moins coquins que nous cumulions Lily-Rose et moi.

     

    6.6. Christian

     

                              Puis, bon, vint le moment où j'en ai eu assez de la voir partir sans arrêt, sans savoir quand j'allais la revoir.

     

    6.6. Christian

     

                                Alors, zou, j'ai pris mon courage à deux mains:

                                "Vas-y, mon gars, mon p'tit gars!!  Tu peux le faire!  Zut, je suis tigré et maladeuh!  C'est pôs grave, c'est pôs grave!  Concentration, motivation: les deux mamelles de la réussite. Yes!  Yes!  Yes!" 

     

    6.6. Christian

     

                             Et hop, un peu de parfum et zou, direction les ruines.  Sur le chemin, j'ai perdu mes zébrures de malade, cela ne pouvait être qu'un signe favorable du destin pour m'indiquer que l'instant était venu.  J'y suis allé direct:

                                   "Trêve de blabla, trêve de blabla, ma belle.  J'en ai marre de devoir courir sans arrêt pour venir te voir, ça serait super plus simple si t'habitais chez moi!"

     

    6.6. Christian

     

                              Et bien, Maïa, tu ne devineras jamais!  Elle s'est fichue de ma tronche!

                              "Oh mon pauvre loulou qui doit courir pour venir me voir.  Heureusement qu'il ne pleut jamais, hein?"

                                "Oh ben c'est clair, ce serait vraiment le pompon!"

     

    6.6. Christian

     

                            Je ne vois vraiment pas ce qu'il y avait de si drôle.  Les bonnes femmes, quand même!

    Et après, c'est que j'ai dû galérer pour avoir un bisou!  Mais bon, on va dire que j'ai fini par l'avoir, ce bisou et que c'est là l'essentiel! Important, important de toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, bien sûr!  

     

    6.6. Christian

     

                                  Il n'empêche qu'après cette déconvenue et cette fin de non recevoir de mon invitation à emménager avec moi, j'étais un peu échaudé et imagine ma surprise lorsqu'au petit matin, un bon jour, je reçois un sms dans ma salle de bain m'annonçant qu'elle vient d'arriver, me demandant où je suis...

                                    "Ben, dans la salle de bains!"

                                     Et qu'elle me répond:

                                     "Ne bouge pas, j'arrive, je dois te parler."

                               Je ne te raconte pas ma trouille : je me dis: ça y est, c'est la fin de ma vie, elle a décidé de ne plus jamais me revoir, tout est fini!  Elle s'est déplacée exprès pour m'annoncer la chose... Bref, l'horreur...!  Surtout que ma baignoire était vraiment dégoûtante, en plus. 

     

    6.6. Christian

     

                                 Dès qu'elle entre dans la pièce, je vois bien qu'elle a quelque chose de changé mais elle ne me laisse pas le temps d'analyser la situation qu'elle s'écrie:

                             "Chrisitian, je suis enceinte, tu vas être papa."

     

    6.6. Christian

     

                               Wow!  Wow!  Wow!  Gardons notre calme, il y a beaucoup trop d'infos à traiter à la fois, là.  Tous mes voyants "danger" se mettent à clignoter en même temps et le message d'urgence s'enclenche dans ma tête: "warning, warning: risque de crash!  risque de crash imminent!"

                                 "Houla!  Houla!  On se calme!  Qu'est-ce qui me dit que je suis le père?"

     

     

    6.6. Christian

     

                              A nouveau, j'avoue: en prononçant cette parole qui dépasse largement ma pensée, je me rends compte que je viens peut-être de bousiller toute ma vie. Hé!  Mais oh, à ma décharge, j'ai cru qu'elle venait m'annoncer que tout était fini entre nous.  Je ne suis qu'un homme, mince, avec ses faiblesses et ses doutes!

                               Et là, le temps s'étire à l'infini, tu vois, comme dans les dessins animés, en même temps que les joues de hamster de ma Lily-Rose se mettent à pendre des deux côtés de sa bouche toute mignonne.

     

    6.6. Christian

     

                               Et moi, comme un crétin, je ne trouve rien à dire.  Je me suis coupé le sifflet tout seul, dis donc.  C'est fort, ça, quand même.  Alors que je suis au bord de la syncope, prêt à me rouler en boule autour de ses chevilles en la suppliant de me pardonner, Lily-Rose éclate de rire.  Bon, je me mets à rire aussi mais je ne sais pas trop pourquoi.

     

    6.6. Christian

     

                                      Et ouf, je suis sauvé par le gong ou plutôt par ma mère qui nous appelle à table:

                                      "Christian, tu viens manger?  C'est Lily-Rose que j'entends là?  Viens donc te joindre à nous, jeune fille."

                                 Sitôt installés à table, voilà Lily-Rose qui se sent obligée de partager la grande nouvelle avec ma mère.  Je crains le pire.  Telle mère, tel fils, ça peut faire mal...  Pourvu que maman gère mieux l'info que moi.  Heureusement, elle est assise, elle. 

     

    6.6. Christian

     

                                  Après un petit moment d'absence, quand même...

     

    6.6. Christian

     

                                       ... ma mère réagit au quart de tour:

                                       "C'est génial, félicitations.  J'appelle immédiatement ta mère, elle fera porter tes valises.  Tu emménages ici, bien sûr!"

                                            "Maman, je t'ai déjà dit que Lily-Rose ne voulait pas."

                                            "Oui, merci, belle-maman, avec plaisir."

     

    6.6. Christian

     

                                          Euh...  Comment ça "oui, avec plaisir"?  Et moi, je n'ai pas mon mot à dire?  

                                         "T'es contrarié, Christian?"

                                        "Non, enfin si.  Quand moi, je te demande de vivre avec moi, tu dis non mais quand ma mère te le demande, tu lui dis oui tout de suite.  C'est vexant quand même de découvrir que tu veux bien vivre avec maman mais pas avec moi."

     

    6.6. Christian

     

                              "Ah, je comprends!  Mais si je te dis que c'est dans ton lit et pas dans celui de ta mère que je vais dormir, tu n'es plus fâché?  Tu arrêtes de bouder?"

                                  "Ah oui, comme ça, c'est mieux!"

                                 "Et bien voilàààà... puis ce n'est pas comme si tu n'habitais pas chez ta mère, non plus."

                                         "Non plus, évidemment!"

     

    6.6. Christian   

                       

                          "Allez, viens là, mon amour."

                      C'est la première fois qu'elle m'appelait comme ça,dis donc.  Ça m'a plu. Alors, j'ai pensé que le moment était venu et je lui ai dit:

                             "Je t'aime, Lily."

                         Elle ne m'a pas répondu mais ce n'est pas grave, parce que je suis son amour, elle me l'a dit et c'est presque pareil.

     

    6.6. Christian

     

                                 La cohabitation et la grossesse se sont très bien passées, Maïa.  Je suis très fier de moi, j'ai hyper géré ses drôles d'envies vestimentaires:

                                    "Ah mais si, je t'assure: ta nouvelle tenue te va à ravir!  On dirait un kinder surprise avec des jambes d'abeille, c'est du plus bel effet, vraiment!"

     

    6.6. Christian

     

                                Espérons quand même que notre enfant n'en garde pas de séquelle.  C'est violent quand même d'être transporté dans pareilles atours, mais ça, tu vois, je l'ai gardé pour moi.

     

    6.6. Christian

     

                                   J'ai hyper géré le fait qu'elle voulait annoncer à la terre entière que j'allais être papa.

                                   "Et toi!  T'arrêtes de reluquer mon mec comme ça.  Tu ne vois pas qu'il va être papa?"

     

    6.6. Christian

     

                                             "Décroche, la blonde, tu ne vois pas que c'est mon mec et qu'il va être papa."

     

    6.6. Christian

     

                              J'ai hyper géré que, enceinte, elle était plus attirée par la nourriture que moi.

     

    6.6. Christian

     

                                         J'ai hyper géré ces crises existentielles.

                                        "Pourquoi tu me regardes comme ça, Lily?  Tu veux ma salade de fruits?"

                                        

    6.6. Christian

     

                                        "Non mais tu me regardes plus, tu me trouves grosse et repoussante."

     

    6.6. Christian

     

                                         "Meuh non pas du tout: tu es magnifique avec ton énorme boudou..."

     

    6.6. Christian

     

                         Bref, j'ai presque réussi le sans faute...

     

    6.6. Christian

     

                          ... sauf que je n'ai pas pu l'accompagner à la clinique pour accoucher, je bossais.

     

     

    6.6. Christian 

     

                      Ça, c'est nul, je sais.  Surtout que ma mère et sa mère ont découvert le petit paquet avant moi.

     

    6.6. Christian

     

                           C'est une fille, nous l'avons appelée Lisa-Rose.  Elle est si belle, ma fille.  Je ne me lasse pas de la regarder.  Dire que c'est moi qui l'ai faite!  C'est dingue quand même!  Qui aurait pu croire que le petit garçon du puits aurait un jour la chance de serrer dans ses bras son enfant? 

                            

    6.6. Christian

                    

                                C'est un vrai miracle et ça, je le dois à ma mère qui m'a désiré, m'a aimé, m'a accompagné et toujours encouragé à suivre mes rêves.

     

    6.6. Christian 

     

                               Et à la femme de ma vie, Lily-Rose, qui même si elle ne me dit jamais qu'elle m'aime, me le montre de mille façons.

     

    6.6. Christian

     

                                C'est un homme heureux, un père comblé qui t'écrit aujourd'hui, Maïa.  

     

    6.6. Christian 

     

                                Avec tendresse,

     

    6.6. Christian

    Christian

     

     

     "Il est trop choupinou, mon héritier!

    Je t'embrasse, mon frère,

       

    3.4. Jade

    Lola." 

     

    « 6.6. Maïa6.7. Maïa »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Juin 2016 à 11:11

    Tout d'abord, félicitations à Lily-Rose et Christian pour leur petite fille. A eux les joies de la parentalité he.

    Par contre, tu devrais le surnommer Cri-Cri le Gaffeur. Il y a des phrases franchement qui n'auraient pas dû sortir^^.

    Et j'aime beaucoup le look de Lily-Rose, c'est frais et cela lui va bien...Même si cela ne plait pas à Christian.

    Lola a marqué un point, Romuald va t'il rester à la traîne ? lol (Maïa, il faut préparer une grossesse dans l'excellence^^)

      • Mercredi 22 Juin 2016 à 11:15

        C'est vrai qu'il est maladroit, mon Cri-cri :D  

        Je suppose que la paternité va l'aider à grandir aussi.  Merci beaucoup, Agathe ♥

    2
    Vendredi 24 Juin 2016 à 15:27

    humour , un bon dosage ! J'ai bien aimé.

      • Vendredi 24 Juin 2016 à 18:29

        Oh merci beaucoup, Isadis7.  Je suis très touchée :)

    3
    Pythonroux
    Vendredi 24 Juin 2016 à 20:55

    superbe lettre, j'ai éclaté de rire à plusieurs reprises tellement Christian est naïf et drôle et boulet (pour ça, je crois qu'il est même champion du monde ;))

    félicitations pour la petit Lisa-Rose mais on attend le mariage maintenant ^^

     

    par contre, je crois que Romuald va pas être très content des nouvelles... il est derrière maintenant ^^

    4
    Jeudi 16 Février à 09:53

     "Houla!  Houla!  On se calme!  Qu'est-ce qui me dit que je suis le père?"

     

    Mais la classe internationale Christian....

     

    Sinon je kiff Lily-Rose, un brun jalouse la petite. Bienvenue Lisa-Rose dans ce monde de fou

      • Jeudi 16 Février à 11:27

        Christian est un peu aérien comme garçon :D  Il parle plus vite que son ombre sans toujours se rendre compte de ce qu'il raconte.  Et moi aussi, je l'aime beaucoup Lily-Rose.  Merci Lyza ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :