• 4.8. Oriane

     

     

                        Te haïr, Alice?  Mais quelle drôle d'idée!

                       Cela fait belle lurette que la leçon est acquise : ce n'est pas parce que ma vie s'arrête que la vie des autres s'arrêtent.

     

    4.8. Oriane

     

                             La preuve en images:  du côté d'Almérya, mon ado de fille:

     

    4.8. Oriane

     

                             "Tu crois que ta mère me laisserait essayer votre fusée, là, qui dort dans le jardin?"

                              "Bah, on n'est pas obligé de lui demander l'autorisation..."

     

    4.8. Oriane

    4.8. Oriane

     

                               "Tu crois qu'on pourrait trouver un p'tit endroit tranquille?"

                                "Toi, tu as encore des histoires de fusée à me raconter.  Coquin!"

     

    4.8. Oriane 

     

                                "M'enfin, Alma.  Ta mère..."

                                "Sot, va, on n'est pas obligé de lui en parler."

     

    4.8. Oriane 

     

                                    Du côté de Vanille, ma sœur:

     

    4.8. Oriane 

     

                                   "Je ne savais pas comment te le dire... enfin, voilà, je suis enceinte!"

     

    4.8. Oriane 

     

                                 "Super, Vanille.  Je suis très heureuse pour toi... et Aron?  C'est Aron le père, hein?"

                                            "Mais oui, bien sûr que c'est Aron.  Sinon, tu penses bien, je t'en aurais parlé!" 

                                            "Vous allez vous marier alors? Vous allez emménager ensemble?  Ici, ailleurs?"

                                   "Ah ben non.  Je t'en aurais parlé!  T'es sotte!" 

     

    4.8. Oriane

     

                                          Sotte, oui, on va dire ça.  Il n'empêche que je n'étais pas la seule à me poser la question.

                                   Du côté d'Hélène, ma troisième fille:

     

    4.8. Oriane 

     

                                  "M'enfin, où qu'il est, mon bébé?"

                                  "oh mon bébé...  Qu'est-ce que t'es belle!"  

     

    4.8. Oriane

                         

                               Ce n'est pas ça, je les adore, mes enfants.  Mais franchement, parfois, j'en prendrais bien une pour taper sur l'autre.

                            Hélène:

                             "Puisque je te dis que mon mélange est instable!  Ça risque de tout faire péter!"    

     

    4.8. Oriane

     

                            Patience:

                            " Oooh ...Allez, 'fais pas ta poule mouillée : vas-y, qu'est-ce qu'on risque? Avec un peu de chance, ça va être super fun!"

     

    4.8. Oriane

     

                               "Je vous avais dit, bon sang, que c'était dangereux: cette table de chimie!!!"

     

    4.8. Oriane

     

                               "Mais oui, c'est ça, barrez-vous, toutes!"

     

    4.8. Oriane 

     

                           Quelle bande de chiffes molles, dans cette famille!  Au premier obstacle venu, elles se carapatent toutes.  Quand je te disais que j'aurais mieux fait de faire des gamins!  Si ça continue, je vais leur faire prendre un cours de pêche en accéléré, si tu vois ce que je veux dire...  Nanmého!  sans moi, elle part à vau l'eau, c'tteuh famille!  Qu'est-ce que c'est épuisant!  Il faudra un de ces jours que je prenne un vrai repos dans un vrai lit.  Mais mon lit est si vide sans Ambroise que je ne parviens pas à m'y résoudre.

     

    4.8. Oriane 

     

                                 Ce n'est pas tout, du côté de ma deuxième fille, Patience:                             

                                  "M'enfin, où qu'elle est, ma p'tite poulette?"

                                  "oh ma p'tite poulette..."   

     

    4.8. Oriane 

     

                                            "Et bien, elle ne perd pas le temps, ma p'tite poulette!" 

                                            

    4.8. Oriane 

     

                            C'est ce que je racontais à Will après lui avoir annoncé la naissance de ma nièce, Rose.  Oui, encore une fille.  Pas de chance!

     

    4.8. Oriane

     

                              C'est à ce moment que tout est parti en sucette, quand j'ai parlé de l'adolescence, des amoureux de mes filles, des hormones et qu'il m'a sorti :

                               "Je voudrais vraiment qu'on parle de ce qui s'est passé quand nous, nous étions ados, Oriane.  Nous ne l'avons jamais fait et je pense qu'il serait temps d'en discuter."

                                   "Non, merci, Will.  C'est gentil mais je n'y tiens pas."

                                    "Mais moi, j'y tiens, Oriane."

     

    4.8. Oriane

     

                                      "A l'époque, j'ai essayé de t'en parler, Oriane.  Mais tu as toujours refusé.  Pourtant, si tu m'avais écouté, tu aurais su que j'étais prêt à quitter Cassandra pour toi."

                                       "Et pourquoi tu ne l'as pas fait?"

                                        "Fait quoi?"

                                         "Et bien, quitter Cassandra.  Pourquoi n'as-tu pas quitté Cassandra?"

     

    4.8. Oriane

     

                                  Il a hésité un long moment.

                            "Je ne l'ai pas fait, je suppose, parce que je ne parvenais pas à t'en parler à cette époque-là.  Il y avait aussi la promesse à ma mère de réaliser son vœu... Oh, j'étais perdu, j'avais besoin de savoir que ... et puis tu ne me l'as jamais demandé!  Tu refusais totalement de me parler."

                              "Ecoute, Will, pardon, vraiment, mais cette conversation me met très mal à l'aise.  Je me suis ridiculisée à l'époque en me jetant à ton cou.  Point barre, n'en parlons plus."

                              "C'est moi qui ai commencé...  C'est moi qui t'ai embrassé le premier parce que..."

                              "On s'en fout, Will.  Tout ça, c'est du passé!  On est ami.  Ne gâche pas tout en ramenant de sous le tapis une vieille histoire dont tout le monde se fiche!" 

     

    4.8. Oriane

     

                                   "Une vieille histoire dont tout le monde se fiche, c'est vraiment ce que tu penses de nous, Oriane?"

                                       "Oui, c'est vraiment ce que je pense, Will."

     

    4.8. Oriane

     

                                    "Et bien je ne te crois pas, Oriane.  Je n'ai plus dix-sept ans, aujourd'hui et je sais quand je te regarde ou que je te serre contre moi que ce que je ressens, ce n'est pas une vieille histoire dont tout le monde se fiche.  Et je suis sûr que c'est pareil pour toi!"

                                           "Oh fiche-moi la paix, Willem!  Tu m'agaces!  Ambroise..."

                                           "Ambroise est mort, Oriane!  Tu vas passer le restant de ta vie à le pleurer?  Tu crois que c'est ce qu'il aurait voulu? "

                                              "Ne me parle pas comme ça! Willem!  Ce que je fais de ma vie ne te regarde pas.  Et même si ça te défrise, c'est la vérité, j'aime Ambroise et je l'aimerai toujours.  Il n'y a pas un homme sur terre qui lui arrive à la cheville!  Je ne veux plus jamais que tu prononces son nom. Tu  n'en es pas digne!"

     

    4.8. Oriane 

     

                        "Ah enfin, tu sors de ta coquille!  Ça fait du bien de retrouver! après tout ce temps!  Cela fait combien de temps, d'ailleurs, que tu n'as plus touché tes pinceaux, que tu te terres dans ton chagrin, Oriane?  Ambroise me l'avait dit..."

                              "Ambroise!  Je t'ai dit de ne plus prononcer son nom."

                             "Ambroise!  Ambroise!  Ambroise! Lalala... je le dis si je veux... Am-broi-se, il m'a prévenu le jour où il m'a demandé de veiller sur toi que..."

                              "Le jour où quoi?"

                               Mon cœur, soudain, manqua un battement puis deux.  Et soudain, je réalisai.

     

    4.8. Oriane 

     

                             "Ambroise qui te détestait t'a demandé à toi, Will, de veiller sur moi?"

                         "Oui. Ta mère aussi me l'a demandé.  Et je pense que tous les deux ont dû demander la même chose à ta sœur, Vanille.  Ils s'inquiétaient beaucoup pour toi, du jour où Ambroise ne serait plus là."

                         "Donc, si je comprends bien, tu es venu me voir tous les jours depuis le décès d'Ambroise et tu es là aujourd'hui parce que Ambroise et ma mère te l'ont demandé?"

     

    4.8. Oriane

     

                           "Oui, enfin, non...  Oriane, attends!  

                            Ce n'est pas ce que je voulais dire."

     

    4.8. Oriane

     

                           "Je n'aurai, moi, que trois choses, Willem, à te dire: une : arrête de faire des promesses à des gens qui vont mourir.  La promesse faite sur le lit de mort de ta mère au sujet de Cassandra ne t'a donc rien appris? Ne t'a pas fait suffisamment souffrir comme ça?  Deux : je te libère de tes obligations prises à mon encontre.  Trois : dégage de ma vie.  Je ne veux plus jamais ni te revoir, ni t'entendre.  Tu n'es plus rien pour moi.  Plus rien.  Je suis Oriane Lol, quatrième du nom, héritière de Lola Lol et je n'ai besoin ni de ta pitié, ni de personne pour veiller sur moi!"

     

    4.8. Oriane

     

                           Il me reste encore à régler le problème Vanille.  Mais bon, je ne vais quand même pas jeter à la rue ma sœur et son bébé... surtout son bébé. Il faut que je réfléchisse.  Dommage qu'il s'agisse d'elle, sinon, je lui aurais bien demandé conseil à ce sujet; elle a toujours de chouettes idées, Vanille.

                           Quant à maman et Ambroise, la prochaine fois que je croise leur fantôme, je leur botte les fesses pour avoir osé douter de moi.  Non, mais j'y crois pas!

     

    4.8. Oriane

     

                           Cela dit, j'ai une très bonne nouvelle à t'annoncer.  J'ai repris mes pinceaux.  L'envie et l'inspiration me sont revenues comme par magie!  Quel bonheur!

     

    4.8. Oriane

     

                            Plein de bisous et merci à toi, Alice, de n'avoir jamais douté de moi et d'avoir été là quand j'en ai eu besoin,

     

     

    4.8. Oriane

    Oriane

     

     

    "Romuald,

    J'avoue: cette petite Oriane est un vrai mystère pour moi, aussi agaçante qu'attachante.

    Bisous, mon frère,

     

    4.8. Oriane

    Lola."

    « 4.7. Alice4.8. Alice »

  • Commentaires

    1
    Pythonroux
    Vendredi 8 Janvier 2016 à 20:56

    j'aime beaucoup cette lettre d'Oriane par contre, je suis triste qu'elle jette Will comme cela.. :'( le pauvre...

    même si Ambroise et la mère d'Oriane lui ont demandé de veiller sur elle, il l'aurait fait de toute façon même sans cela, c'est tout de même sa meilleure amie ;)

    Oriane est vraiment injuste sur ce coup là. Et j'ai peur pour l'avenir de Vanille... :(

      • Vendredi 8 Janvier 2016 à 23:59

        Ne t'inquiète pas trop pour Vanille.  :)  Vanille n'est pas tout sucre et tout miel, elle ne joue pas dans la même cour que Will. :p  Et il est fort à parier que tes arguments seront les siens au bénéfice de Will.  Evidemment, tu as raison! Et encore merci, tes commentaires me touchent beaucoup. <3

    2
    Samedi 9 Janvier 2016 à 13:05

    Ah, que j'aime l'étincelante Oriane. On ne sait jamais quelle réaction elle va avoir. On pense qu'il va y avoir un peu de romance avec Will. Eh ben non, que nenni ! Elle le rembarre vertement. En même temps, je comprends sa réaction. Apprendre qu'on ne lui fait pas confiance pour diriger sa propre vie ce n'est pas agréable à savoir. 

    Les filles d'Oriane sont vraiment belles. Et la poulette, "Patience", n'est vraiment pas patiente^^. Quelles surprises nous réservent-elles ,ses filles ?

    J'ai beaucoup aimé, comme d'habitude. Et, comme d'habitude, j'ai envie de savoir la suite ^^

    3
    Mardi 12 Janvier 2016 à 14:38

    "J'en prendrais bien une pour taper l'autre" Ah, je retrouve Oriane qui voulait emmener tout le monde à la pêche ! Même si ce pauvre Will en a fait les frais, Oriane est de nouveau dans la course, et ça fait plaisir à voir ! :)

    Et en parlant de course, ça ne chôme à la génération suivante ! Entre Almérya qui veut s'envoler vers le rêve bleu et la petite poulette qui chasse les jeunes coqs, la génération 6 va très vite arriver !

    4
    Lundi 9 Mai 2016 à 23:04

    Romuald a tout dit mdrrr

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :