• 4.7. Alice

     

                         Hello, Oriane.

                         Il n'est plus là, m'écris-tu.  Ambroise.  Et mon cœur se serre pour toi.

                         Parce que lui, il est là.  Clément.  Et moi, je le regarde.

     

    4.7. Oriane

     

                   Comment te parler de lui?  Comment te parler de moi?  Comment te parler de nous?  Sans que tu ne me haïsses?  

                    Comment?  Alors qu'auprès de toi, il n'est plus.  Ambroise.

                    Comment ?  Alors que lui est tellement là, même lorsqu'il est loin de moi.  Clément.

     

    4.7. Oriane

     

                                  Il est dans chaque rire, dans chaque jeu de mes enfants, Bao et Simi.

     

    4.7. Alice 

     

                          Il est dans leur mine studieuse.

     

    4.7. Alice

     

                          Il est dans l'étreinte de leur amitié nouvelle.

     

    4.7. Alice  

                          

                         Il est en mon enfant que je porte, en la caresse de ses sœurs qui se posent à sa rencontre.

     

    4.7. Alice 

     

                          Il est dans chaque note de musique.

     

    4.7. Alice 

     

                          Il est dans ce banc où il m'a dit qu'il m'aimait...

     

    4.7. Alice 

     

                         ... qu'il n'aimait que moi, Alice, à tout jamais. 

     

    4.7. Alice 

     

                          Il est dans cette clairière où il s'est écrié: 

                         "C'est ici que vivent tes fées? vraiment?  vraiment?"

     

    4.7. Alice 

     

                         Où il n'a pu les voir parce que Clément n'est pas Alice.  Et ça, ma petite fée, elle le sait.  Elle doit être prudente.  Elle ne le connaît pas comme je le connais.  Pourtant, elle était là.  Elle est toujours là.  Pour moi, pas loin. 

                             Où il m'a dit:

                           "Alice, sois mon Alice, pour toujours."

     

    4.7. Alice

     

                               Evidemment, je l'étais déjà.

     

    4.7. Alice

     

                               Mais cela paraissait important pour lui, alors j'ai dit "oui".  Evidemment.

     

    4.7. Alice

    4.7. Alice 

     

                          Et je le reconnais et le vois en Bao, devenue demoiselle, papillon, un jour encore plus ensoleillé que les autres.

     

    4.7. Alice

    4.7. Alice 

     

                               Oui, il est là, il est partout, même s'il est ailleurs.  Et il le sera plus encore à présent que ma troisième fille, Aneth, est née.  

     

    4.7. Alice

     

                                 Clément est accroché à mon âme puisqu'il est mon âme sœur.  

     

    4.7. Alice

     

                                 Comme Ambroise était la tienne?

                         Chhuuut, Oriane, laisse pleurer ta peine et prends le temps.  Tu le verras toi aussi.  Dans les sourires, les rires, les mots doux de tes filles, le souffle du vent, le regard de tes amis.  Il est encore avec toi, mais tu ne le sais pas encore.  Un jour, tu verras, tu le reconnaîtras.  j'en suis sûre.

                             Je t'embrasse,  

     

    4.7. Alice

    Alice

     

    « 4.7. Oriane4.8. Oriane »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 09:25

    Ah lire Alice est toujours aussi agréable à l'oreille et à l'oeil. La poésie et l'enchantement nous emporte avec elle. Alice est bien sereine mais il est vrai qu'elle a trouvé le parfait amour en la présence de Clément et un amour absolu envers ses 3 filles. Et la jeune Bao est vraiment très belle. Etre avec Alice, c'est se poser un moment et profiter d'un instant de contemplation pour découvrir la beauté de ce qui nous entoure. ♥


     

    2
    Pythonroux
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 19:46

    superbe chapitre Eulaline, j'en avais des frissons à lire la lettre d'Alice et j'ai même eu les larmes aux yeux avec le dernier paragraphe qui est tellement vrai.

    3
    Mardi 12 Janvier 2016 à 14:24

    Voilà quelques temps que je n'étais venu prendre des nouvelles des Lol, et comme toujours c'est un véritable plaisir de les retrouver !

    Même si, malheureusement, les circonstances ne sont pas des plus joyeuses... Moi aussi je l'aimais bien Ambroise ! Mais Alice a raison, avec le temps Oriane se rendra compte qu'il ne l'a pas complètement quitté.

    La prochaine génération sera-t-elle 100% féminine ? C'est plutôt bien parti pour ! :)

    Toujours autant de subtilité et délicatesse dans le texte comme dans les images, j'adore ! ♥

    4
    Lundi 9 Mai 2016 à 22:57

    j'adore <3 j'en ai eu les larmes aux yeux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :