• 4.6. Oriane

     

                      "Je t'aime, Oriane, très fort."

                       "Moi aussi, Will."  

                        "Toi et moi, nous sommes meilleurs amis pour la vie..."

                       "... pour le meilleur et pour le pire jusqu'à..."

                       "... ce que la mort - c'tte fichue pourrie - nous...

                       "... sépare."

     

    4.6. Oriane

     

               Ah ça fait du bien de se retrouver! 

               C'est Vanille qui m'a poussée.  Elle m'a dit:

               "Et si Will et toi vous arrêtiez de vous comporter comme des gosses?  L'amitié, c'est précieux.  Ne gâchez pas tout pour une vieille histoire d'ados immatures et de promesse à la noix."

     

    4.6. Oriane 

     

               Apparemment, elle lui avait tenu le même langage avant de m'en causer.

     

    4.6. Oriane

     

              C'est comme si tous ces mois de mutisme n'avaient pas existé entre nous et que nous nous étions quittés la veille.  C'est ça aussi la force d'une amitié véritable.

     

    4.6. Oriane  

                

               Et puis Will est devenu papa, ça a dû aussi lui mettre un peu de plomb dans la cervelle.  Elle est magnifique, sa fille.  Elle s'appelle Anna.   

     

    4.6. Oriane 

     

               Ambroise, il n'aime pas trop Will.  

     

    4.6. Oriane 

     

                       Bah, ce n'est pas grave.  La femme de Will, Cassandra, ne m'aime pas beaucoup non plus.    Will et moi, nous nous voyons quand ils ne sont pas là.  Voilà tout.  Sauf quand il n'y a pas moyen de faire autrement.  Comme le jour de mon mariage.  Je voulais absolument que Will soit là. 

     

    4.6. Oriane 

    4.6. Oriane

     

                          Ce fut un jour merveilleux, tel que je l'avais rêvé.  En mieux.

     

    4.6. Oriane

     

                                 Maman et Seamus étaient encore magnifiques ce jour-là.

     

    4.6. Oriane

     

                                 Le lendemain, ce n'était plus pareil. 

     

    4.6. Oriane

    4.6. Oriane 

     

                                  Et peu après, moi, je n'étais plus seule dans mon corps.

     

    4.6. Oriane

     

                                 Ça fait peur quand même... un petit peu peur...

     

    4.6. Oriane

     

                                 Et puis finalement, c'est plutôt une bonne nouvelle.  Pour tout le monde.

                              "Je suis l'homme le plus heureux de la terre.  Avoir un enfant de vous, quel bonheur!  Je vous aime, Oriane."

     

    4.6. Oriane

     

                                  "Ooouuuuh!  Je sens ses petits pieds.  Je sens que c't enfant va adorer "plouffer" avec sa grand-mère dans la piscine. "

     

    4.6. Oriane

     

               "Il me semblait bien que tu avais pris du poids...  Miss couette-couette va devenir maman.  C'est génial!  Oooh mais attends... c'est un baleineau, celui-là.  Impossible que ce soit un enfant ou alors il tient tout de son père, je l'entends grogner d'ici..."

     

    4.6. Oriane

     

                                          "Gnagnagna... Alerte, chatouilles!!!!"

     

    4.6. Oriane

     

                                     J'adore ces instants de frivolité avec Will.  Cela me ressource et après l'avoir vu, ma peinture devient joyeuse, gaie.  Elle rend heureux et c'est ce que je préfère.

     

    4.6. Oriane

     

                                   Ambroise, lui, me fait me sentir femme, me donne envie d''amour et de surtout de le partager.  C'est un côté de mon art moins pudique que je tente malgré tout de rendre naïf.  J'aime tellement, ça!  Ambroise m'enracine dans le bonheur.  Quelle chance, j'ai!

     

    4.6. Oriane 

     

                                    Vraiment, ma grossesse s'est bien déroulée: comme dans un rêve.  C'est maman qui m'a accompagnée à le clinique.  Ambroise travaillait et je ne parvenais pas à le joindre.  Heureusement que ce n'était pas l'inverse, j'aurais été bonne pour une sacrée crise.  Il faut dire que c'est un jaloux, mon Ambroise! 

                                             Maman était très à l'aise, moi, c'était un peu moins ça; je dois bien l'avouer.

                                      

    4.6. Oriane 

     

                                        Je me suis un peu emmêlée les pinceaux.

                                        "Oh, docteur Drago, comme je suis heureuse de constater que c'est vous qui allez me délivrer."

     

    4.6. Oriane 

     

                                     Oui et bien, ça peut arriver à tout le monde de confondre un médecin avec une peluche.  Que celui à qui ça n'est jamais arrivé me jette la première pierre.

                                            Ce n'est pas comme si j'en avais rencontré beaucoup, moi, avant des docteurs.  Personne ne m'avait dit que c'étaient des fantômes, les accoucheurs.  Pourtant, ça semble évident quand j'y pense.  Qui mieux qu'un ectoplasme peut donner la vie, je te le demande!

     

    4.6. Oriane

     

                         Et voilà, je te présente ma fille, ma chère Alice.  Je l'ai prénommée Almérya.

     

    4.6. Oriane 

     

                             Je l'ai trouvée si choupinette, miam miam miam à croquer...

     

    4.6. Oriane

     

                      ... que je n'ai pas pu résister et hop, j'ai refait un bébé dans la foulée.  

     

    4.6. Oriane 

     

                    Et oui, elles grandissent vite, ces petits choses-là.  Je savais que quand Almérya sauterait de son berceau, ça serait trop tôt, bien trop tôt pour moi, que l'envie de pomponner ne me serait pas passée.  Et puis, comme ça, si je perds un enfant, il me restera toujours l'autre.  Ah!  Ça, c'est bien pensé, hein?!

                       Quand je l'ai dit à Ambroise, il a paru un peu décontenancé par l'histoire.  C'est normal, c'est un peu morbide comme réflexion, ça peut choquer.  Il y en a qui n'aime pas penser à la mort.  Et pourtant...  on ne sait jamais.

     

    4.6. Oriane

     

                              Moi, depuis la naissance d'Almérya, j'étais toujours inquiète que la grande faucheuse ne l'emporte par mégarde (il y a quand même deux vieux sous mon toit.  Pour peu que la mort fasse une erreur de casting: bang!  je me retrouvais en deuil de mon unique enfant.)  J'arrivais à peine à dormir, à cette idée.  Sans arrêt, je m'éveillais en pleine nuit et accourait à son berceau pour vérifier qu'elle respirait encore.  

     

    4.6. Oriane

     

                             Depuis l'annonce de ma seconde grossesse, je suis plus sereine.  D'autant que l'affaire est admise, la liste de données de la faucheuse est à jour.  Seamus s'en est allé, une nuit.  

     

    4.6. Oriane

     

                       Cela a permis à maman de renouer les quelques liens obscurs qu'elle avait avec cette étrange créature.  

     

    4.6. Oriane 

     

                           Quant la faucheuse reviendra pour ma mère, c'est sûr, elle ne pourra pas foirer son coup. 

                    Il faut dire que Seamus aurait dû sentir l'oignon, maman, la veille, l'avait emmené à la pêche...

     

    4.6. Oriane

     

                          La mort de Seamus m'a donné aussi prétexte à rencontrer Will pour une double nouvelle:  Ma grossesse et le décès de son père.

                           "Ça  y est, mon bel ami: le dernier témoin des rêves de ta maman s'en est allé.  Tu es libéré, mon cher Will.  Il est temps à présent de vivre pour toi et non plus pour une morte."

     

    4.6. Oriane

     

                              La nouvelle lui a fait un choc.  Ça passera.  Je l'espère... 

     

    4.6. Oriane

     

                              Avec le temps, tout passe, il paraît.  Et oui, regarde, je t'ai présenté un bébé et déjà, comme je l'avais prévu, une princesse me fait la morale sitôt envolée de son berceau et se met à geindre.

                              "Hé!  mais tu ne pouvais pas attendre un peu avant de faire un nouveau bébé!..."

     

    4.6. Oriane 

     

                          "Tu ne sais même pas si tu vas pouvoir te débrouiller avec moi... puis, regard-moi, cette porcherie!  Tu ne crois pas qu'il serait temps de passer un p'tit coup de lopette, ici?"

     

    4.6. Oriane 

     

                               Et elle se met à parler à mon ventre dans un langage qui m'est inconnu.

                               "Sois pas speed de pointer ton dard ici, le morpion, c'est le seum, c'tteuh crèche."

     

    4.6. Oriane

     

                              Tu l'auras deviné, ma chère Alice, ma fille est délicate et vraiment bizarre.  Tout le contraire de sa mère... pourvu que j'ai un gamin, c'tte fois-ci.  J'ai toujours voulu un petit mâle, moi.  Ooh et s'il pouvait être blond, ce serait vraiment la totale!

                                 Bises.

     

    4.6. Oriane

    Oriane

     

     

    "Mon Romuald,

    Je me demande si moi aussi, je ne préférerais pas un petit garçon.  Les filles de la famille me font vraiment flipper.

    Bises,

    4.6. Oriane

    Lola."

    « 4.5. Alice4.6. Alice »

  • Commentaires

    1
    sakura5192
    Lundi 14 Décembre 2015 à 15:48

    Je suis contente que tu aies repris les Lol d'ici, ils m'avaient manqué :) tu t'arrêtes plus après, hein ? *bisou*

      • Lundi 14 Décembre 2015 à 16:35

        En fait, je n'arrête pas, mais j'ai moins de temps :)  Et merci beaucoup, Sakura. <3

    2
    Pythonroux
    Lundi 14 Décembre 2015 à 18:02

    J'aime beaucoup ce nouvel épisode de la vie d'Oriane. Elle est vraiment dans son monde à elle et très cash lors de ses discussions avec son entourage.

    Elle est franchement géniale ^^

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 10:24

        Merci pour elle. <3 Et merci à toi, Pythonroux, de me suivre.  Je suis vraiment heureuse qu'Oriane te plaise. :)

    3
    Lundi 14 Décembre 2015 à 20:56

    Ahhh, Oriane m'avait manqué. Bon, ben adieu le grand amour avec Will. Snif ! Mais il est vrai qu'Ambroise est si attentionné avec sa femme (il la vouvoie ?!!eek). Et elle est vraiment une mère attentionnée, bien qu'un peu flippante... 

    Bon, et comme dit, Lola, un petit mec cela serait bien :-)

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 10:26

        (oui, Ambroise vouvoie Oriane :D ) Oui, Oriane est un peu flippante; elle l'est toujours un peu depuis le début.  Ce côté-là d'elle m'amuse beaucoup, j'avoue.

        On verra pour le p'tit mec, je ne sais pas encore ce que le jeu va me proposer :p

        Et merci à toi surtout de me suivre, Agathe.  <3

    4
    Lundi 4 Janvier 2016 à 15:47

    Du caractère ! Comme tous les descendants de cette famille ! Bravo Choupinette, ne te laisse pas marcher sur les pieds. Même par ton petit frère ou ta petite soeur ! ;)

    5
    Lundi 9 Mai 2016 à 22:45

    ils s'en es passé des chose dit donc.. et voilà Oriane, enceinte et deux fois, mariée à Ambroise, bon c'est pas Will, mais bon, ils restent amis, et l'amitié est un magnifique cadeau <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :