• 4.3. Alice

     

                  Ils s'en sont allés.  Une dernière note de musique, une dernière harmonie, un dernier et intense instant de partage et ils sont partis.

     

    4.3. Alice

     

               Maman, toujours aussi discrète, est sortie; nous laissant pleurer celui que, pourtant, nous aimions autant qu'elle.  Ne voulait-elle infliger double supplice à ses enfants ou ne pouvait-elle supporter de voir celui qu'elle a tant aimé s'éteindre?

     

    4.3. Alice

    4.3. Alice

     

                 En un bel ensemble, leur dernier souffle s'est envolé, nous laissant orphelins, malheureux et inconsolables.

     

    4.3. Alice

     

                  La vie parfois a ce petit goût de cendre qui vous dégoûte, vous donne la nausée et vous plonge dans des abysses de solitude que l'on voudrait n'avoir jamais à connaître.  On s'y enfoncerait volontiers si le soleil ne dardait sur vous ses rayons, vous bousculant et vous obligeant, à votre corps défendant, à vous relever.             

     

    4.3. Alice

     

                  La mort n'est pas une fin en elle-même et pourtant, elle a tout de son apparence.

                   Et leur absence nous ont laissés tous trois bien démunis dès la première tempête venue.

                   Comment apaiser le chagrin lorsque nulle part Raphaël ne se sent plus chez lui?  

     

    4.3. Alice 

     

                   Comment admettre le refus, le rejet des siens parce qu'il n'est que la moitié d'eux?  

     

    4.3. Alice

    4.3. Alice

     

                      A part le serrer contre moi et penser très fort à sa souffrance, que pouvais-je faire de plus?

     

    4.3. Alice 

     

                Cette douleur du rejet couplé à la douleur de l'absence et au sentiment d'abandon minait Raphaël, contaminant sa jumelle de cœur.

     

    4.3. Alice

     

     

                    Et je n'y pouvais rien.  Je n'avais ni la science de papa, ni le bon sens de maman.  Je n'étais qu'une Alice abattue et impuissante; aucune fée pour me souffler un air de gaudriole qui aurait permis à ma famille de se redresser et danser.

                 Je le pressens : Raphaël est sur le départ.  Quand? Comment?  Je ne le sais mais le sens: prématurément et sans sommation. Mes bras n'y pourront rien, je le prédis.  Et déjà, il s'éloigne. Pourtant que n'ai-je de cesse de lui répéter encore et encore que nous portons tous un masque, que tous nous travestissons la face pour être semblables à la masse.  

     

    4.3. Alice

     

              Mais je vois qu'il se dit que je ne peux pas comprendre.  Quel dommage!  Ah si seulement, je maniais la langue comme je manie mon archet...!

     

    4.3. Alice

     

                  Emilie a senti aussi qu'il nous échappait.

     

    4.3. Alice 

     

     Mais sans doute l'aime-t-elle plus que moi qu'elle ne veuille le retenir?  

         "Le retenir, Alice?  Alors qu'il se sent si mal ici?  Pourquoi, Alice, ferions-nous cela?"

          "Mais où ira-t-il?"

          "Je ne sais pas.  Ailleurs. C'est à lui de trouver son chemin."

          "Mais si ce n'était pas un chemin mais un rêve, Emilie?  Un rêve inaccessible?"

          

    4.3. Alice 

     

        Et pour se soutenir, Emilie cherche les bras d'autres qui accueillent sa détresse et dessinent sur son visage un semblant de sourire d'innocence que démentent ses actes et ses paroles.

     

    4.3. Alice

    4.3. Alice

     

         Je ne sais si je dois m'en réjouir.  Il ne me viendrait pas l'envie de la juger, en tout cas.  Elle perd son alter aego, elle a bien des raisons de chercher son âme sœur; peu importe la façon et les dommages collatéraux, n'est-ce pas? 

             Et puis si l'amour pouvait être aussi simple qu'une rencontre au clair de lune...

     

    4.3. Alice

    4.3. Alice

     

             ...ou une autre à l'ombre des étoiles, ...

     

    4.3. Alice 

     

             ... cela se saurait, non? 

             Tendres baisers, miss couette-couette, et accolade amicale à ton corbeau.

     

    4.3. Alice

            Alice.

     

     "Ma chère Lola,

    Pomme réceptionnée. Ton humour est à ce point désolant qu'il forcerait presque mon respect.

     

    Bien à toi,

    4.3. Alice

    Romuald"

     

     

    « 4.3. Oriane4.4. Oriane »

  • Commentaires

    1
    sakura5192
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 23:08

    Quand c'est tout triste Romuald a le mot qui me tord de rire ^^

    Courage belle Alice...espérons que ça s'arrange :/

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:41

        C'est toujours difficile, la perte d'être proches. :(

        Merci beaucoup, Sakura. <3

    2
    Pythonroux
    Samedi 3 Octobre 2015 à 19:14

    J'aime beaucoup la vision de la vie d'Alice et je suis triste de la perte de François et sa femme.

    J'adore aussi le petit mot de Romuald ;)

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:43

        Merci beaucoup, Pythonroux.

        On sait que la fin est proche, on s'y attend mais à chaque fois, ça me fait quelque chose lorsque la faucheuse arrive. :(

    3
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 10:44

    Episode tout tristounet .... 

    Courage Alice :)

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:43

        merci beaucoup <3

    4
    Lundi 5 Octobre 2015 à 12:20

    Ce n'est pas la joie aujourd'hui. Les anciens s'éloignent pour laisser place aux jeunes générations. Mais tout se complique lorsque la famille éclate avec le départ volontaire d'un membre cher au coeur de tous. Puisse-t-il trouver enfin sa place...

     

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:44

        Sans les parents, les points de repère ont disparu.  Le temps va les aider, je pense. :)  Merci beaucoup, Arya <3

    5
    Lundi 5 Octobre 2015 à 22:04

    Très beau chapitre...J'en reste bouche bée !

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:44

        Merci, Susy <3

    6
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 17:27

    Aouch ! Je ne l'ai pas vu venir ! Et déjà la troisième génération qui s'en va, pour laisser pleinement sa place à la suivante... Snif, François était mon préféré du côté de Romuald ! Et je suis triste de constater que malgré l'amour de ses soeurs, Raphaël se sent si mal dans sa peau... Mais je suis certain qu'en bon Lol il saura trouver la voie qui lui correspond ! :)

      • Jeudi 8 Octobre 2015 à 18:45

        Je suis sûre aussi que Raphaël trouvera son chemin. :)  Encore merci <3

    7
    Lundi 9 Mai 2016 à 22:07

    oh :( la perte de ses parents en même temps a déstabilisé cette belle petite famille, ce qui est comprehensit..

    et Raphaël qui veut partir.... plein de bonheur pour lui ^^ et pour eux tous, la vie continue....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :