• 4.1. Alice

     

     

                    Tout le monde m'appelle Alice.  

                    C'est sans doute parce que je m'appelle Alice.

                    C'est sans doute parce que je suis Alice.  

                    Cela doit donc être vrai: je suis Alice.

                  Si je n'étais pas Alice, quel embarras ce serait!  Alors, faisons ainsi, appelle-moi Alice, Oriane, et moi, je ferai comme si j'étais vraiment Alice.

     

    4.1. Alice

     

                    Si on y regarde de loin, j'ai une vie semblable à tant d'autres et bien plus belle que beaucoup. 

     

    4.1. Alice

     

                    J'ai un père, qui fut médecin. quel prestige!

                     J'ai une mère qui sait tout faire: jardinage, bricolage, pâtisserie, yoga.  Quelle aubaine!

                    J'ai une sœur, Emilie, qui cuisine comme un chef étoilé.  Quel délice!

     

    4.1. Alice 

     

                    J'ai un frère, Raphaël, qui vient de l'espace et y retourne souvent.  Quel dépaysement!

     

    4.1. Alice

     

                   C'est l'amour qui les lie, bien plus que les liens du sang ou du mariage.

                   Père et mère s'aiment comme poivre et sel.  Et leurs étreintes comme leurs regards suspendent le temps.

     

    4.1. Alice

     

                   Sœur et frère se comprennent, se ressemblent tant qu'ils pourraient être jumeaux si quelqu'un en inventait l'histoire.

     

    4.1. Alice 

     

               L'amour appelle l'amour et à vrai dire, quelques gestes de ci de là me font penser que déjà l'affaire pourrait être belle pour eux.

     

    4.1. Alice

    4.1. Alice 

     

              De moi, on parle, je ne suis point sourde.  On me dit taciturne, on me dit bizarre, on me dit différente.

                 C'est que, vois-tu, j'ai un secret.  

                 Au détour d'un rêve - était-ce un rêve? - d'un chemin - était-ce un chemin? -...

     

    4.1. Alice

     

                  ...elle m'est apparue.

     

    4.1. Alice

     

                 Petite et menue, scintillante et virevoltante, elle jouait au-dessus de l'eau claire, se prenant sans doute pour une ondine, glissant avec grâce, il me semblait que son rire fut aussi léger et chaud qu'une brise d'été.

                        "Me vois-tu?  Me vois-tu?"

                  Je la voyais tant et si bien que je ne pouvais détacher mon regard de sa frêle silhouette. Tendue comme un roseau, je me sentais déjà prête à plier et me balancer au rythme de son chant qui m’enivrait.       

         

    4.1. Alice

            

                     "Si les fées existent?...  Oh, j'en suis sûre: tu es la mienne, mon ange", me dit ma mère.

     

    4.1. Alice

     

                    "Si les fées existent?... peut-être.  Je n'imaginais pas que ton frère puisse exister.  Alors les fées, pourquoi pas?", me dit mon père.

     

    4.1. Alice

     

                     "Si les fées existent?  Bien sûr que non. "

                      "Et comment tu peux être aussi sûr, monsieur je sais tout?"

                  "Parce que depuis toujours, j'en sais beaucoup plus... et surtout beaucoup plus que toi.", se chamaillent Emilie et Raphaël.

     

    4.1. Alice

     

                 Et pourtant, depuis ce rêve - était-ce un rêve? - depuis que je l'ai aperçue au détour d'un chemin - était-ce un chemin? -, elle m'accompagne.

     

    4.1. Alice

     

                       D'elle, je sais peu. Ma musique est si imparfaite.  Elle ne parvient, ma petite fée, à me parler que lorsque mes accords sont parfaits, lorsque la musique ouvre les portes de sa langue sinon, comme une étrange mélopée, seuls s'étirent à l'infini ces trois mots:

                              "Me vois-tu?  Me vois-tu?"

                         Et je m'acharne du violon...

     

    4.1. Alice

     

                        ...au piano à parfaire le son langoureux de ma musique jusqu'à ce que ses mots m'abreuvent et que la tête me tourne.

     

    4.1. Alice

     

                        Alice, elle s'appelle Alice.  Peut-être est-ce elle la vraie Alice?

     

    4.1. Alice

     

                      D'où vient-elle?  D'un autre pays.  Un pays qui dévasté par une ombre devint noir et blanc, gelé et glacial. 

     

    4.1. Alice

     

                De son peuple, elle ne sait s'il en reste.  De sa famille, elle n'a mémoire que de ses père et mère se glissant en leur château...

     

    4.1. Alice

     

                      ...pour un sommeil...

     

    4.1. Alice

    4.1. Alice

     

               ...dont elle s'éveilla seule dans mon rêve - était-ce un rêve? - au détour de l'un de mes chemins - était-ce un chemin?

                         Un avertissement malgré tout, à travers les sanglots.  Il était un petit d'homme qui l'avait éveillée avant moi, Manu, il s'appelait.  De ma famille, il était le frère de mon père, mais lorsqu'il grandit, il oublia Alice qui se rendormit jusqu'à moi.

     

    4.1. Alice

     

                         Alors ce matin, je me traîne et fais la grimace.

     

    4.1. Alice

     

                        Est proche l'heure où je vais grandir.  Oublierais-je Alice sitôt mes tendres années envolées?

                    "Oooh accompagne-moi encore un peu sur le chemin, Alice, petite fée, peut-être un jour ma musique ouvrira-t-elle les portes de ton monde?  Peut-être lors d'une mélodie plus juste et plus touchante que les autres pourras-tu retrouver les tiens? Peut-être mes notes enfin pures pourront-elles chasser l'ombre et colorer à nouveau ton monde?  Peut-être pourras-tu alors y vivre et rêver de moi, comme je le fais de toi?"

     

    4.1. Alice

     

                       Tel est mon secret, Oriane.  Mon secret s'appelle Alice et Alice est une petite fée qui m'accompagne.  Je te confie ce secret dans l'espoir qu'il te pousse à voir au-delà de ce que l'on te raconte, au-delà de ce que l'on te dit, au-delà de ce qui est explicable, au-delà de ce que tu penses être.

     

    4.1. Alice

     

                          Bref, plus simplement parce j'en suis capable aussi :

    • méfie-toi de ton père, 
    • même si tu ne vois pas Vanille blonde, peut-être l'est-elle quand même, 
    • si tu as un problème avec la majorité des gens qui te côtoient, c'est peut-être toi le problème et ce n'est pas les emmener à la pêche qui le résoudra.                  

                             

                            Tendre baiser,

     

    4.1. Alice

    Alice.

     

                    

     

     

    « 4.1. Oriane4.2. Oriane »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 14:48

    Mais quel magnifique chapitre ! J'ai beaucoup apprécié la présentation d'Oriane, celle d'Alice m'enchante également.

    J'ai l'impression que tu te surpasses à chaque nouveau chapitre, et la façon que tu as de nous attacher à chacun de tes personnages est impressionnante.

    2
    Agathe2013
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 15:37

    Hooo! Mais elle est charmante cette petite Alice. Et sous ses dehors "aériens", elle est bien plus perspicace qu'on ne le pense. Jusqu'à présent, ma préférence allait aux descendants de Lola, mais je crois bien qu'Alice vient de faire pencher la balance en faveur des descendants de Romuald. Quelle héritière enchanteresse ! ^^


     

    3
    Pythonroux
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 20:59

    J'adore cette petite Alice qui n'est peut être pas Alice ;)

    tu nous as fait un chapitre encore merveilleux ^^

    4
    Samedi 19 Septembre 2015 à 16:39

    @Arya merci <3

    @Agathe2013 rrooouh, quel joli compliment pour Alice... merci beaucoup <.

    @Pythonroux <3  merci 

    Je suis vraiment contente qu'Alice vous plaise.  Je ne savais vraiment pas comment elle serait accueillie.  Merci encore à vous.  Vos commentaires me sont vraiment précieux. 

    5
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 16:37

    J'adore Alice et sa petite fée, c'est tellement poétique ! :D J'espère qu'Alice n'oubliera pas Alice, ça serait si triste ! Mais sous cet enrobage de douceur se cache aussi un sacré caractère puisqu'elle n'hésite à recadrer Oriane bien comme il faut !

    Voilà encore un superbe chapitre ! :)

    6
    Lundi 9 Mai 2016 à 21:26

    encore un super chapitre :) la petite Alice est adorable, a vivre dans son petit monde, mais si elle sait en sortir pour voir les choses telles quelles sont..

    7
    Aline
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 12:42

    Ce chapitre est magnifique ! (oui, j'ai pas mal de retard :p).

    J'adore le monde d'Alice, son imagination, sa perspicacité !

    Bref, j'aime ! :) Et je file lire la suite !!

    8
    Jeudi 18 Août 2016 à 21:45

    je suis sous le charme de se chapitre de la plume d'Alice.

    C'est un vrai régale à lire <3 Bravo 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :