• 3.8. Jade

     

                         Je l'ai eu, notre petit voyage, rien que tous les deux, en amoureux.  

     

    3.8. Jade

     

                        J'avais absolument tenu à assister à l'anniversaire d'Oriane avant de partir.

     

    3.8. Jade

     

                       J'avais tenu bon alors que les filles geignaient qu'elles voulaient nous accompagner et devenaient au fil des heures plus suspicieuses que jamais.

                                       "Nous, on veut venir avec vous. Pourquoi vous ne nous voulez pas de nous?"

     

    3.8. Jade 

     

             "Non, c'est non.  Puis imaginez toutes ces heures que vous pourrez passer à travailler, à "potioniser" sans personne pour vous tirer au parc ou vous demander de profiter du beau temps pour aller faire quelques brasses. Le paradis pour vous, mes enfants, cela va être le paradis pendant trois jours!"

     

    3.8. Jade 

     

                          Je l'ai donc eu, mon petit voyage en amoureux, rien que tous les deux, loin, très loin d'ici.

     

    3.8. Jade                

     

                    Oh, j'avais bien tenté de discuter de l'affaire du maestro avec mes collègues.  Mais j'avais vite compris que cela ne me mènerait nulle part.  C'étaient tous des crétins qui avaient peur de moi et n'osaient pas me dire en face qu'ils pensaient que j'inventais toute cette histoire pour obtenir une promotion.

     

    3.8. Jade

     

            Et puis, je savais que seule, je ne pouvais rien, j'étais l'épouse du Maestro, je ne pourrais en aucun cas témoigner contre lui.  Les fichiers que j'avais trouvés ne convainquaient que moi.  Il n'y avait aucune preuve directe d'aucun crime commis par le maestro.  Il était bien trop intelligent pour ça.

     

    3.8. Jade

     

           Personne d'autre ne témoignerait.  Qu'ils soient dissidents ou compagnons de crimes, ils avaient toujours agi seuls.  Et même si je me savais habile en obtention d'aveux, je n'étais jamais arrivée à rien.

     

    3.8. Jade

     

            Personne ne savait qui était le maestro.  Personne à part moi ne croyait au maestro, à son armée des ombres, au complot qui se fomentait, aux horreurs qui avaient été commises et à toutes celles qui seraient encore commises si on n'agissait pas. 

                         Bref, quel autre choix avais-je?    

                      Et pesait, fortement aussi, l'idée insoutenable, si j'arrivais à faire éclater la vérité, que le nom de mes filles ne soit associé aux idées répugnantes du maestro, de leur père.

     

    3.8. Jade

     

                         Cela suffit à me convaincre que ma première idée était la bonne.  Je devais agir seule.  Alors, nous y sommes allés.   Je l'ai écouté me dire l'ivresse de tenir le destin de tant d'hommes et de femmes dans la paume de ses mains.  Je l'ai écouté me raconter son royaume, l'ombre qui s'en saisissait.  Je l'ai écouté me raconter ses désirs les plus vils, je m'en suis repue, je m'en suis gavée.  J'ai laissé l'ombre entrer en moi.  

     

    3.8. Jade

    3.8. Jade 

     

                          Je l'ai écouté me dire :

                          "Sois ma reine."

                         Je ne suis la reine de personne, mon amour, et ne serai jamais la seconde de personne non plus.  Comment a-t-il pu se tromper à ce point sur moi?

     

    3.8. Jade

     

                           Je l'ai serré contre moi, je l'ai embrassé, je l'ai aimé, je me suis enivrée de ses parfums jusqu'à la nausée, je l'ai regardé et regardé encore et encore.

     

    3.8. Jade

    3.8. Jade

     

                    Je l'ai laissé s'emporter contre moi lorsqu'il a compris, lorsque je lui ai dit de tout laisser tomber, de profiter de moi, de nos filles, lorsque je lui ai reproché la mort de ces adolescents qui comme une plaie béante suintait à chaque fois, au plus profond de moi lorsque je regardais Vénus, Aphrodite ou Oriane. 

     

    3.8. Jade

              3.8. Jade            

     

                      Il refusait de saisir la chance que je lui donnais, la chance de repartir ensemble, d'arrêter toutes ces folies.

                              "Nous sommes pareils, Jade, toi et moi.  Nous pourrons mettre le monde à genoux, la loi du plus fort, c'est nous, tu le sais!  Depuis toujours, tu as été à mes côtés, nous voulions être maîtres du monde, tu t'en souviens?  Tu es l'élue!  Tout ça, c'est pour toi que je l'ai fait.  Nous sommes pareils, Jade."

     

    3.8. Jade

     

                               Et encore et toujours :

                              "Nous sommes pareils, Jade."

     

    3.8. Jade

     

                                     Non, nous n'avons jamais été pareils, Théo et moi.  

                                    J'ai toujours été bien pire.

     

    3.8. Jade 

    3.8. Jade

     

                           Je suis d'accord, François, il est temps de passer le flambeau.  Je ne suis plus digne d'être l'héritière.

     

    3.8. Jade 

     

                                   Je dois céder ma place.  Le choix de ton grand-père sera le mien.

                                  

    3.8. Jade

     Jade

     

     PS : Message de ma grand-mère, Lola Lol:

     

    "Moi, Lola Lol, première du nom, désigne Alice Lol, fille de François Lol, petite-fille de Pierre Lol et arrière-petite-fille de Romuald Lol,  héritière des Lol à Oasis Springs.  

    Longue vie - fertile et riche - à la nouvelle héritière!

    Bien à toi, mon cher frère,

     

    3.8. Jade

    Lola.

     

     

    « 3.7. François3.8. François »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Septembre 2015 à 16:46

    Aïe aïe aïe ! Plus j'avançais dans le chapitre et plus je sentais que cela allait tourner au vinaigre :( Pauvre Jade ! A la voir ainsi, j'ai envie de lui faire un gros câlin pour la réconforter !

    Et en même temps, je me demande comment Théo a pu croire une seconde qu'elle se rangerait à ses côtés, qu'elle embrasserait l'ombre tout en acceptant la deuxième place, ça n'a jamais été dans sa personnalité !

    Espérons que passer le flambeau lui apportera au moins un peu de sérénité ! ♥

    Ce fut un beau chapitre, très émouvant !

    2
    Pythonroux
    Samedi 12 Septembre 2015 à 16:57

    ouh là là, qu'est ce qu'elle nous a fait la notre petite Jade ??? Comme Mathoo, j'ai senti le vent qui tournait du mauvais côté pour Théo mais surtout pour Jade :( elle a franchi la ligne rouge...

    J'espère qu'elle arrivera tout de même à se remettre de cette perte. Et je souhaite bon courage aux filles.

    3
    GGO
    Samedi 12 Septembre 2015 à 17:01

    Oh!!!!!


     


    Eh ben ! j'ai mis du temps à comprendre ! Mon cerveau avait occulté l'image avec Jade qui tourne le dos à ses filles et j'avais vu direct le calin avec la faucheuse. Je me suis dit "Oh!" Et puis "Nan..." Et puis "Arrête..." et enfin "Ah si, c'est bien ça" !


     


    Bravo bravo pour la mise en scène : jade qui tourne le dos à ses filles en pleurs, donc, le fauchage, l'étreinte de réconfort, la phrase "J'ai toujours été bien pire"...


     


    Bravo bravo. C'était génial !!!

    4
    Samedi 12 Septembre 2015 à 17:50

    Oh mon dieu.... Quelle fin incroyable, comme toujours!

     

    5
    Samedi 12 Septembre 2015 à 18:02

    J'en perds mes mots...

     

    6
    Samedi 12 Septembre 2015 à 20:29

    Merci à tous, Mathoo, Pythonroux, GGOf19, PinrcesseSey et Arya  pour vos commentaires.   Ce chapitre n'a été facile ni à jouer, ni à écrire.  Je suis d'autant plus touchée de lire vos réactions.  <3  

    7
    sakura5192
    Samedi 12 Septembre 2015 à 21:20

    Oh c'est terrible ! Comme GGo j'avais pas tout compris jusqu'à ce que je la voie pleurer à la fin, et puis mon cerveau a tilté et j'ai remonté pour être sûre...J'avais espéré que Théo raccroche, j'avoue, ou que Jade démissionne :/

    Courage Jade...comme Mathoo je voudrais te faire un câlin...pour le devoir et protéger ses filles en arriver à tuer l'homme de sa vie et père de ses enfants...c'est dur, je comprends que tu aies eu du mal  à jouer ça, Eulaline. Espérons que ça ira mieux pour la suite.

    8
    Samedi 12 Septembre 2015 à 22:29

    Merci beaucoup, Sakura5192.  Ton message me touche beaucoup. <3

    9
    Ptitemu
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 09:50

    Oh, tu es vraiment géniale, Eulaline... Ton chapitre prend vraiment aux tripes, et j'espère que Jade s'en remettra, même si elle va forcément terriblement changer et encore se durcir davantage... Son courage et son sacrifice nécessaire ont du émouvoir jusqu' à La Faucheuse. Pauvres filles, vont elles pouvoir grandir dans l'ignorance ? Jade va t elle réussir à les protéger jusqu'au bout ?

    10
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 11:16

    Merci à toi, Ptitemu.  <3  J'espère répondre à toutes ces questions. :)

    11
    Lundi 14 Septembre 2015 à 20:41

    Excellente Maj ^^ Comme deux ou trois personnes je n'ai pas compris au début, puis en relisant une seconde fois, j'ai compris. La mise en scène est super bien faite :) Bravo, vraiment !

    Et je suis bien contente que ce soit Alice l'héritière ^^

    12
    Agathe2013
    Mardi 15 Septembre 2015 à 11:40

    Wow ! Quelle fin ! J'avoue avoir cru un moment qu'elle allait mourir avec Théo. Mais qui s'occuperait de ses filles ? C'est très triste, mais il est vrai que jade ne pouvait pas laisser Théo continuer. Superbe lettre. Maintenant, il n'y a plus qu'à voir ce que va être Oriane smile

    13
    Lundi 9 Mai 2016 à 20:31

    oh, cette fin m'a retournée lol, je m'y attendais mais ça fait quand même quelque chose :( 

    En tout cas, c'était la seule chose a faire :(

    bravo Eulaline.<3

    14
    Jeudi 18 Août 2016 à 19:54

    Alors là je m'attendais à tout sauf à ça shocked 

    Et félicitation à Alice pour être l'héritière de François cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :