• 3.5. François

     

     

     

            Lorsque je suis rentré, inquiet, suant, peinant à respirer, j'ai trouvé Juliette à l'arrière de la maison.

              "Que fais-tu?"

     

    3.5. François 

     

              "Je construis une fusée, ça ne se voit pas?"

              "Une fusée?  Mais pourquoi?"

              "C'est pour Raph'."

           J'avoue, j'étais déstabilisé.  Je m'attendais à trouver la maison sens dessus dessous et rien, mis à part cette histoire de fusée.

               "Juliette, tu veux bien arrêter de frapper sur cet engin, je dois te parler."

             Elle a finalement lâché son marteau à contre-coeur, c'était évident.

               "Il paraît que tu as rencontré Seb' en ville, aujourd'hui."

     

    3.5. François

               

                 "Cette rencontre n'est pas le meilleur moment de ma journée, je préfère ne pas en parler."

                 "Et si moi, je veux en parler?"

                 "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée."

                 "Je te demande pardon, Juliette..."

                 "Tss... ce n'est pas à moi que tu dois demander pardon."

                  Et comme rarement, mais comme à chaque situation de crise, une nuée de mots ont coulé de ses lèvres comme la lave du volcan.

     

    3.5. François

     

                 "Cette histoire entre Seb et toi n'est rien!  

              Ce qui m'embarrasse le plus, ce sont tes mensonges que j'apprends aujourd'hui de la bouche de ce pauvre garçon que tu as laissé tomber comme une vieille chaussette sale, François Lol! 

             Je n'aime pas me mêler de tes histoires et de tes histoires de famille, tu racontes bien ce que tu veux à tes frère et sœurs et au monde entier, mais je refuse de rester sans broncher alors que c'est de ton fils et à propos de lui que tu mens!                                                                                                            Il serait de moi cet enfant, aussi ordinaire que notre fille, surgi de mes entrailles comme elle?!

                Mais te rends-tu compte du poids que tu fais peser sur lui?  

            Non, bien sûr que non, tu es bien trop occupé à fignoler tes mensonges, à vivre dans les histoires que tu inventes au fur et à mesure.      

               Lorsque les autres gamins jouent à faire semblant, à être un autre, ton fils joue à être lui!  Et ça, c'est de ta faute.  Et je suis vraiment fâchée contre toi, François.

            Rooooh, laisse tomber, tais-toi et surtout, ne réponds rien.  Je dois me calmer, je ne suis pas capable d'avoir une pensée constructive quand je suis dans cet état-là."

              Et elle s'est éloignée.  

             Finalement, cela n'était pas si mal passé que cela, même si je trouvais rude plus que surprenant de constater que mon infidélité avec Seb' était passée comme une lettre à la poste.  

             Je n'étais plus certain soudain de n'abriter sous mon toit qu'un seul extra-terrestre.

     

    3.5. François

     

                        En la regardant dormir, cette nuit-là, je m'interrogeais.  Juliette avait-elle vu juste?  Étais-je comme mon père?  Est-ce que je fuyais la vie et ses responsabilités comme l'avait fait mon père avant moi, se réfugiant derrière l'écran de son ordinateur, comme moi, je me cachais derrière mes histoires?  Un malaise me prit.  Je me sentais oppressé et la culpabilité m'envahit.

     

    3.5. François

     

                        "Ecoute, papa, c'est super gentil, mais je préfère ne pas me débarrasser de mon costume d'humain.  Je suis trop embarrassé quand on découvre que je ne suis pas comme tout le monde."

     

    3.5. François

     

                "Voilà, je le savais, les enfants: j'avais raison!  Allez le dire à maman, les enfants.  Vite, allez lui dire!"

     

    3.5. François 

     

                              J'exultais et ne manquai pas de frimer auprès de Juliette.

                             "Alors, c'est qui le papa?  Qui qu'avait raison?"

                             "Ne la ramène pas trop, François, il y a une différence entre "ne pas dire" et "mentir".

     

    3.5. François

     

                        Je l'admets, ce n'était pas encore gagné pour rentrer dans les grâces de Juliette; mais bon, moi qui attendais des excuses en bonne et due forme, j'en fus pour mes frais.

                       Je ne m'avouai pas pour autant vaincu, ne renonçai pas.  Je décidai de frapper plus fort et en plus de  mes harassantes journées de boulot, du soin que je portais à mes enfants,...

     

    3.5. François

                     

                      ...je l'aidai dans son projet de construction de fusée. 

     

    3.5. François 

     

              On ne peut pas dire que je ne faisais pas d'effort et n'y mettais pas de la bonne volonté.

            J'emmenai même ma famille en week-end découverte de nos vertes collines.  

     

    3.5. François 

     

           Et ouf, enfin, le climat entre Juliette et moi se réchauffa quelque peu; même si nous étions encore loin des galipettes sous la couette et à nous échanger des murmures suaves capables de titiller la curiosité du plus impudique des satyres.

     

    3.5. François

     

                       Profitant de cette complicité recouvrée, je me hasardai:

                         "Juliette, je peux te poser une question?"

                          "Oui."

                     "Si j'apprenais que tu avais eu une histoire avec un autre que moi, je crois que je me sentirais ... enfin, je veux dire que toi... tu n'as rien dit et je ne comprends pas... enfin, si et tant mieux et merci; mais moi, enfin, tu vois ce que je veux dire..."

                         J'étais pathétique.  Elle sourit doucement:

                        "Je suis peut-être moins imbue de moi-même que toi tu ne l'es."

     

    3.5. François 

     

                         Imbu de moi-même?  Était-ce pour cela que moi, je me sentirais mourir si elle me trompait, que je me serais senti mourir si Sébastien à une époque m'avait trompé?  A nouveau, j'étais perdu, je ne comprenais pas Juliette.

     

    3.5. François 

     

                  Le week-end se termina sans que j'obtienne une réponse qui m'apaise.  Alors, je saisis mon violon et me forçai à ne plus y penser.

     

    3.5. François 

     

                     A notre retour, une autre surprise attendait Juliette et les enfants.  Puisque je ne pouvais plus changer les personnages à ma guise et les modeler à ma façon, j'avais décidé de modifier le décor de notre histoire.

     

    3.5. François

     

                     C'était, je le pensais, l'apogée de mon mea culpa, la preuve ultime que j'avais compris la leçon et voulais repartir sur des meilleures bases. Cela signifiait: faisons table rase du passé, allons de l'avant, tous les quatre, comme une vraie famille avec ses défauts et ses qualités mais ensemble, toujours ensemble. 

                       J'observais Juliette du coin de l’œil, tentant de découvrir si elle avait ou non compris mon message.

     

    3.5. François

     

                            Ce n'était pas gagné.  Lorsque Juliette se pensait seule, sans les enfants, ni moi, elle avait l'air encore si triste.  J'en avais le cœur brisé et ne savais plus que faire ou qu'imaginer pour apaiser son chagrin.

     

    3.5. François

     

                    Les enfants, eux, étaient la joie incarnée.  Et j'adorais les écouter rire, s'amuser et se chamailler.

                 "Ma nounouille, elle raconte des histoires bien plus drôles que les tiennes.  Tu râles, hé Mimi!"

                 "Tu rêves, gamin, moi, ma nounouille, elle les raconte bien mieux que la tienne, les histoires."

     

    3.5. François

     

                               "Hey, look, look, Raphé, mes étincelles, elles vont plus haut que les tiennes."

                        "Dans tes rêves, moi, mes étincelles, ce sont des vraies étincelles d'artificier!  Tu vois la différence?"

     

    3.5. François

     

                   "Hey, Raphé, regarde-moi, regarde-moi.  Je peux être une meilleure extra-terrestre que toi."

     

    3.5. François

     

                                          "N'importe quoi, Mimi.  A la limite, tu pourrais tromper un vieux pépé qui n'y voit plus goutte et encore..."

     

    3.5. François

     

                  Après une séance de zen entrainement peut-être un peu trop intense,...

                 

    3.5. François

     

                    ...je pris le taureau par les cornes. 

                   "Dis-moi, ce qui te rend encore si triste, Juliette.  Je ne sais plus que faire."

     

    3.5. François

     

                   "Je voudrais que tu sois honnête avec Sébastien.  Il m'a fait tellement de peine, l'autre fois.  C'est un homme bien, tu sais, il le mérite."

                   Et bien voilà, il suffisait de demander, en fait.

     

    3.5. François

     

                   Je convoquai Audrey, ma jumelle, pour une séance de coaching.  Je l'informai du problème : Juliette était au courant de ma liaison avec Sébastien.  Non, je ne l'avais plus revu depuis la naissance des enfants. Juliette voulait que j'aie une conversation avec lui.  Et cette conversation aurait lieu au parc dès le lendemain. Que devais-je lui dire?  Comment me comporter?...  

     

    3.5. François

     

                       "Où est le problème?  Juliette est au courant de tout, tu as ton héritier ou ton héritière, fonce, va voir Seb et dis-lui qu'il n'y a plus d'obstacle à votre amour."

                     "C'est Juliette que j'aime, Audrey.  C'est avec elle que je veux vivre et elle que je veux rendre heureuse.  Tu n'as rien écouté ou quoi?"

                         "Qu'est-ce que tu dis?  J'ai toujours su que c'étaient les hommes que tu aimais, François.  Arrête ton cinéma."

                          "Mais non, je n'aime pas les hommes, Audrey.  C'était Sébastien que j'aimais mais c'est fini, l'amour est parti.  Et ce ne sont pas les femmes que j'aime, c'est Juliette que j'aime. C'est tout à fait différent." 

                                     

    3.5. François

     

                                 "Je ne sais pas si tu l'aimes, ta Juliette.  En tout cas, tu commences à parler comme elle.  Et je ne comprends rien à ce que tu racontes."

     

    3.5. François

     

                        L'entretien avec ma sœur avait été un fiasco et j’espérai m'en sortir mieux avec Sébastien.

                        Le ventre dans les talons et trois boulets à chaque pied, je me rendis pour cette petite sortie en famille au parc en cette fin d'après-midi.  Objectif: rencontrer mon ex amant.

                         "Allez, les garçons, je vous laisse.  Vous avez sûrement plein de choses à vous dire."

                         Je pris l'air dégagé mais je n'en menais pas large. 

     

    3.5. François

     

                         Plein de choses à nous dire?  En fait, Sébastien et moi nous sommes vite rendus compte que nous n'avions pas grand 'chose à nous dire ou partager.  Il nous restait juste le silence. Un silence froid et étranger.  Nos corps et nos cœurs ne se parlaient plus, eux non plus.  Notre aventure avait été belle.  Voilà, c'était fini, c'était évident et Sébastien le comprit, lui aussi.

     

    3.5. François 

     

                         Nous nous sommes quittés pour de vrai, cette fois.  J'ai demandé pardon pour tout le mal que je lui avais fait.  Et contre toute attente, il en fit autant.  

     

    3.5. François

     

                   Je rejoignis ma famille.  Ma famille, oui, sûrement imparfaite, mais c'était au milieu d'eux que je me sentais heureux.  Même le silence, lorsqu'il naissait entre nous, était chaud, chaleureux et doux. Un vrai paradis, une bulle de plaisir.  Pour aucun trésor, je n'aurais souhaité être ailleurs qu'avec eux. 

     

    3.5. François

     

                               Ce fut ce soir-là que nous mîmes un dernier coup de marteau à notre fusée, encore imparfaite, elle aussi, mais quand même, c'était une belle victoire.

     

    3.5. François

     

                         De la voir si gaie, sous la lune, mon cœur manqua dix battements, au moins, puis s'emballa.

     

    3.5. François

     

                                Je ne pouvais continuer sans savoir et, comme elle me l'avait demandé le jour de son emménagement avec moi, je m'entendis l'implorer:

                                "Promets-moi que c'est par amour de moi, Juliette, que tu ne m'as pas quitté, que tu vis encore avec moi aujourd'hui."

                              "Bien sûr, bien sûr...", me répondit-elle, comme je l'avais fait, ce soir-là; mais ses yeux étaient rieurs.  

                              Je n'étais capable d'aucune auto-dérision ni d'aucun second degré.  Aussi, j'insistai: 

                      "Promets-moi que c'est par amour de moi que tu as pardonné mon infidélité, mes mensonges et que tu vis encore avec moi, Juliette.  Dis-moi que tu m'aimes autant que je t'aime."

     

    3.5. François 

     

                            "Bien plus, François.  Je t'aime bien plus."  

     

    3.5. François

     

                    Et ses lèvres me le promirent de la plus passionnée des façons. Enfin! Et mon cœur manqua flancher une fois de plus.  Et encore ce n'était rien au regard de la nuit qui m'attendait et de celles qui suivirent.

     

    3.5. François

     

                      C'est un homme heureux et comblé qui termine cette lettre à toi adressée, ma chère Jade.  Ma vie, finalement, est bien plus belle que toutes celles que j'aurais pu inventer.  Et ça, comme tu le dirais, c'est trop d' la balle. 

                       Je t'embrasse et me réjouis de recevoir de tes nouvelles, de celles de ta famille et du maestro bien sûr. 

     

    3.5. François

    François.

     

     

    PS : Message de Romuald, mon grand-père à Lola, ta grand-mère.

     " Ah ma chère Lola,

    C'est sans doute l'amour qui me manque le plus. 

    Amitiés,

    3.5. François

    Romuald."

     

     

     

    « 3.5. Jade3.6. Jade »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Août 2015 à 00:22

    Ah ben nous voilà rassuré sur toutes les névroses de François !

    Très jolie lettre

    2
    Ptitemu
    Vendredi 28 Août 2015 à 00:27

    C'est trop adorable ! Quelle chance a François ! Juliette est géniale !

    3
    Vendredi 28 Août 2015 à 01:07

    oh quel magnifique chapitre ♥ les choses sont mis à plat, juliette a tout compris bien avant que François ne commprenne lui même, ils vont enfin pourvoir vivre sans mensonges et en étant eux même, j'adore .

    4
    Vendredi 28 Août 2015 à 09:12

    C'est mignon ! François qui ouvre enfin les yeux sur lui-même et sur les autres. Il en a de la chance d'avoir rencontré cette Juliette ! Et les enfants sont adorables et impayables.

     

    5
    Vendredi 28 Août 2015 à 17:19

    @Crocrolle merci <3  J'espère que la vie va être plus douce pour François.

    @Ptitemu , merci <3 Je crois que oui, François a eu beaucoup de chance de tomber sur une femme comme Juliette.  En même temps, il en fallait une comme elle pour l'aimer au-delà de ses défauts.

    @legsimsims3-marie <3 Merci à toi de me suivre et pour tous tes commentaires toujours si gentils.  J'espère qu'ils seront heureux, ces deux-là, à présent.

    @Arya <3 merci merci.  A nouveau, oui, il a de la chance d'avoir eu Juliette dans sa vie, notre François.  Et j'espère pouvoir un peu me concentrer sur les enfants dans la prochaine lettre maintenant que l'ambiance est plus sereine.

    6
    Pythonroux
    Vendredi 28 Août 2015 à 18:11

    très joli chapitre, superbement bien écrit comme toujours

    il en a de la chance d'être tombé sur Juliette notre cher François ;)

    7
    Vendredi 28 Août 2015 à 18:19

    Merci, Pythonroux <3  Ouiep, il a de la chance, trop de chance, François.  Bon, maintenant, il ne faudrait pas qu'il en abuse non plus. :o

    8
    Samedi 29 Août 2015 à 09:44

    Excellente suite ! Tout est bien qui finit bien ! J'ai beaucoup aimé l'explication de François à Céline sur ses sentiments, c'est vrai ça on aime une personne par son genre ! 

    9
    Samedi 29 Août 2015 à 23:38

    nous voilà rassurer vis à vis de Juliette.

    Tout est bien qui finit bien :D

    10
    Dimanche 30 Août 2015 à 18:37

    Finalament, tout s'est très bien fini. C'est beau l'amour ^^

    11
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 13:18

    Eh bien ! :O Je ne m'attendais pas à ça !

    Et moi qui craignais le pire pour ce cher François, finalement la chance sous les traits de Juliette lui sourit, et tout semble s'arranger ! Amor vincit omnia :) Malgré tout, cette expérience et ces sueurs froides semblent avoir été bénéfiques à François, il en sort grandit et plus responsable, notamment vis à vis de ses enfants. Et c'est tant mieux ! ^^

    Encore un très beau chapitre, je suis totalement sous le charme ! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :