• 3.4. François

     

     

                        Si l'annonce de ma grossesse ne parut pas déstabiliser la douce Juliette qui ne me posa aucune question sur le comment du pourquoi.

             "C'est juste merveilleux.  Viens là petit bonhomme ou petite bonhommette, dis bonjours à ta maman Juliette."  

     

    3.4. François 

     

                        ...il en fut tout autrement lorsque je réunis le conseil de famille, lorsque j'évoquai les événements qui, me semble-t-il,  avaient abouti à cette conception: la lumière qui m'avait attiré,...

     

    3.4. François

     

                       ...mon incapacité à me souvenir de quoi que ce soit jusqu'à mon retour sur le perron de la maison, ...

     

    3.4. François

     

                         ...ils se mirent à parler tous, dans tous les sens.

     

    3.4. François 

     

                  Charline: "Ne jamais suivre la lumière, enfin!  François... T'es médecin quand même: la lumière, ce n'est jamais bon!"

                        Annie : "Bon sang, François!  Que tu aies la tête dans les étoiles, c'est une chose mais garder les pieds sur terre, c'était vraiment trop te demander?

                        Audrey : "Mais arrêtez, les filles, ce n'est pas de sa faute, il s'est fait enlever, François!  Ça aurait pu arriver à tout le monde."

                      Charline dans sa barbe : "A tout le monde, je ne crois pas, non..."

                  Pendant que Manu s'enthousiasmait : "WWWoooh, les aliens sont parmi nous, si c'est pôs incroyable ça!"

                       Audrey: "Oh misère, François, si Manu a raison, on est foutu."

                       Manu : "C'est sûr, ils vont faire de nous leur quatre heure.  On n'aura aucune chance."

                    Et de conclure: "Dès qu'il naît, tu t'en débarrasses, François.  Juliette est enceinte, tu l'as, ton héritier.  Un alien, un vrai, dans la famille, c'est prendre trop de risque."

                       Je les regardais tous décider de mon enfant comme ils décidaient toujours de tout.  Je me sentais bête, déconnecté.  Je les regardais et je me sentais juste vide.

     

    3.4. François 

     

                       Aucun d'eux ne m'avait demandé comme je m'en sentais, moi, médecin face à l'inexplicable.  Un homme n'est pas programmé physiologique, anatomiquement pour modeler la vie.  Et je souffrais de ne pas comprendre comment c'était possible... tout autant, depuis que je leur avais parlé, que des douleurs physiques que je ressentais, comme si mes entrailles allaient exploser.  Était-ce normal d'avoir si mal ou était-ce le signe qu'ils avaient raison et que cet être qui poussait en moi était le malin en personne qui nous dévorerait tous, moi le premier?  N'était-il pas déjà en train de me bouffer de l'intérieur, ce bébé?

     

    3.4. François

     

                               Je ne peux pas dire que je vécus ma grossesse de façon sereine. 

     

    3.4. François

     

                        Je finis par en discuter avec Juliette: la réunion de famille, me débarrasser de l'enfant à la naissance avant qu'il nous extermine tous, mes entrailles que le bougre dévorait.  Elle était tout autant concernée que moi par l'arrivée de ce monstre sur terre et de ce que je comptais faire pour y remédier.

     

    3.4. François

     

                          Juliette répondit simplement:

                          "T'es sot!"

     

    3.4. François

     

                   Et d'ajouter:

                        "N'écoutez pas papa, les enfants.  Ce sont ses hormones qui le travaillent."

                   Je m'emportai:

                     "Mes hormones, mes hormones... mais tu n'en sais rien, Juliette!  Ils ont peut-être raison.  Je dois te protéger et notre enfant aussi."

     

    3.4. François

     

                           "Tu es vraiment adorable, mon cœur.  Mais c'est de tes frère et sœurs que tu devrais nous protéger, les enfants, toi et moi.  

                            S'il est vrai que je ne sais pas si c'est un malheur ce qui nous arrive, eux ne le savent pas non plus et toi non plus.  

                         Ce que je sais en revanche, c'est qu'avant de leur avoir parlé, ton instinct ne t'a averti d'aucun danger vis à vis de ce bébé et que ma foi, pour quelqu'un qui se fait manger de l'intérieur, tu as plutôt bonne mine et tu gardes l'appétit.  Quand l'appétit va, tout va.  Alors arrête de faire des nœuds au cerveau.  On verra quand le moment sera venu.  

                          Mange, ça va être froid.  Et dis aux enfants que tu regrettes, ils te pardonneront si tu es sincère."

                             J'avais rarement entendu Juliette parler autant en si peu de temps.  J'en restai comme deux ronds de flan, les yeux écarquillés.

     

    3.4. François

     

                       Et le grand jour arriva; à quelques heures d'intervalle, Juliette et moi donnions la vie.  Nous avions décidé d'accoucher à domicile tous les deux, afin d'éviter que mon cas n'entre dans les annales de l'hôpital.  Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre, il faut dire.  Mais bon sang, qu'est-ce que ça fait mal! 

     

    3.4. François

     

                               Lorsque j'ai découvert cette petite chose qui se tortillait dans les airs en me regardant...

     

    3.4. François

     

                           J'ai ressenti la même curiosité et le même allégresse que lorsque, quelques heures plus tôt, j'avais serré contre moi ma fille, Emilie, pour la première fois.

     

    3.4. François 

     

                      Et j'ai dit simplement à Juliette qui assistait à la naissance:

                       "On le garde."

     

    3.4. François

     

                 Elle s'est approchée, l'a serré contre elle et murmuré:

               "Bienvenue à la maison, petit bonhomme.  Le chemin fut long, ça n'a pas été facile pour toi mais je crois que tu seras heureux ici."

     

    3.4. François

     

                                  Il me fut facile de cacher à tous que j'avais, contre toute raison et leurs avis, décidé de garder mon enfant.  J'inventai que je n'avais jamais été enceint mais avais été victime du syndrome de couvade du jeune père et que Juliette avait accouché de jumeaux.  Depuis, j'avais dégonflé et ne présentais plus aucune symptômes de grossesse. Je me moquai de moi-même et tous me crurent : la gémellité est affaire de famille et tous savent comme je peux être sensible.  

                        J'ai toujours été très fort pour inventer des histoires et au téléphone, c'est encore plus simple.

     

    3.4. François

     

                                   Ce qui ne m'empêchait pas malgré tout de m'inquiéter un peu de l'avenir, même si je faisais d'énormes efforts pour suivre le conseil de Juliette "ne pas me faire des nœuds au cerveau, on verrait le jour venu".  Si je parvenais à tenir éloigné ma fratrie - les grossesses d'Audrey et de Zora, la rouquine de mon frère, m'y aidèrent -...

     

    3.4. François 

     

                 ....  des berceaux, en anticipant les visites des uns et des autres, qu'en serait-il le jour où ....Raphaël, mon fils, petit bonhomme bleu aux oreilles pointues se mettrait à courir dans les rues?

     

    3.4. François

     

          Je ne pouvais quand même pas le tenir enfermé et au secret toute sa vie, mon fils.  Ce fut lui-même qui d'instinct résolut le problème.  

     

    3.4. François

     

                 Ainsi,Raphaël ressemblait à tous les petits garçons du monde.  Quel finaud, mon fils!  

                Je me félicitai une fois de plus d'avoir menti à ma fratrie.  S'ils avaient eu vent des capacités de camouflage de mon fils, cela les aurait confortés dans leur théorie du complot intergalactique.

                 Et lorsque je les voyais ainsi, ensemble, mon fils et ma fille, j'étais certain que personne ne mettrait en doute qu'ils soient jumeaux.

     

    3.4. François

     

                        Je retrouvai enfin ma sérénité et me rendis compte que cela faisait belle lurette, même, avec tous ces événements que je n'avais plus pensé avec regret ou remord à Sébastien, me laissant dériver dans ma vie, comme un homme heureux.

                           Lorsque je le vis débarquer le lendemain soir de notre anniversaire à Juliette et moi,...

     

    3.4. François 

     

                        ...ce fut même la surprise qui prévalut à tout autre sentiment.  C'était comme si toute notre histoire appartenait à un autre que moi.

     

    3.4. François 

     

                          Je me sentais apaisé. 

                         J'aurais dû me douter pourtant :  rien ne se passe jamais comme je l'avais imaginé dans cette fichue baraque!

                          A l'heure de conclure cette lettre, j'hésite à rentrer à la maison.

                  Je tente d'oublier ce que trois patients viennent de me dire sur le ton badin de la conversation.

                          - ... Je viens de croiser votre charmante compagne.

     

    3.4. François

     

                          - ... Elle était en compagnie d'un jeune homme blond, au nez d'aigle, vous voyez?

     

    3.4. François

     

                  - ... Mais si, vous savez, Sébastien Lacour.  Bref, votre compagne semblait vraiment accablée par la conversation.  

     

    3.4. François 

     

                              "Affirmer ses regrets avec sincérité suffit à obtenir le pardon", dit Juliette.  Je pense que cette fois, cela risque de ne pas suffire.

                                  Vais-je de retour à la maison trouver mes enfants en pleur, Juliette en fuite?  Je ne peux m'empêcher de penser à Ève, l'épouse de mon grand-père qui du jour au lendemain a quitté le foyer sans laisser ni lettre ni explication.  Finalement, ce serait sans doute plus confortable ainsi que de devoir fournir des explications... Je n'en sais rien, je suis perdu.

                       La gorge serrée, l'estomac en vrac, je conclus ici cette lettre que je ne parviens pas à achever. 

    François 

    3.4. François     

     

     PS : Message de mon grand-père à ta grand-mère 

    "Ma chère Lola,

    On ne récolte que ce que l'on sème, n'est-ce pas?

    Rien n'est pire qu'une femme trompée. Ah si, pardon: il n'est pas pire furie en enfer qu'une femme éconduite.  Je

    lui fais confiance au petit, avec sa chance, il risque de le découvrir aussi.

    A bientôt,

    Romuald."

    3.4. François

     

    Récapitulatif

     

    3.4. François

    « 3.4. Jade3.5. Jade »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Août 2015 à 16:36

    Aïe ! Deux fois plus de naissances que prévu chez François, mais aussi deux fois plus de problèmes en vue ! :(

    La douce Juliette acceptera et pardonnera-t-elle la vérité, ou va-t-elle rejeter notre héritier ? L'heure du choix est arrivée !

    2
    Mercredi 19 Août 2015 à 17:09

    Juliette ou le bon sens incarné ! Deux nouveaux petits Lol ! Longue vie à eux !
    La grossesse ressentie par un homme,médecin qui plus est... grand moment...

    Aïe, on l'avait un peu oublié celui-là... Qu'est-il venu raconter à notre douce Juliette. Pourvu que son bon sens ne lui fasse pas défaut...

    3
    Ptitemu
    Mercredi 19 Août 2015 à 19:06

    Meuh non, ça va aller... Courage, François, de toutes façons y faut aller au front à présent, y'a plus le choix... On est tous avec toi !

    4
    Mercredi 19 Août 2015 à 21:12

    Les enfants sont magnifiques !

     

    Oups... tu aurais peut-être du être sincère avec Juliettte. Maintenant tu risques d'avoir une mauvaise surprise :/ J'espère que ça ira quand même.

    Courage François !

    5
    Jeudi 20 Août 2015 à 13:43

    Histoire toujours aussi  touchante et si bien narrée !

    Je souhaite un bon dénouement à François.

    6
    Vendredi 21 Août 2015 à 09:48

    Merci à vous tous <3

    Je suis très touchée que vous continuiez à me lire.  

    Pour François, l'heure de la mise à point à sonner, semble-t-il.  

    Personnellement, j'aime beaucoup Juliette et j'aurais bien différé l'histoire à plus tard.  

    J'ai été "peinée" de la voir discuter si tristement avec Sébastien alors que je ne la contrôlais pas dans le jeu.  La confrontation devait avoir lieu à un moment ou un autre: le jeu a décidé de ce moment.  

    Les jauges d'amour/amitié (par mon fait) sont plus élevées chez François pour Juliette que Sébastien.  Je n'ai plus joué avec eux depuis cette fameuse conversation (je suis chez Jade en ce moment), on verra ce qu'il en adviendra. :/

    7
    Dimanche 23 Août 2015 à 15:46

    et ben François entouré de toute ses femmes qui décide pour lui c'est pas rien lol. Heureusement que la douce et jolie Juliette intervient, et elle n'a pas tort car en définitif, deux beaux enfants voient le jour! en attendant, bienvenue à Raphaël et à Emile qu même enfant sont tjrs aussi magnifiques!

    Maintenant je me demande bien ce que Sébastient a pu raconter a Juliette, faudra vraiment que François fasse un choix à un moment donné ^^ chouette suite

    8
    Samedi 29 Août 2015 à 23:26

    Félicitation pour ces deux petits trésors, mais François les secret se savent toujours attention lol

    Qu'a bien pu raconter Sébastien à Juliette ? :/

    9
    Dimanche 30 Août 2015 à 18:29

    Félicitation pour la naissance des deux petits ^^

    Courage François ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :